DSC_2387 malaucène

Situé au nord du Vaucluse, à  la limite de la Drôme, Malaucène, que nous irons visiter ce weekend, est un beau village provençal, installé à 350 m d'altitude, idéalement situé sur la route nord du Mont Ventoux, dont il constitue la principale porte d'entrée. Lieu incontournable du cyclisme, ici la déconnexion, avec la nature, est totale.

DSC_2487

Ce village a traversé l'Histoire et les siècles, et garde encore aujourd'hui des traces de son glorieux passé.

DSC_2435

DSC_2471

DSC_2432

Bien que Malaucène ne soit pas un village perché, il a sa colline, pile au coeur du centre ancien, autour de laquelle il s'est développé au XIIe siècle.

DSC_2438

Le coeur du village s'est construit circulairement autour de son ancien château-fort, dont il ne reste plus que qu'une tour aujourd'hui.

DSC_2436

Cette tour, aménagée en calvaire, au XVIIIe s.,  est ceinturé par boulevard circulaire bordé de platanes centenaires. 

DSC_2460

L'ancien château, dont on pense qu'il s'agit plutôt d'un donjon, ou d'une tour de guet carrée (et peut-être une geôle), mesurait 22 m de haut. 

DSC_2483

Il occupait le sommet de la colline de safre, qui a donné son nom à la ville : safre "malaussena", en provençal, le tout ceinturé de rempart et d'un chemin de ronde

DSC_2462

Un chemin caladé, ponctué de 13 oratoires, nous mène au sommet d'une coline,  sur l'ancien chemin de ronde, dans un site unique en son genre : le calvaire.

DSC_2440

Entre 2007 et 2009, dans les niches créées à cet usage, au XIXe s, l'artiste plasticien Luc Ta-Van-Thinh a réalisé un Chemin de Croix contemporain et original en céramique, composé de plaques gravées, à la fois original, puissant pour remplacer les œuvres anciennes abîmées ou détruites.

DSC_2463

Abandonné puis démonté pierre par pierre au XVIIIe, le château a cédé la place à trois croix.

DSC_2450

DSC_2469

Là un lieux paisible et verdoyant nous attend, avec une belle table d'orientation. Du haut du Calvaire nous bénéficions d'une superbe promenade, avec une vue panoramique exceptionnelle :

- sur le village,

DSC_2441

DSC_2461

- sur la tour,

DSC_2459

- L'église fortifiée, et son clocher massif,

DSC_2442

DSC_2453

DSC_2454

- Les toits provençaux du vieux village vers le nord,

DSC_2464

 - la route de Vaison,

DSC_2449

- et à l'est les contreforts du Ventoux que l'on appelle ici le "petit ventoux" ou le "ventouret.

DSC_2452

 N'hésitez pas à faire étape, à ce Calvaire, c'est une belle balade !

DSC_2470

Dans le vieux quartier historique, les petites ruelles sont bien entretenues et révèlent de nombreux petits détails, plus ou moins insolites, qui nous ravissent : des arches, de vieilles bâtisses et moulures, des lavoirs, des fontaines, un vrai voyage dans le temps. 

DSC_2477

DSC_2478

DSC_2475

DSC_2482

L'église Saint Michel : Elle fut édifiée à partir de la fin du XIe à l'initiative du pape Clément V. La spécificité de l'église est d'appartenir à l'enceinte fortifiée de la cité. C'est pourquoi elle présente des éléments d'architecture militaire médiévale (des mâchicoulis sont visibles au niveau de la façade, par exemple).

DSC_2429

Durant les guerres de Religion, l'église est de nouveau fortifiée et au XVIIe siècle, le chœur et la galerie sont reconstruits, finalisant ainsi un chantier resté en suspens pendant plusieurs siècles.  À l'intérieur, on observe une belle chaire ouvragée des années 1880 et un orgue datant de 1711 reconstruit à l'identique en 1784. L'église est protégée au titre des monuments historiques depuis 1982.

DSC_2430

Aujourd'hui c'est essentiellement le tourisme et l'agriculture qui font vivre la région avec de nombreux vergers pour les abricots, les cerises, les brugnons, les pêches, les olives mais aussi le raisin et ses vignobles. 

DSC_2366

DSC_2364

De nombreux producteurs sont donc présents au bord des routes pour la vente en directe ou sur les marchés, celui de Malaucène ayant lieu le mercredi matin. 

DSC_2388Malaucène

DSC_2379

La route menant au sommet du géant provençal est une des plus connues par les amateurs de vélo. Le village est en effervescence, pratiquement toute l'année, avec le balai des deux roues, incessant.

DSC_2485

Mais Malaucène vit également l'hiver, puisque la petite station du Mont-Serein accueille chaque hiver les amateurs d'activités nordiques. Quelques téléskis permettent de goûter aux joies de la glisse, d'initier les plus petits au plaisir de la neige, et aux sportifs d'arpenter le Mont-Ventoux, enneigé, en raquettes.

DSC_2484

Autant de raisons de choisir Malaucène en toute saison, même s'il est vrai que la neige se fait rare ici aussi, mais tout est prêt pour fonctionner chaque année.