coquelicots

En Provence, la nature et les paysages changent au fil des saisons. Et à chaque saison, son charme et ses trésors colorés. 
DSC_1764
Comme beaucoup de gens, j'adore la nature et ce qui me fait le plus plaisir dans la vie, c’est de m‘y promener pour observer son évolution, au fil des saisons. 
DSC_1766
Il faut juste être là au bon endroit, et au bon moment. 

DSC_1768

Avec l'arrivée des beaux jours, au  mois de mai, le rouge éclatant des coquelicots habillent les champs de Provence et offrent un spectacle pour nos yeux. 

DSC_2044Un moment hors du temps.

Je n'ai pu résister à aller en prendre en photo, près de chez moi, dans le Luberon, avec en arrière plan le Mont Ventoux, ou les Dentelles de Montmirail ! 

DSC_1772

DSC_1771

Lon resterait bien des heures à prolonger ces instants là 💫 histoire de rêver encore un peu… 💛 histoire de chasser les coups de blues.

DSC_1770

DSC_1807

Personne n’est indifférent à cette beauté naturelle des champs provençaux dont le tapis vermeille s'étend à perte de vue et a inspiré nombre de peintres français comme Monnet, Cézanne. Un véritable petit coin de Paradis, avec une Nature dans ce qu’elle a de plus beau !

DSC_2042Fenêtre sur la Sérénité 🍀

Selon les saisons, les routes du Luberon vous conduisent à travers les champs de cerisiers en fleurs, de vignes, de tournesols, d’oliviers et de coquelicots, pour découvrir une Provence plus douce, mais toujours aussi colorée et parfumée.

DSC_1769
Les coquelicots embrassent la fraîcheur du printemps, sur les bords des routes, se montrent au bord de l’eau, étalent leur chevelure sanguinaire dans les champs de vignes.

DSC_1767Je suis autant émue que devant un tableau de Monet.

Cette fleur de la famille des pavots a une apparente fragilité mais résiste au fameux Mistral que nous avons en Provence !

DSC_1765

Sans odeur, et tellement délicat, il est le symbole de l’ardeur fragile, si on le cueille il se meurt.

DSC_1996

 Les coquelicots, un paysage typique et immanquable au printemps dans le Luberon ! 

DSC_1806

Malheureusement, chaque année ces champs vermeils sont chaque fois moins nombreux, en raison de l'usage de pesticides ...

DSC_1994

Heureusement la nature sait s'adapter, et nos coquelicots seront sans doute encore là l'an prochain ... 

DSC_2033

Savez-vous que...

Le coquelicot tire son nom de la crête rouge du coq, avec sa longue tige verte se balance dans le vent.

En Ancien francais, il s'écrivait "coquerico" désignant le coq par onomatopée.

Grampant jusqu'à 60 cm de haut, sa tige est hérissée de poils.

Un pied peut produire jusqu'à 50 000 graines !

DSC_1786

Ces graines peuvent rester dormantes dans le sol plus de 80 ans !

Le coquelicot est un calmant de la toux et des irritations de la gorge

Considéré comme une mauvaise herbe, il est classé parmi les 12 espèces les plus nuisibles pour le blé.

Dans le language des fleurs il est "l'ardeur fragile" mais surtout la "consolation". 

Image citation (mars)

Merci infiniment pour votre fidélité et pour votre gentillesse pour tous vos  commentaires, qui me font grand plaisir ! Bonne soirée @ tous. 💚

kjDFV_o04S9g4g_iVnfR6VWap5Q