119816036_o

Nous poursuivons notre randonnée dans les Alpilles, dont la beauté des paysages, et la qualité de sa lumière, ont inspiré de nombreux artistes, écrivains et peintres, dont le  plus célèbre est, sans conteste, Vincent Van Gogh. Tournesols, iris, oliviers dans le mistral… autant de scènes colorées, peintes par Van Gogh, lors de son séjour dans cette petite ville de Saint Remy de Provence, dont le centre ancien conserve tout le charme de la Provence qu’a connu le peintre, (voir précédent article).

Saint-Rémy-de-Provence - Martine Passion Photos

Situé en plein coeur des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence, dans les Bouches du Rhône,fait partie des must de la Provence. Je vous invite à venir découvrir, cette petite ville provençale, du Parc Naturel Régional des Alpilles, aux nombreuses richesses, et prisée des artistes.

http://photosvillages.canalblog.com

Il arrive le 8 mai 1889 à Saint-Rémy de Provence, en provenance d’Arles, pour être « interné », à sa demande, à l’Asile Saint-Paul de Mausole. Ce monastère demeure pour partie un hôpital, mais toute une aile du bâtiment ainsi qu’une partie du jardin est devenu  "Centre Culturel et Touristique Van Gogh".

DSC_0429

On peut le visiter et retrouver les lieux où le peintre vécut, découvrir le magnifique cloître roman et une reconstitution de la chambre de Vincent.

DSC_0488Monastère Saint Paul de Mausolé

Van Gogh est fasciné par la qualité de la lumière, et l’ardente beauté des paysages qu’il découvre à Saint-Rémy. Très inspiré, heureux et soulagé de trouver enfin une ambiance sereine, et compréhensive, auprès des religieuses et du personnel qui l’accueillent, il réalise près de 150 peintures et de nombreux dessins en l’espace d’un an (Les iris, La méridienne, La nuit étoilé, Autoportrait…). 

DSC_0413

Cette période Saint-Rémoise est considérée comme majeure dans l’œuvre de Vincent Van Gogh. Il quittera Saint-Rémy, le 16 mai 1890, pour Auvers sur Oise, où il disparaîtra, un peu plus de deux mois plus tard, le 29 juillet 1890.

DSC_0425

Lors de notre promenade dans l’univers de Vincent Van Gogh à Saint-Rémy de Provence, nous admirons les 20 plaques commémoratives, en lave émaillée, de ce merveilleux parcours. Nous y découvrons des chemins typiques, de ses lieux peints, lors de son séjour dans cette merveilleuse ville du midi de la France. 

DSC_0496

Le circuit pédestre est illustré de 21 panneaux, supports des reproductions de tableaux, choisis parmi les 150 peints par l’artiste durant son séjour à Saint Rémy de Provence.

DSC_0495

Cette promenade pédestre peut se faire tranquillement à pied à travers les très beaux paysages qui ont inspiré ce grand artiste impressionniste. En découvrant, avec émotion, les paysages façonnés avec humilité, par la main de dizaine de générations de paysans, depuis l’époque romaine, (champs de blé, oliviers, cyprès...),  nous entrons dans l’univers réel, ou imaginatif de Vincent van Gogh.

DSC_0424

La cité antique du Glanum : Lors de notre balade, au coeur du parc des Alpilles, au départ de St Paul de Mausolé, nous traverserons un vallon, qui nous permettra de voir du haut la Cité antique du Glanum : véritable voyage au temps des romains, (site que nous avions déjà visité auparavant). 

119816466_o

Le site a été occupé des le 6°siecle avant JC, par une tribu gauloise, d'origine celte, les salyens, car c'était un endroit stratégique (passage pour traversée des Alpilles ), et on y trouvait une source d'eau, supposée miraculeuse, dont le nom du Dieu nommé par la tribu est GLAN, d'où le nom GLANUM. Au pieds de la chaînes des Alpilles, le lieu est à l’abri d’un rempart naturel calcaire et propice aux cultures. 

119816867_oVestiges d'un temple.

Grâce aux échanges commerciaux, la cité prospère et s'organise selon le modèle grec, au 1er siècle avant JC, les romains imposent leur loi et leur style. Les monuments grecs ou gaulois sont remplacés, ensuite, par des monuments romains. Cependant, en visitant le site, c’est surtout l’urbanisme romain que l’on retrouve, car le Glanum est devenue colonie latine, lors du règne d’Auguste à partir de 63 avant JC.

DSC_0475

Au IIIeme siècle, suite aux invasions barbares, le site est abandonné et les anciens habitants fondent St Rémy de Provence. Les pierres servent de carrière et il ne reste que les "antiques" : le mausolée et l'arc de triomphe (dont je vous parlerai ensuite).

119816452_o

La découverte de ce site est particulièrement récente, puisque ce n'est qu'en 1921 que le site fait l'objet de fouilles archéologiques, sous l'initiative de Jules Formigé, architecte des monuments historiques, et de Pierre Brun qui dirigea les travaux. Il était recouvert par un champs d'oliviers, ce qui lui a permis de passer 17 siècles au frais. 

