DSC_1003

Lors de nos vacances, nous sommes passer devant  la Forteresse Espagnole de Salses-le-Château, un incontournable dans la région. Elle est située à une quinzaine de minutes de route au nord de Perpignan.

DSC_1002

Mais pourquoi avoir construit une telle forteresse à près de 50 km au nord dela frontière ? C’est ce que vous découvrirez en visitant la Forteresse de Salses-le-Château, ou en lisant cet article !

DSC_1034 ;

C'est à Salses, petit village du Nord du Roussillon que se dresse le plus bel exemple d'architecture militaire dite "de transition".

DSC_1039

Pour y aller il faut suivre les panneaux lorsqu'on est en ville, ils vous font contourner une partie du centre pour aborder le château par le Nord-Est. L’accès à la forteresse de Salses est assez bien fléché. Nous nous sommes garés au parking conseillé situé à quelques minutes de marche du site.

DSC_1035;

La visite du château de Salses donne une impression assez étrange. On ne peux pas dire qu'il est médiéval puisqu'il date du début du XVe siècle. Il n'est pas non plus comme ces châteaux renaissances,6 qui arrivent en France quelques décennies plus tard. Lorsqu'on s'en approche on s'aperçoit qu'il est encore plus massif qu'on le pensait initialement. Il faut dire que le fait qu'il ait été construit enterré, y est pour quelque chose.

DSC_1033

La forteresse a été construite de 1497 à 1504, par les rois catholiques espagnols, pour barrer l’accès du Roussillon aux troupes françaises, qui parvinrent cependant à la conquérir définitivement en 1642.

DSC_1024

Seul exemple de l'architecture espagnole sur le territoire français, cette forteresse a une architecture spécifique de son époque, une période de l'histoire qui venait de voir l'apparition de l'artillerie à base de boulets métalliques, ce qui modifiait considérablement les techniques de guerre. Parfaitement conservé, il est un très bel exemple du patrimoine militaire roussillonnais.

DSC_1018

Si un château a été construit en ce lieu c'était pour une raison historique évidente. A la fin du XVe le Roussillon appartenait au comté de Catalogne, un comté aux allures d'Empire tellement la mainmise des Catalans était grande sur la Méditerranée, ses côtes et ses îles.

DSC_1027

Sur la frontière Nord du comté se trouvait la France, rival ayant déjà pris le Roussillon quelques siècles avant. Or c'est à la fin du XVe siècle justement qu'eut lieu la fusion entre le royaume d'Aragon (le royaume officiel du comté de Catalogne) et la Castille, formant la base de la future Espagne. La frontière Nord devenait donc franco-espagnole et revêtait alors un intérêt encore plus grande.

DSC_1037

Il fut donc décidé de la protéger en construisant une forteresse moderne, capable de résister aux nouvelles armes que l'Europe découvrait alors : le boulet métallique.

DSC_1009

Le choix de l'emplacement de la forteresse de Salses fut évident. Géographiquement le Nord du Roussillon est fait de moyenne collines calcaires, les Corbières. Elles forment une barrière infranchissable pour une armée lourdement équipée, car si les fantassins et même les cavaliers arrivent à les passer sans trop de problèmes, les canons, les chariots qui fournissent l'intendance ne peut pas grimper sur ces étroits sentiers.

DSC_1016;

Le chemin normal, c'était donc de suivre la côte. C'est d'ailleurs par là que passent tous les axes de communication modernes, du TGV à l'autoroute. Construire une forteresse à la sortie de ce passage était idéal, en une place-forte on pouvait défendre la totalité de la plaine du Roussillon. Et c'est ce qui fut fait.

DSC_1011

D'un point de vue général l'architecture du château de Salses est relativement simple. Il s'agit d'un fort de forme rectangulaire (115 mètres de long sur 90 de large) possédant une tour cylindrique à chaque angle. Les murs ont une épaisseur de 10 à 12 mètres de maçonnerie pleine et sont entourés d'une galerie d'escarpe, et d'une galerie de contre-mine.

DSC_1008

L'intérieur est divisé en deux parties. La plus grande est à l'Est, elle représente la vie quotidienne du fort. Elle est centrée autour d'une vaste place d'armes, qui permettait les regroupements militaires mais surtout les activités variées, possédait (et possède toujours) un puits, au centre. La seconde, à l'Ouest, est dominée par la tour-donjon, que l'on appelle la "tour de l'hommage".

DSC_1045

Une des principales curiosités du château est la présence de nombreux couloirs construits dans l'épaisseur des murailles. 

DSC_1002

Le château de Salses était avant tout une fortification d'artillerie. Il était équipé de 24 canons, en partie de taille moyenne et en partie de grande taille, disposés sur les tours d'angle; et les trois bastions avancés. 

DSC_1006

C'était une construction moderne pour l'époque, ses défenses prenaient en compte l'évolution récente des techniques militaires, dont la principale était l'invention du boulet en métalPour contrer les boulets ennemis, ils donnèrent une forme arrondie aux murailles. Les boulets avaient tendance à ricochet, ils rebondissaient plus, qu'ils impactaient les murs. 

DSC_1013

Ensuite, le sommet des murs étaient en brique. La brique absorbe le choc, le mur s'effrite donc peu à peu au lieu de se lézarder, puis se fendre. La destruction était donc beaucoup plus longue. 

DSC_1019;

Ce qui nous a surpris c’est de constaté que la Forteresse est partiellement enterrée. Rien ne dépasse, ou presque, et d’ailleurs, on ne l'aperçoit pas de loin. Surprenant pour une forteresse ayant pour objectif de défendre le territoire…

DSC_1030

En fait, elle fut construite dans une dépression naturelle qui a été exclavée pour correspondre aux plans. L'idée était qu'il soit au centre d'un trou, protégé par de hauts fossés non inondés.

DSC_1025

 Le fossé était le principal moyen de défense du château. Large de 12 à 15 m, profond d'une bonne dizaine de mètres, il était entouré d'un glacis qui permettait aux défenseurs de voir arriver l'ennemi de loin.

DSC_1014

Les assaillants devaient alors descendre dans le fossé où un double tirs d'armes individuelles les attendaient. 

DSC_1023

Il faut savoir que le fossé  n'a jamais été conçu comme une douve, c'est à dire qu'il n'était pas inondable. La seule fois où ça a été le cas c'est en 1639, mais ce n'était pas volontaire, c'était dû à de fortes précipitations qui ont faits monter le niveau de l'eau. D'ailleurs le fond du fossé avait une rigole qui permettait de drainer les eaux loin du château pour éviter que le fossé ne se transforme en marécage, ce qui aurait nuit aux hommes y vivant.

DSC_1028

Cette forteresse, à mi-chemin entre forteresse et bastion, est une belle découverte, qui mérite un petit détour. Prenez le temps d'en faire le tour pour admirer son architecture  étonnante, et surtout l'un des seuls châteaux de la région encore debout.