Pujaut

Pujaut, situé sur la rive droite du Rhône, à 8 km d'Avignon, est une localité pittoresque construite à flanc de colline. Elle offre à ses habitants une douceur de vivre à la provençale, et appartient au canton de Villeneuve lès Avignon. On dit de ce village qu'il est "une marche entre la Provence et le Languedoc".

DSC_8021

D'une superficie de 2270 Ha, Pujaut est limitrophe des communes de : Rochefort du Gard, Les Angles, Villeneuve lès Avignon, Tavel et Avignon. Si l'agriculture a gardé une place primordiale dans la vie de la commune, les pujaulains apprécient la qualité de vie que leur apporte la campagne et ce, aux portes de la grande ville d'Avignon. 

DSC_8024

A  6 km de Villeneuve les Avignon et 13 km d'Avignon, ce petit village, entre vignes et garrigue, dans le Gard, se trouve à l’écart des grands axes routiers.

DSC_8016

Histoire de Pujaut :

Il y a bien, bien longtemps, c’est à dire quelques 5,3 millions d’années… le Rhône ne passait pas à Avignon mais bel et bien à Pujaut, à 10 Km à l’ouest. Et puis un soulèvement tectonique est survenu et le Rhône, en essayant de creuser son lit entre les rochers qui se sont dressés sur son chemin, s’est avisé que ce serait plus facile pour lui de passer un peu plus à l’est, par Avignon…

DSC_7810

Petit à petit, le lit principal qui passait par Pujaut s’est détourné vers l’est, et le Rhône, abandonnant son ancien lit devenu un bras mort, s’est déplacé jusqu'à lécher les murs de la future cité papale.

DSC_7809

En effet, au fil du temps qui se mesure alors en millions d’années, la géologie et les différents climats ont modifié le terrain pour ne plus laisser à Pujaut que des « flaques d’eau », restes de lacs quaternaires après la période des grandes glaciations, et l'étang de Pujaut-Rochefort s'est ainsi constitué. Et il a ensuite nourri les habitants du lieu durant des siècles.

DSC_7812

Ayant appartenu de longs siècles aux évêques d'Avignon, cet ancien étang fut asséché par les Chartreux, au début du 17e siècle, ce qui permit de doubler la superficie des terres cultivables. Ainsi, les misérables pécheurs de Pujaut, devinrent cultivateurs. Après le chanvre et la garance, la préférence est donnée aux arbres fruitiers, et à la vigne.

DSC_8032

La place principale, ombragée par des platanes, est un lieu de vie important : parties de pétanque, vide-grenier, apéritif en terrasse du bar… bref la vie telle qu’on la conçoit dans le Sud.

DSC_8025

Nos pas nous mènent ensuite à l'église, bâtie au milieu du 14e siècle. Elle possède 2 clochers, ce qui est rare, avec une cloche de 3 mètres de circonférence, datant de 1512. 

DSC_8044

DSC_8044

Après une belle grimpette, nous arrivons sur le site de la vierge, juste au dessus du village, avec une grande statue en fonte, de 2 mètres de haut, datant de 1864. Nous seront récompensés de notre montée par de jolis points de vue sur : le village, sur la riche plaine du comtat et sur le majestueux Mont Ventoux.

DSC_8036

L'on peut apercevoir au loin l'aérodrome de Pujaut. C'est une des bases de parachutisme les plus grandes de France et d’Europe.

DSC_8047

DSC_8030

Lors de belles journées, les promeneurs affluent sur le plateau de Pujaut ! Désormais, ils ne seront plus importunés par des voitures, ou toutes sortes de véhicule à moteur : motos, quads…

DSC_8031

Les enfants pourront s’y ébattre en toute sécurité. En effet, la municipalité a mis des panneaux sur des barrières et fait un genre de clôture, sous forme de rochers pour sécuriser cette grande allée de promenade. On peut y voir un parcours de santé bien agréable.

DSC_8041

A partir du moulin, c’est uniquement piétonnier jusqu’au Chemin de la Draille.

DSC_8033

Lors de notre descente, nous admirons au passage un magnifique lavoir. Depuis ses origines, Pujaut est une ville d'eau et de sources. Elle possède quatre fontaines et deux lavoirs publics et, dernièrement la Place du Marché s’est embellie d’un cinquième point d’eau : un triple bassin à débordement ! 

DSC_8045

Les lavoirs constituaient en effet un des rares lieux dans lesquels les femmes pouvaient se réunir et échanger. L'activité de nettoyage du linge était physiquement très difficile.

DSC_8013

Aussi, le fait de la pratiquer de façon collective la rendait plus facilement supportable : les femmes pouvaient discuter entre elles, plaisanter, chanter... Des conflits surgissaient également parfois. Pour ces différentes raisons, un certain nombre de " codes " se sont développés autour des lavoirs : règles officielles relatives à leur fréquentation, interdits religieux, traditions à respecter...

DSC_8015

Le cellier des Chartreux est ouvert tous les jours. On y fabrique le fameux vin de pays et Côtes du Rhône. La coopérative a décroché une médaille d’or au salon international de l’agriculture de Paris pour son Chevalier Rouge 2016, et deux médailles d’argent pour son Tavel 2016 et son Chevalier Blanc 2016. Une belle récompense !

DSC_8026

 Voilà la visite se termine, nous avons fait à nouveau une belle découverte, d'un village que nous ne connaissions que de nom.

DSC_8020

Je serai moins présente sur mon blog la semaine prochaine, car on part quelques jours en Catalogne. Vous pourrez voir quelques unes de mes photos sur ma page Facebook, si le coeur vous en dit. Je vous dis à très bientôt, passez un bon weekend.