DSC_0464
119816866_o

Les vestiges sont ainsi bien conservés, et l'on n'a pas de mal à s'imaginer l'organisation de la cité en se promenant dans la rue principale pavée, entourée de maisons, d'échoppes, du forum et bien sûr des thermes.   

DSC_0465Anciennes habitations.

Sur la photo des thermes, en dessous, on voit un hypocauste, moyen de chauffage de l'eau par le sol. La chaleur était conduite par les briques, et la vapeur passsait dans des espaces entre les murs. 

DSC_0466Vestiges des thermes.

Les fouilles ont permis de mettre à jour un système de canalisations et d'égouts plutôt ingénieux pour l'époque. Il suffit de tendre l'oreille pour s'apercevoir que la source guérisseuse s'écoule toujours en-dessous de la cité. Dans la ville, on remarque également les arches des temples, les bassins des thermes, et les colonnes de sanctuaires. 

DSC_0475Vua panoramique de la cité de Glanum, sur le plateau des Antiques.

Les chapiteaux sont sculptés avec des feuilles de vigne, de style corinthien. Un beau masque de pierre a également été retrouvé dans les thermes, il servait à faire jaillir de l'eau par sa bouche. 

119816760_o

119816761_o

Masque de pierre dans les thermes.

On a également retrouvé des statues parées de bijoux et notamment de torques, le collier emblématique de l'époque celte. En bronze ou en argent, il était le témoin de la richesse de son propriétaire, qui en commandait à l'orfèvre, dès qu'il avait gagné une certaine prospérité. Les romains ont continué à en porter par la suite, c'est la raison pour laquelle de nombreuses statues ont le buste orné d'un torque. 

119816452_o

Les Antiques :  Impossible de se rendre à St Rémy de Provence et de ne pas visiter, en passant, les Antiques : le Mausolée et l'Arc de triomphe du Glanum ! Particulièrement bien conservés, ces monuments, à l'entrée de la cité,  se situent à l'extérieur du plateau des Antiques. L'on peut les voir, du bord de la route, sans visiter le site du Glanum.

119816465

A la sortie de la ville en direction des Baux de Provence une page d'histoire s'ouvre à nous, un livre ouvert sur la vie de nos ancêtres. Ces monuments romains exceptionnels, sont les symboles majestueux des premiers temps de Saint-Rémy-de-Provence. Ils sont classés monuments historiques depuis 1840.

DSC_0415

Universellement connus sous le nom des Antiques, leurs formes imposantes et harmonieuses ont attiré, durant des siècles, promeneurs, peintres et photographes, voyageurs et érudits, qui en firent l'emblème de Saint-Rémy bien au-delà de nos frontières. Durant plus de 16 siècles, ils furent les seuls éléments visibles de la cité gréco-romaine, de Glanum, oubliée de tous.

DSC_0414

 - Mausolée des Jules :

C'est un des monuments funéraires les mieux conservés du monde romain. Haut de 17 m, c'est l'un des plus beaux, avec ses scènes de batailles et de chasses, flanqué d'un arc au décor sculpté d'une qualité exceptionnelle, marquant l'entrée du Glanum. 

DSC_0416Mausolée de 18mètres de haut, l’un des plus beaux du monde romain parvenu quasi intact avec des bas-reliefs exceptionnels

Il fut édifié dans les années 30-20 av. J.-C. par les descendants d'un notable local qui s'était engagé dans les armées de César et s'y était illustré. Particulièrement bien conservé, il doit sa célébrité à sa structure particulière et unique dans l'architecture romaine : un socle rectangulaire aux quatre faces magnifiquement sculptées.

119816103_o

Ce socle est surmonté d'un arc de triomphe, sur lequel est érigé un petit temple rond abritant les effigies des deux membres de la famille gallo-romaine des Julii, à qui est dédié ce monument exceptionnel.  

119816025_o

- L'Arc de Triomphe :

 Il a été élevé à l'entrée de la ville, dans les années 20 après  J.C. Il a perdu le fronton qui surmontait la voûte.

DSC_0417

Il est orné de très beaux reliefs, illustrant la conquête des Gaules par César, de fruits et feuillages, symboles de l'abondance, sculptés sous la voute. Il mesure actuellement 8 mètres de hauteur. L'Arc a été conçu sur un schéma très proche de celui d'Orange, bien qu'il ne présente qu'une seule baie. 

DSC_0422

Vous pouvez commencer ou terminer votre circuit en flânant au bord du lac de Peirou à Saint Rémy, premier barrage-voûte connu , qui avait pour but de desservir en eau le site de Glanum. Aujourd’hui le Lac de Peirou est également un lieu de détente pour les Saint-Rémois et touristes de passage.

119816024_o

Voilà pour aujourd'hui, la balade dans les Alpilles se termine, en espérant que cela vous donnera des idées de randonnées, dans cette belle région du sud de la France. 

Résultat de recherche d'images pour "les antiques timbre"