111366106_o

Après la visite du village en ruine de Belchite, nous nous dirigeons, ensuite, vers Quinto, tout proche, avec d'autres paysages, beaucoup plus verts, maintenant, car irrigués par l'Ebre, mais tout aussi merveilleux ! 

111359234_o

La  petite ville de Quinto  peut se targuer d’avoir le premier musée de momies en Espagne, dans une ancienne église mudéjar. 

DSC_9628

C'est ce lieu très émouvant et passionnant que nous irons voir !

DSC_9615

Pendant la bataille de Belchite en 1937, au cours de la guerre civile espagnole, les forces républicaines espagnoles, ainsi qu’un Bataillon britannique ont détruit le village nationalistes de Quinto. 

DSC_9685;

Après les combats, de nombreuses maisons seront détruites, où l'on peut contempler une magnifique vue sur le village. 

DSC_9616;

A moitié détruite par les avatars de la guerre civile, où subsistent encore de nombreux impacts de balles, la belle église de l'Assomption de Notre-Dame, au sommet d'une colline,  nous expose ses nombreuses blessures. 

DSC_9608,

Ainsi, après l’abandon et la négligence de l’après-guerre, l'église a servi de stockage de céréales. Divers projets de reconstruction sont nés à partir des années 80. 

DSC_9688;L'église perchée sur sa colline.

L'église, construite en briques, au début du XVe siècle, dans un style gothique-mudéjar, possède une très belle tour mauresque, de grande valeur patrimoniale. 

DSC_9622;

DSC_9621

On peut y voir de nombreux nids de cigognes.

DSC_9623

 

L'extérieur a été parfaitement restauré, contrairement à l'intérieur. Le gouvernement d'Aragon a donc décidé, en 2001, de déclarer d'intérêt culturel, cette église, qui a tant souffert des bombardements de la guerre civile, de Franco.

DSC_9683Extérieur de l'église de l'Assomption de Notre-Dame.

Nous étions déjà passés la voir en 2007. Le curé, fort sympathique nous avait expliqué, en espagnol, que la guerre civile avait fait bien des ravages dans la région, et avait tenu à nous montrer l'énorme cloche tout en haut de la tour mudéjar.

111359631_o

L'intérieur, très endommagé, a été réhabilité à des fins culturelles, en 2011.

DSC_9675;

 Cette même année là, en surélevant le plancher du temple de l'Assomption, mieux connu par les locaux comme "le piquet", on a découvert, dans le sous-sol de l'église de Quinto, les sépultures de plus de 70 corps d'adultes et d'enfants, dont 30 étaient momifiés, dans leurs cercueils en bois, vieux de 300 ans. 

DSC_9639;

Savez-vous qu'il y a des momies qui parlent ! Des corps sans vie qui, après être restés dans l'obscurité, et l'oubli pendant des siècles, sont capables de nous dire, bien que sans voix, de nombreux détails sur leur existence, leurs habitudes et surtout leurs attentes et leurs croyances. 

DSC_9669;

Avant la normalisation des cimetières, au  XIXe siècle, il était courant que les édifices religieux servent de lieu de repos définitif aux défunts, tant sous le temple, que dans les terres environnantes.

DSC_9672

Des momies (uniques au monde),  ont été découvertes, dans la nef de l'église, de manière fortuite, à côté de centaines de pierres tombales, vermoulues, et d'ossements éparpillés.

DSC_9642;

 La ville décide, après cette étonnante découverte, d'ouvrir le premier musée de la momie en Espagne. Il a été inauguré avec succès au début de l'été 2018.

DSC_9644

Nous pourrons observer, dans des vitrines, avec des panneaux d'information, une quinzaine de corps naturellement momifiés, de gens qui ont vécu entre le XVIIIe et le XIXe siècle.

DSC_9655;

Ils ont conservé, non seulement, leur peau, leurs cheveux, ou les vêtements avec lesquels ils sont allés au tombeau, mais leur dernier geste figé sur leur visage reste une partie des secrets, qu'ils ont gardés avec eux dans le sous-sol funéraire de l'église.

DSC_9640;

Derrière les murs déchirés par les éclats d'obus, l'échange de balles et de mortiers, l'Histoire continue de respirer à travers ceux qui, témoins d'un temps lointain, sont revenus à la lumière de l'ombre, pour nous raconter beaucoup de choses. 

DSC_9641,

Mais ce ne serait pas l'apparence de ces tombes qui aurait laissé les archéologues et scientifiques sans voix. Certains des corps, presque miraculeusement, sont apparus dans un état de conservation exceptionnel. 

DSC_9649

Des hommes, des femmes et des enfants semblaient avoir été délibérément momifiés, comme le font d'autres cultures, au cours de l'histoire. Qu'est-ce qui a amené ces corps à maintenir leurs gestes, leur peau, leurs cheveux ou la posture de leurs mains ?

DSC_9658

Ce qui avait clairement été un exemple évident de momification naturelle, dû aux conditions environnementales, a également nécessité un processus long et compliqué de recherches et de documentations, de la part des médecins, des scientifiques, des historiens et des documentalistes.

DSC_9630

 

Quelques questions dont on peut se poser :  Qui étaient ces gens ? Pourquoi certains ont été retrouvés momifiés et d'autres pas ? Qu'avaient-ils en commun ? Quelle était la cause de leur mort ? Que peut-on savoir à travers les momies de ce qu’était la vie à l’époque de leur mort ?

DSC_9648

Les momies de Quinto étaient souvent des personnages religieux : des clercs, ou aumôniers, des adultes non religieux, mais qui ont collaboré avec l'église, ou dont les familles avaient payé pour être enterrées dans l'église...

DSC_9652

Dans la chapelle de Santa Ana, qui abrite la plupart des momies du musée, nous trouvons aussi cinq filles et deux garçons. C’est peut-être la partie la plus sensible de la visite. 

DSC_9643

Parce que la mort est attendue dans tous les cas, mais quand il s'agit d'êtres qui ont à peine eu la chance de commencer à vivre, les choses deviennent plus difficiles à comprendre. 

DSC_9645;

Les petits enfants, y compris un bébé de plusieurs semaines, avec un costume fabriqué  pour son enterrement, font partie de la succession d'histoires de ce musée des momies.

DSC_9651

 

Une autre chose sur laquelle les corps momifiés s’accordent est que tout le monde a les mains liées. La raison en est que, de cette manière, leur position dans la prière était garantie. 

DSC_9646;

Parmi les momies de Quinto, l’un des plus impressionnants parmi les visiteurs (dans mon cas, c’est certain) est celui d’un homme à la barbe et aux cheveux roux vêtu de l’habit franciscain. Son état de conservation est tel qu'il ne semble pas être mort il y a plus de deux siècles, mais qu'il était sur le point de se réveiller.

DSC_9640;

 On peut voir, aussi, une femme adulte, également avec la position de prière de ses mains, dont les cheveux (châtain avec chignon), restent brillants et intacts, comme s'ils avaient été fraîchement lavés.

DSC_9650;

Il est conseillé, surtout en saison, de réserver à l'avance, et s'inscrire en ligne sur le site Web du musée : www.momiasdequinto.es 

musée des momies

Le prix de l'entrée  est de 7 € par adulte (5 € pour les moins de 14 ans et les plus de 65 ans). 

Si vous passez dans la région, c'est véritablement un endroit à ne pas manquer, pour ses paysages magnifiques, et pour l'incroyable découverte. Je ne peux que vous conseiller ce lieu émouvant, avec des guides très charmants et serviables qui nous ont pris en photo à la fin, pour la mettre dans leur page Facebook.