DSC_1307;

La ville de Llançà, sur la Costa Brava, est la plus importante du littoral nord du cap de Creus

DSC_1277

Son port, intégré au centre-ville , dispose d'un bassin de pêche et d'un bassin de plaisance. 

DSC_1303;

 Nous passons devant la plage, avec ses barques typiques.

DSC_1282;

DSC_1281;

DSC_1283;

DSC_1280;

Le  but de notre promenade, avant de passer en France, sera l’ancienne île de Castellar. 

DSC_1289

Nous  admirons au passage, la Plage de la Gola. 

DSC_1294

DSC_1290

Elle est bordée au nord par le rocher de Castellar et au sud par une autre grande masse rocheuse, derrière laquelle se trouve le chemin de ronde du littoral, qui nous permet d'arriver à d’autres plages.

DSC_1292;

DSC_1293;

 Nous montons, ensuite, sur le chemin ronde qui nous mène au sommet de l'îlot de Castellar.

DSC_1272

Tout en haut nous pouvons admirer le magnifique belvédère, à 360°, sur :

Le village de Llançà,  le port, 

DSC_1296

DSC_1298;

...la plage de la Gola, le Cap Creus, et le début de la côte française (au nord).

DSC_1305;Le Cap Creus

Nous en apprendrons un peu plus sur la longue histoire de ce morceau de terre, une ancienne île annexée à la terre.

DSC_1278;

Les fouilles qui ont été menées sur l’ancienne île, confirment l’existence d’une tour, du VIIIe siècle, sur son sommet, de période carolingienne.  La tour de Castellar avait servi, avant l’arrivée des Arabes, de point de défense contre les attaques normands, alors la principale menace navale, à l'époque.

DSC_1310;

Un autre aspect fascinant de cette ancienne île est que plusieurs siècles plus tard elle a servi comme lieu de quarantaine, en particulier dans le temps du choléra.

DSC_1302,

Autrement dit, dans cette île, étaient confinés pendant des semaines les visiteurs de l’extérieur arrivant par la mer (avant d’autoriser leur entrée), pour voir si pendant ce temps, ils avaient développé une maladie contagieuse.

DSC_1273L'îlot de Castellar

On a trouvé aussi sur la montagne les restes d’un boulet de canon, des clous de fer et de bronze… raison par laquelle nous pensons qu’elle fut aussi, à un moment donné de son histoire, un lieu défensif.