DSC_5345

Le domaine des 3 Vallées est connu pour être le plus grand domaine skiable au monde, avec plus de 600 km de pistes. Parmi les stations qui composent les 3 Vallées, Saint-Martin-de-Belleville, sur la route entre Moutiers et Val Thorens, est une station village authentique, qui possède tout le charme traditionnel de la Savoie.

DSC_5356Eglise de St Martin de Belleville

Avant notre passage, nous n’avions encore jamais entendu parler de Saint-Martin-de-Belleville. Pourtant, la station de ski de Saint-Martin-de-Belleville ne se trouve qu’à quelques minutes en voiture des stations des Menuires et de Val Thorens. 

DSC_5352St Martin de Belleville 

Mais si la station de Saint-Martin-de-Belleville est moins connue, c’est tout simplement parce qu’elle fait partie de ces endroits authentiques et confidentiels, gardés secrets par ceux qui la connaissent. 

DSC_5355

Il faut dire que cette station a été construite sur un authentique village savoyard, qui garde toutes les traces de son passé. 

DSC_5363

Entre le clocher de l’église, les points de vue en hauteur sur le village, les chalets d’époque en pierres grises et toiture en lauze… Saint-Martin-de-Belleville est un village montagnard vraiment typique qui mérite le détour. 

DSC_5354Eglise de St Martin

On y trouve de vieux fours à pain, des lavoirs, des corps de ferme et de vieilles écuries transformées en restaurants… 

DSC_5353

Visiter Saint-Martin-de-Belleville et se perdre dans les petites ruelles du village est une façon insolite et originale de découvrir la station autrement. 

DSC_5357

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de visiter le musée de Saint-Martin-de-Belleville qui retrace deux siècles d’histoire de cette haute vallée de Savoie, de l’apogée de la civilisation agro-pastorale, à la fin du 19ème siècle, à l’aménagement touristique qui l’a conduit à la place de première destination pour le tourisme hivernal.

DSC_5358

Nous voilà, enfin, à la fameuse chapelle, Notre Dame de la Vie, une pépite dont je tenais à vous présenter dans ce billet.

DSC_5434

Ce chef d'oeuvre veille sur la Vallée des Belleville, depuis un promontoire, sur les hauteurs du village de Saint Martin de Belleville. Impossible de la rater puisqu’elle se trouve sur le bord de la route, avec un parking pour s’arrêter facilement. 

DSC_5369

Dans le jardin juste devant, une table de pique-nique permet de déjeuner à proximité de ce patrimoine savoyard. Nous faisons une pause pour découvrir ce sanctuaire, datant du 17ème siècle, possédant une superbe coupole et des fresques réalisées par un peintre savoyard.

DSC_5348

C'est l'une des étapes incontournables de l'itinéraire culturel, appelé les Chemins du Baroque, qui nous emmène à la découverte du patrimoine de l'Art baroque savoyard.

DSC_5369

DSC_5350

Ils rassemblèrent tous les matériaux au village.... et découvrir au petit matin qu'ils avaient tous été miraculeusement transportés à l'emplacement du sureau... Ils construisirent alors un premier sanctuaire, où ce miracle et la statue miraculeuse attirèrent de nombreux pèlerins. La construction débuta en 1633 sur l'emplacement de l'ancien sanctuaire devenu trop petit, du fait notamment des pèlerinages. Le gros oeuvre ne fut terminé qu’en 1680.

DSC_5373

Le Pèlerinage

Le financement est assuré par les dons en espèces et surtout en nature, qui affluent de toute part. On note très vite un engouement pour cet édifice religieux. Les pèlerins viennent des paroisses environnantes, ou de régions plus éloignées, pour prier la Vierge, et lui rendre un culte filial.

DSC_5370

L'art baroque

Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, les Pays de Savoie sont restés un véritable bastion catholique face aux régions voisines réformées proches de la cité de Genève, devenue la "Rome protestante". Le renouveau religieux, qu'initia le Concile de Trente, permit de laisser s’exprimer dans les églises toutes les techniques de l’art baroque.

