DSC_4250

C'est sur le GR34, dans la localité de Tévenn-Santec, dans le Finistère, que nous nous arrêtons pour passer un moment, spectaculaire, face au soleil couchant.

DSC_4242

C’est l’endroit rêvé pour voir le soleil plonger dans la mer, en éclairant les bateaux d’une douce lueur orange, parfois, rouge ou rose, donnant une douceur particulière aux fins de journées.

DSC_4240

Nous longeons la mer, par le sentier des douaniers, le GR34, (dont je vous parlerai plus bas), pour admirer le spectacle  de toute beauté. Au fil des minutes, le ciel se pare de mille nuances. Le souffle coupé, les yeux grands ouverts, nous admirons le soleil qui se couche, sur la mer. 

DSC_4260

La magie  opère, le silence règne, comment ne pas s'attarder devant ce spectacle de la nature ! Immergés, nous nous laissons porter par cet instant magique ! La scène semble si paisible, elle est pourtant à couper le souffle, lorsqu'on y assiste en personne, fouetté par le vent de l'Atlantique.

DSC_4268

Un véritable décor de carte postale, avec des affleurements rocheux et la lumière qui se réverbère sur l'océan. Que demander de mieux ?

DSC_4261

Après le coucher du soleil, nous reprenons notre route vers notre bivouac du soir, sous le ciel étoilé, où s’achève cette délicieuse soirée. Une soirée où toute notre attention se portera sur un paysage que seule la nature sait sublimer.

DSC_4269

Avez vous déjà entendu parler du GR 34, en Bretagne ? Long de 1.700 km, il permettait autrefois aux douaniers de sillonner la côte pour empêcher la contrebande.

DSC_4251

Tombé ensuite en désuétude, il connaît aujourd'hui un nouveau souffle, grâce à l'engouement suscité par la randonnée en France.

DSC_4256

Épousant chaque crique, et chaque avancée dans la mer, le sentier des douaniers n'a pas toujours été le paisible chemin de randonnée que l'on fréquente aujourd'hui pour la beauté de ses paysages.

DSC_4241

Les maisons de douaniers, les tours de gué ou les corps de garde que l'on peut croiser le long des 1.700 km du chemin, entre le Mont-Saint-Michel et Le Tour-du-Parc, rappellent aux randonneurs qu'autrefois, ce sentier fut le théâtre d'une lutte sans merci entre douaniers et contrebandiers.

DSC_4246

Qu'est-ce qui a conduit l'État français, au XVIIIe siècle, à placer des milliers d'hommes le long de ses côtes ? Qui dit douane dit taxe à percevoir. Jean-Baptiste Colbert, contrôleur général des Finances sous Louis XIV,  met en place, en 1667, un tarif national aux frontières françaises.

DSC_4247

Une taxe est alors prélevée sur les marchandises qui passent les frontières, le but étant de restreindre le plus possible l'entrée des produits anglo-hollandais, permettant ainsi à la France d'exporter beaucoup et d'importer peu. C'est ce contexte qui amène l'État français à surveiller ses côtes pour empêcher la contrebande.

DSC_4249

En Bretagne, en 1791, le sentier douanier est alors créé. À la veille de la Révolution française, c'est la Ferme générale qui se charge de percevoir les droits de traite et les droits indirects tels que la gabelle sur le sel. C'est d'ailleurs de la gabelle que vient l'origine du mot «gabelou», utilisé à l'époque pour nommer les douaniers.

DSC_4259

Pour empêcher la contrebande, les douaniers ont accès à une zone large de 60 km, qui part du littoral jusque dans les terres, et ce tout au long des côtes. À l'époque, le sentier représente la frontière française, et le «gabelou» chemine à pied le long du littoral, jour et nuit et par tous les temps.

DSC_4257

Il s'arrête parfois pendant de longs moments à des postes fixes, desquels il observe les endroits propices aux débarquements frauduleux.

DSC_4263

Avec le développement des nouvelles techniques de transport des marchandises, les sentiers des douaniers tombent peu à peu en désuétude au début du XXe siècle, laissant la nature reprendre peu à peu ses droits.

DSC_4267

Pourtant en 1968, grâce au travail de quelques passionnés du Comité national des sentiers de grande randonnée (CNSGR), le premier GR breton est tracé, reliant Beg-Léguer à Pors Mabo, près de Lannion. C'est à ces bénévoles que l'on doit les désormais célèbres balises rouges et blanches qui guident le randonneur sur la piste à suivre.

DSC_4262

Quarante ans après le balisage de la première portion du GR 34, le dernier tronçon vient d'être bouclé dans le Morbihan, près du barrage d'Arzal. Reste maintenant à le finaliser et à l'amener jusqu'à La Roche-Bernard, pour que le promeneur puisse continuer sa route en Pays de la Loire. 

DSC_4266

Après ces grands bols d'air frais, ces promenades vivifiantes, et ces magnifiques couchers de soleil,  j'espère que vous n'aurez qu'une envie, c'est d'y assister par vous même ! Rien que dans le Finistère, il y a mille et une découverte à faire :)  La Bretagne est d'une telle richesse !

DSC_4254

Avez- vous déjà visité la Bretagne ? Si oui, dans quel coin êtes-vous venus ? N'hésitez pas à me laisser un commentaire et à vous abonner à la Newsletter. A bientôt ! 🙂

★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩★ ✩✩