DSC_4665;

Occupée depuis l’âge de fer, Huelgoat est le vestige occidental de la mythique forêt de Brocéliande. Ancienne forêt royale devenue domaniale après la Révolution, elle fut longtemps exploitée pour son plomb argentifère, au détriment de ses peuplements.

DSC_4667

Les acquisitions par l’Etat et les reboisements lui ont permis de retrouver sa splendeur. Aujourd’hui plus grand massif boisé du Finistère, cette forêt est le berceau de nombreuses légendes celtes et connaît une importante fréquentation.

DSC_4774

En explorant la forêt d'Huelgoat, ce coin de verdure finistérien, nous marchons dans les pas des ancestraux chevaliers de la Table Ronde. Mieux encore, nous y admirons le chaos granitique qui fait la renommée de ce site extraordinaire.

DSC_4652;

Pour y accéder, rien de plus simple ! Nous garons notre camping car sur l'aire de service de la commune de Huelgoat  (le bois d’en-haut, en breton). Nous marchons ensuite en direction du Moulin du Chaos. Derrière ce nom tout droit sorti des enfers se cache une des excursions les plus inspirantes à faire dans la région. 

DSC_4651;

Depuis le Moulin du Chaos, les sentiers sont balisés. Nous enfilons nos chaussures de marche, car la balade va être sportive, la forêt connaît des dénivelés importants qui font les mollets. Nous apprécions la flore environnante avec les châtaigniers, hêtres et autres chênes trônant sur les lieux.

DSC_4672;

Nous voilà situé au cœur du Parc naturel régional d’Armorique, non loin des Monts d'Arrée. L’originalité du lieu ? Les caprices de la nature qui au fil du temps nous offrent un joyeux bazar, appelé « chaos granitique ». Il s’agit d’un entassement désordonné de rochers. À cet étonnant chaos, plusieurs interprétations sont avancées :

DSC_4658;

L'une est géologique : tous ces blocs, agglomérés sur les hauteurs par des sédiments, se seraient désolidarisés sous l'action des eaux et auraient dévalés la pente, formant ainsi cet entassement de blocs.

DSC_4659;

L'autre explication relève de la légende qui dit que Gargantua s’arrêta un jour à Huelgoat, tenaillé par la faim, demandant à manger aux habitants. Ceux-ci ne lui donnèrent qu’une mauvaise bouillie de blé noir. Déçu et furieux, il jura qu’il se vengerait. Arrivé dans le Léon, pays plus riche, il put satisfaire sa faim. 

DSC_4689

Et, se promenant le long des côtes, il prit dans ses mains les gros blocs de rochers arrondis par la mer et les lança par-dessus les Monts d’Arrée.

DSC_4705;

Ils tombèrent au Huelgoat le long de la Rivière d’Argent et dans toute la forêt. Un rocher témoigne de son passage…

DSC_4702;

Le chaos rocheux s’étend depuis la sortie du lac et suit la Rivière d’Argent au cœur de la forêt.

DSC_4722

Je ne vous raconte pas une histoire du Seigneur des Anneaux. Nous entrons  tout simplement dans l’atmosphère magique du lieu. 

DSC_4724

L’enchantement commence fort, avec cette première escale à la « grotte du diable ». A la sortie du lac, la rivière d'argent tombe de 20 mètres et se perd sous le chaos de rochers au fond de la grotte du diable.

DSC_4679

 Courageux, nous y descendons, histoire de voir si le démon nous attend dans son antre. 

DSC_4673;

Une des légendes dit que cette grotte serait le passage obligé pour se rendre à l'Enfer. La route qui y mène est parsemée de 99 auberges dans lesquelles des boissons fortes et douces sont servies. 

DSC_4676;

Si le voyageur parvient à la dernière auberge sans être ivre, il peut revenir sur ses pas ; dans le cas contraire les diables lui font avaler une affreuse mixture de sang de crapaud et de couleuvre ; dès lors, le diable s'approprie son corps et son âme et devient son maître.

DSC_4675

Si vous y descendez, apportez donc avec vous une lampe frontale, pour apprécier encore plus le spectacle par temps gris. Qui sait, peut-être que vous y croiserez le diable ? 

DSC_4675;

Après la grotte du diable, nous découvrons le "ménage de la Vierge", dont la forme de certains blocs rappelle des ustensiles familiers (lit, chaudron, cuiller, écuelle, parapluie). 

DSC_4687;

DSC_4701;

Impossible de visiter la forêt de Huelgoat sans passer par le mastodonte de ces lieux : la roche tremblante.

DSC_4706;

À ma gauche, le poids lourd de ces bois, fait 7 mètres de long pour 3 mètres de hauteur. La fameuse roche tremblante,  ne pèse pas moins que 137 tonnes, mais ceux qui trouvent le point "sensible", cette roche se met à bouger, étrange mais pourtant vrai !  

DSC_4709;

Nos pas nous mènent ensuite dans la grotte d’Artus. La grotte se trouve au dessus d'un chemin, on peut l'atteindre en montant une vingtaine de marches. Il s'agissait du logis du roi Arthur, figure légendaire des chevaliers de la table ronde ; la grotte, dit la légende, décelait un fabuleux trésor gardé par des démons qui traversent les airs sous forme de feux follets. Ce trésor que le Roi Arthur avait découvert au Val Sans Retour grâce à l'enchanteur Merlin.

DSC_4729
L'endroit ressemble à une caverne dont les murs latéraux et le plafond rocheux sont toujours en place ; il n'en est pas de même pour le rocher qui se trouve dans le fond de la grotte qui est à moitié écroulé. Vu le manque d'espace, on peut penser que cette grotte servait de halte au roi Arthur au cours de ses longues chevauchées sur son cheval Aubagu. On aurait du mal à imaginer que la reine Guenièvre ait pu partager la couche de son royal époux dans un tel lieu.

DSC_4734

Petite pause, ensuite, à la marre des sangliers. Certains voient les rochers en forme de têtes de sangliers. 

DSC_4742

Elle se trouve à quelques pas de la grotte d’Artus, offrant un cadre idéal pour une pause avec notre compagnon à 4 pattes.

DSC_4746

Elle porte ce nom car les sangliers venaient s’y baigner dans le temps, mais depuis, Obélix y est passé… bien chanceux vous serez si vous en apercevez. Des artistes sont passés par là pour nous dévoiler leurs oeuvres d'art.

DSC_4747

D’autres secrets nous y attendent, comme: la Mare aux fées. Dans le fond de cette mare, une fée accusée d'avoir parlé aux garçons y fut jetée pour la punir de ce délit. Ceux qui cherchent à l'apercevoir sont irrésistiblement attirés vers le fond et se noient.

DSC_4779
La légende raconte encore que l'on pouvait, par clair de lune, voir les fées se baigner dans cette mare. Elles étaient magnifiques et se peignaient les cheveux avec des peignes en or. Le jour, on pouvait de temps à autre les apercevoir dans le bourg de Huelgoat, transformées en vieilles sorcières, qui pouvaient jeter de mauvais sorts.
 

DSC_4780

Le gouffre : Impressionnante cascade d'eau qui déferle avec une puissance énorme depuis un monticule de rochers pour se perdre sous la terre. Ce belvédère a été employé au Moyen Age, au XIe siècle, comme Motte féodale. On y remarque le fossé de défense sud, du côté du canal inférieur. Sur cette hauteur on pouvait surveiller et épier les éventuels ennemis.

DSC_4759

Sur le sommet du belvédère, sommet du promontoire qui surplombe le gouffre, se situe la stèle de Victor Segalen, mort à cet endroit en 1919 alors qu'il se promenait.

DSC_4793

DSC_4762

Le Champignon : ce rocher ressemble effectivement à un énorme cèpe, mais il est en granit et doit peser environ 200 tonnes. 

DSC_4710;Le Champignon.

DSC_4715;Le Champignon

DSC_4718

Aujourd'hui Huelgoat est devenu un spot touristique incontournable, où des visiteurs venus du monde entier y trouvent une Bretagne authentique et préservée !

A bientôt pour d'autres aventures.