DSC_5346La chapelle Notre Dame de la Vie

Sculpture, dorure et polychromie, parfaitement maîtrisées par des artistes piémontais, s’emparèrent des églises et chapelles pour en transformer le décor. Les retables, dont celui du maître-autel de Saint-Martin, en sont l’expression la plus exubérante.

DSC_5347

La récente restauration

Classé Monument Historique, il vient de bénéficier, il y a quelques années, d'un important programme de restauration. Entre 2012 et 2016, l'édifice fragilisé a bénéficié d'importants travaux, visant à renforcer sa structure, et notamment les piliers soutenant la coupole, puis à restaurer les enduits et décors malmenés par le temps. La restauration  et la réalisation est d'une tres grande qualité.

DSC_5435

Le Sanctuaire Notre-Dame-de-la-Vie est devenu haut lieu à la fois touristique et religieux. C'est un site incontournable de la vallée des Belleville et visité par des milliers de personnes chaque année.Tout au long de l’année, en particulier l’été, les touristes sont nombreux à y marquer un temps d’arrêt. Le 15 août, la messe y est toujours célébrée en plein-air à l’occasion de la fête du village de Saint-Martin-de-Belleville.

DSC_5351

L'origine lointaine....des pèlerinages

Les sanctuaires à répit : La solution des limbes, inventée pour adoucir un dogme qui vouait des enfants à un enfer, devint insupportable puisque l'innocent ne pourrait jamais entrer en paradis. De plus le clergé  ne permettrait pas aux mort-nés d'être baptisés ou enterrés en terre consacrée. D'où la nécessité des sanctuaires à répit, où le petit défunt était porté en toute hâte. Parrain et marraine le posaient sur l'autel et priaient pour qu'il reprenne vie un instant afin qu'un prêtre effectua le baptême et que son âme s'en fut au paradis.

Chapelle Notre Dame de Vie – Savoie - Histoire

Une déesse...

Ce fut le cas à Saint-Martin-de-Belleville, où une ancienne déesse de pierre liée à une source sacrée et remontant au néolithique. drainait vers elle, depuis des siècles, des milliers de gens sont venus là pour boire ses eaux, faire des ablutions, et demander guérison et autres bienfaits.

DSC_5372

... christianisée.

Elle fut christianisée sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Vie. Il n'en fallut pas plus pour que l'antique lieu de culte devint donc, à la fin du Moyen Âge, un sanctuaire à répit, qui permettait de faire revivre miraculeusement les bébés mort-nés ou les nouveau-nés décédés avant d'être baptisés. Ce fut au cours des années 1600 que cette pratique culmina, comme en attestent les procès-verbaux. Un témoignage de 1664 dit que le curé a déclaré que le bébé a été vu en train d'ouvrir sa bouche et son poing et que cela a permis de le baptiser en prononçant la formule : "Si vous êtes en vie, je vous baptise."

DSC_5376

Mais le clergé, assez réticent face à de telles pratiques, déplaça la déesse de sa position d'origine pour l'intégrer dans le mur de fondation de la plus récente des chapelles. Ce qui n'empêcha point Notre-Dame-de-la vie à continuer de recevoir les dévotions des Savoyards. Son culte culmina jusqu'au XVIIIe siècle. Dans cette période, des dizaines de peintures murales ont été peintes dans la chapelle, illustrant des histoires de guérisons miraculeuses. Les autorités ecclésiastiques durent attendre 1960, pour enlever définitivement l'antique statue de sa place, et la mettre à l'abri des dévotions, dans une galerie couverte et fermée de l'église. Il n 'en reste pas moins une fontaine avec une femme statufiée. 

DSC_5374

Ne manquez pas, si vous passez dans la vallée de Belleville, la visite de Notre Dame de la Vie, somptueux sanctuaire du 17ème siècle qui déploie, derrière une sobre façade, les fastes d’un décor baroque. 

Sans titre 1

Bon début de semaine @ tous et merci de votre passage dans mon blog.