Il doit sa renommée à la prospérité du lin et du changre, dont la région a joui, au XVIème, XVIIème, et au début du XVIIIème siècle (plus de 35 fabriques y ont été dénombrées).

DSC_4438

Hormis le porche (1514) et les premières travées, qui datent du XVIème siècle, l’église a été reconstruite au XVIIème siècle. Le clocher a été érigé entre 1728 et 1735. 

L'enclos paroissial  s’ouvre sous un arc de triomphe en granit et kersantite, à triple arcades, (1590) surmonté par un calvaire. On y entre par une porte monumentale.

DSC_4454

Cet espace comprend : une église, un calvaire, un ossuaire et un placître habituellement utilisé comme cimetière. L’enclos de Sizun, classé aux Monuments Historiques, se distingue des autres communes par une architecture unique dont l’ingéniosité force l’admiration. 

DSC_4452

 

L’église reconstruite et agrandie au XVIIème siècle (subsistent 4 piliers de l’ancienne église).

DSC_4432;

Nous avons pu y admirer :  le Maître-Autel et son retable polychrome.

DSC_4463
DSC_4462

Deux autres retables destinés aux confréries du Rosaire, et des Agonisants, entourent le maître-autel.

DSC_4467

DSC_4468

...l’orgue de Ballam, et son buffet, classé aux Monuments Historiques.

DSC_4457

Dans les niches à coquilles se trouvent les statues de Notre-Dame et de saint Suliau,  patron de la paroisse, qui aurait été disciple de saint Samson au VIème siècle.

DSC_4471

DSC_4482

L’église a été rénovée (2009/2012) toiture, charpente, lambris, enduits extérieur et intérieurs, quadrillage sur les murs, rénovation des blochets, sablières, voûte, polychromie.

DSC_4459Le  baptistère

DSC_4469Sculpture des poutres.

DSC_4465Le trésor.

L’Arc de Triomphe (1585/1590) est le monument qui frappe l’attention de tous les visiteurs de l’enclos paroissial. Il donnait accès au cimetière qui,  autrefois,  était situé autour le l’église. On dit que c’est le plus beau du genre en Bretagne. Très représentatif de l’art de la Renaissance, il a deux façades identiques et mesure 14,5 m et est formé de 3 arcades séparées par des colonnes cannelées à chapiteaux corinthiens. La partie centrale est surmontée d’un calvaire. On pouvait y accéder par un escalier dont seules subsistent les dernières marches. 

DSC_4433

L’ossuaire : à deux étages (1585), qui jouxte cet arc de triomphe, se distingue par la composition de sa façade regardant l’Orient. La partie supérieure représente les Apôtres, statues à l’origine de couleur ocre-rouge. Sept petites fenêtres cintrées, séparées par des cariatides toutes différentes, sont en partie basse de cette façade.

DSC_4483

Il est à deux niveaux, la partie supérieure représentant les douze apôtres, statues à l’origine de couleur ocre-rouge.

DSC_4435;

Regardant la place, à l’angle formé avec l’arc de triomphe, se trouve une sirène portant des traces d’algues marines. A l’origine, l’ossuaire servait à recevoir les restes des morts relevés des tombes, lorsqu’on procédait à une nouvelle inhumation.

DSC_4436;

Actuellement l’ossuaire est un musée : intérieur breton,  divers objets et vêtements d’autrefois... 

DSC_4442

DSC_4443

DSC_4446

DSC_4439

L'Association pour la Promotion des Enclos Paroissiaux de la Vallée de l'Elorn (APEVE) a pour vocation de mieux faire connaître ce patrimoine exceptionnel. Lien vers ce site :

APEVE

La première visite-conférence de cette année a eu lieu à Lanneuffret le dimanche 12 mai 2019 à 15 h. Suivront après l'été, la chapelle Ste Anne à Lampaul Guimiliau, le 22 septembre, puis Daoulas. L'Assemblée Générale de notre association a eu lieu à La Martyre, salle Pierre Abéguilé, le dimanche 10 mars à 15 h.

http://www.apeve.net