DSC_0100
La ville de Barbastro, capitale de la Région de Somontano a, depuis sa fondation au IXème siècle, par les musulmans,  été marquée par la présence de la rivière Vero.
DSC_0001;

Elle occupe une position stratégique, à mi-chemin entre les plaines inondables et la montagne, de même que par la présence abondante d’eau, et de plaines fertiles inondables, autour des rivières Vero et Cinca.

DSC_0005;

C’est grâce à La confluence de ces facteurs que Barbastro conserve intacte sa vocation commerciale et de services de tout type, qu’elle offre à ses habitants, aux villages alentours et aux régions limitrophes.

DSC_0098

Son centre-ville, déclaré Bien d’Intérêt Culturel, héberge de nombreux bâtiments particulièrement intéressants du XV au XVIIIème siècle. Le Palais des Argensola, la Maison Latorre ou la Maison Baselga en sont quelques exemples.

Cela vaut la peine de se promener le long de ses rues et de ces places à porches, comme la Place du Marché, où tous les samedis les maraichers s’installent pour vendre leurs produits.

DSC_0080

 

Comme curiosité, nous dirons que dans un coin de la place du marché, à côté de cette arche, se trouve la maison où il est né. le fondateur de l'Opus Dei.

DSC_0081

DSC_0082

À quelques mètres de la place du marché, nous nous trouvons avec un autre bâtiment emblématique, le Palacio de Argensola. Cet édifice palatial, aragonais, se distingue par sa sobriété, et par l'horizontalité de sa façade. L'arcade supérieure est représentative de toute maison de palais, de style aragonais, et les avant-toits en bois, également appelé raphé, ont servi à séparer l'eau de la pluie de la façade en brique.

 

DSC_0087

Nous montons, ensuite, dans la partie haute de cette ville afin de visiter les monuments les plus emblématiques de la ville : la Cathédrale, de Santa María de la Asunción, datant du XVIème siècle et le Palais Episcopal, où se trouve le Musée Diocésain.

DSC_0108

À côté de la cathédrale se trouve la tour hexagonale. En plus de servir d'appel à la prière, elle a également été utilisée comme tour de guet, défensive, ou comme refuge pour la population en temps de guerre.

DSC_0109

La cathédrale a été construite entre les années 1517 et 1533. À l'intérieur, elle abrite un retable spectaculaire, sculpté par Damián Forment, l'un des symboles de la sculpture espagnole de la Renaissance.

DSC_0133

DSC_0134

DSC_0135
DSC_0113

Les églises de San Francisco, datant du XIIe s., est remarquable. Elle conserve une chapelle en l'honneur de "El Pele", le premier gitan béatifié en l'an 1997. Honorable muletier, ce gitan était un sage illettré qui aimait les oiseaux et les fleurs et enseignait aux enfants comment prier. Il a été abattu pendant la guerre civile.

DSC_0104

La ville conserve des vestiges de son passé médiéval, comme les bains arabes (XIème siècle) et d’autres découvertes archéologiques, de même que des œuvres au caractère préindustriel comme le Puits de Glace, converti en musée, et le Moliné. 

DSC_0136

Le pressoir à bascule de Barbastro : À côté de l'église de San Francisco, on peut observer en détail une presse de Balance datant de 1818. Les moulins à farine et à huile répartis sur tout le territoire, dans les alentours de la rivière Vero, sont les témoins de la richesse que l’olivier a apporté traditionnellement aux habitants du Somontano. Les céréales et l’huile étaient les éléments de base de l’alimentation. 

DSC_0088

Les éléments de base à la production d’huile dans les moulins du Somontano  étaient la meule cylindrique pour moudre les olives et un pressoir à bascule pour extraire l’huile.

DSC_0093

Les olives étaient transportaient dans des sacs jusqu’à la meule cylindrique dont le poids triturait le fruit sans lui enlever le noyau, on obtenait ainsi une pâte homogène, épaisse et lourde. 

DSC_0101

Une mule attachée à l’axe de la meule, tournait et tournait sans trêve, tandis que les autres mangeaient dans l’écurie, attendant leur tour pour faire tourner la meule. La pâte moulue était placée entre des scourtins pour en extraire le jus huileux par le pressage. 

DSC_0090

Le pressoir à bascule (ou à poutre) est un mécanisme monumental fait intégralement en bois, dont l’envergure, la plupart du temps, est proche des 15 m. Au fur et à mesure que les ouvriers font tourner la vis, le quintal en pierre  (d’environ 3.000 kg.) suspendu à une extrémité de la poutre, exerçait une pression progressive et lente sur les scourtins, remplis de pâte d’olive, situés à l’autre extrémité dans une cuve circulaire en pierre appelée « regafia ».

DSC_0091

Après le premier pressage, l'huile obtenue suivait un petit canal vers les bassins de décantation.  Malgré cette première pression, la pâte retenue dans les scourtins renfermait toujours de l'huile et pour l'extraire des grignons (partie solide), on ébouillantait cette pâte pour procéder à une seconde pression et parfois même à une troisième.  Le produit obtenu étant d'une qualité inférieure à l'huile sortant de la première pression, il était donc primordial de ne pas mélanger les différentes huiles.

DSC_0092

Ce pressoir provient de la localité de Puy de Cinca, située sur la rive gauche du barrage de El Grado, village abandoné en 1968 à cause de la construction de la retenue d’eau. On peut  lire sur le pressoir l’inscription "Andreas Loste me fit en 1818". 

Comme vous pouvez le constater, le canal de la rivière Vero est parfaitement canalisé ... Peu abondant pendant la saison sèche, le Vero est devenu célèbre pour ses inondations soudaines et destructrices. 

DSC_0096

Nous continuons notre visite en visitant la fontaine Renaissance de San Francisco, construite en 1553 et sculptée dans du calcaire. Il est à noter que cette fontaine est composée de quatre conduites d’eau qui proviennent de quatre autres têtes de lions. Au-dessus de la frise, on peut voir deux anges gardant le bouclier de la ville à l'intérieur d'un médaillon. La décoration est végétale avec la présence de guirlandes. 

DSC_0102

La deuxième source s'appelle Fuente de Azud. Cette fontaine datant de la fin du XVe siècle est de style gothique.

DSC_0095

Suite : Alquézar, village perché, au bord du rio Vero.