DSC_8418

Córdoba, qui était autrefois considérée comme la ville la plus peuplée du monde, abritait autrefois une communauté juive florissante. 

DSC_8458

 Aujourd'hui, son ancien quartier de bâtiments blancs est considéré comme l'une des plus célèbres juderías (quartiers juifs) d'Espagne.

DSC_8204

Puerta de Almodovar, d'origine Arabe, permet d'accéder à un dédale de petites rues agréables : la Medina (les souks) de Cordoue.

DSC_8203

Il fait bon déambuler entre ses maisons blanches aux grilles de fer forgé qui ouvrent sur des patios fleuris. 

DSC_8222

DSC_8223

Nous nous promenons dans les ruelles étroites de la Juderia, et visitons sa célèbre synagogue.

DSC_8227La synagogue.

DSC_8226

Construite en 1315, elle n'est pas particulièrement impressionnante mais elle est une des rares synagogues que l'on peut encore visiter aujourd'hui en Andalousie.

DSC_8228

Il sera d'autant plus agréable de découvrir cette zone de la ville si on a une petite idée de l'histoire des Juifs de Cordoue.

DSC_8428

Selon les historiens, la présence des Juifs en Espagne est antérieure à celle des romains et des wisigoths.

DSC_8432

S'ils sont bien acceptés pendant la période romaine, leur situation devient intenable à partir du milieu du VIIeme siècle car ils sont victimes de nombreuses persécutions raciales.

DSC_8214

C'est ainsi que l'arrivée des Arabes à Cordoue en 711 est vue par les Juifs comme une véritable libération.

DSC_8416

Ils se regroupent dans le quartier dit « La Juderia » et deviennent un groupe économiquement et intellectuellement puissant d'Al-Andalus. 

DSC_8198

L'apogée de l'influence et de la culture juives se situe au Xeme siècle, lorsque le médecin et linguiste Juif Hasday Ibn Saprut devient conseiller de l'émir Abd Al-Rahman III et s'impose comme une figure incontournable de la politique d'Al Andalus.

DSC_8201

D'autre part, en 948, les grands sièges du savoir rabbinique qu'étaient les académies de Sura et Pompeditah à Babylone sont transférés à Cordoue.

DSC_8424

Rabbí Mosséh et Rabbí Hannoch, son fils, créent le Sanedrín de Medina al-Andalus. Cordoue devient un haut lieu de recherche, d'enseignement et de savoir.

DSC_8419

Plusieurs statues de la Juderia rendent hommage aux grands hommes de cette époque faste. La statue d'Averroes, Calle de la Muralla, et celle de Maimonide, Square de Tibériade, rappellent l'époque de splendeur qu'a connue la ville.

DSC_8425

La décadence du Califat de Cordoue amène les Juifs à se disperser dans les différents Taifas de la région, mais l'arrivée des Almohades en 1148 met un premier coup d'arrêt à la grandeur juive, espagnole.

DSC_8430

Trois options sont proposées au juifs : la conversion, la mort ou l'exil. De nombreuses familles, comme celle de Maimonide, fuient le pays. 

DSC_8434

L'influence culturelle des Juifs demeure relativement importante lors de la Reconquête de 1236 par Fernando III.

DSC_8421

Mais la situation se dégrade peu à peu et les juifs deviennent de nouveau la cible de persécutions raciales et religieuses. Celles-ci culminent avec la mise en place de l'Inquisition par Isabelle de Castille en 1492.

DSC_8231

Ce sont quelques 300 000 Juifs qui fuient l'Espagne à cette période, emportant avec eux une grande partie du savoir et de l'histoire du pays.

Suite : l'Alcazar de Cordoue.