Cochons hongrois de Maubec

Un éleveur de Maubec, dans le Luberon, endroit où nous avons fait une belle randonnée ce weekend, est tombé en pâmoison devant un drôle de cochon, tout frisé comme un mouton, originaire de Hongrie et donc bien adapté aux climats froids : le cochon Mangalica. 

DSC_7971

Belle découverte que cette race extraordinaire de cochons, à poils laineux, en semi-liberté, ressemblant plus à des moutons, qu'à des cochons.

DSC_7966

 Un cochon malheureusement en voie d’extinction : il n’en reste plus beaucoup dans le monde.

DSC_7979

L’une des principales caractéristiques du Mangalica est que tout son corps est recouvert d’un abondant et épais pelage blond, raison pour laquelle il est familièrement appelé « cochon-brebis ».

cochons hongrois3

En hiver, son pelage est long, ressemblant à de la laine, épais et frisé ; tandis qu’au printemps, il prend un aspect blond, brillant et rigide. En été, le pelage est plus maigre et soyeux ; il n’y a qu’une autre race connue à présenter un pelage aussi long.

DSC_7967

En plus d’être extrêmement gras, ils sont très rustiques et plus résistants face à certaines maladies. Ce porc vit trois fois plus longtemps qu’une race normale et durant ce laps de temps il développe, sous la peau, une proportion de graisses dans le lard très élevée. 

DSC_7968

La peau de la zone des yeux et du disque nasal présente une pigmentation noire (de fait, les porcelets qui ne la présente pas sont écartés). Leurs sabots sont également de couleur noire, à l’instar des porcs donnant le jambon ibérique espagnol. 

cochons hongrois

De plus, on distingue quatre types de Mangalica en fonction de la couleur de leur robe : le rouge, le blond, le blanc & noir, et le noir (presque entièrement disparu).

DSC_7973

Un cochon peu productif…

Un cochon qui n’était pratiquement plus élevé, et on comprend bien pourquoi, car son exploitation n’est guère rentable, selon les canons traditionnels : un cochon normal, met de quatre à six mois pour atteindre son poids, un mangalica met deux ans.

cochons hongrois2

La fertilité des porcs Mangalica est faible, il n’a qu’entre 2 et 4 petits par portée (au lieu des 10 ou 12 des autres races communes). Ceux-ci naissent avec un poids compris entre 600 et 1000 grammes, ils atteignent entre 6 et 8 kilos en 7 ou 8 semaines et se développent plus lentement que les espèces de porcs modernes.

DSC_7971

Dans un monde de la charcuterie où 95 % sont des cochons d’élevage basiques, relancer l’élevage du mangalica correspondait à un vrai pari. Ça ne pouvait marcher qu’en jouant sur les codes du haut-de-gamme.

cochons hongrois5

 Et ça se comprend, car le kilo moyen de jambon mangalica s’établit à près de dix fois le prix du jambon de base… Pour des jambons affinés plus de 40 mois, pour certains, bien au-delà.

DSC_7964

Ce cochon, finalement très proche du sanglier, comme d’ailleurs le cochon corse, se meut dans des espaces forestiers clôturés, se nourrissant naturellement de châtaignes, de courges, d’herbes et éventuellement de glands, à l’instar d’un sanglier.

DSC_7958

DSC_7958

Vu le pedigree de la bête et les conditions d’élevage, rien d’étonnant si l’on ne trouve ce jambon que dans les épiceries fines et chez les grands chefs. 

DSC_7975

Pour voir d'autres cochons en liberté, il faut se rendre sur le plateau d'Albion, près de Sault.

Pas belle la vie en plein air ! - Martine Passion Photos

Après la visite des champs de lavande, sur les grandes étendues du plateau d'Albion, une autre curiosité nous attire : des cochons impassibles, qui vivent en plein air et qui prennent l'ombre, sous des arbres ou abris. L'odeur, bien sûr était beaucoup moins agréable que les champs de lavande !

http://photosvillages.canalblog.com

 La prochaine fois c'est dans le petit village authentique, de Maubec, où je vous emmènerai. A bientôt.