DSC_5032

Palos de la Frontera, pas sûr que ça évoque grand-chose dans les réminiscences de vos souvenirs scolaires. Mais si je vous dis Niña, Santa Maria et Pinta alors là j'ai davantage de chances de vous ramener sur les bancs de l'école, et de raviver en vous des effluves mêlés d'encre de livres, de poudre de craie et de petit pot de colle.

DSC_5043DSC_4971Le musée de las Muelle de la Carabelas.

Notre prochaine visite sera l'un des endroits les plus importants de la route de Christophe Colomb, les trois caravelles parties à la Découverte de l'Amérique. 

DSC_4952Statue de Christoph Colomb

Si tout le monde sait aujourd'hui où Christophe Colomb est allé se perdre lamentablement, rares sont ceux qui se souviennent que c'est bien de Palos de la Frontera qu'il est parti la 1ère fois, le 3 août 1492, le Cristoforo le plus célèbre du monde.

DSC_4975

 

Et comme les espagnols considèrent désormais le fameux Génois comme un enfant du pays, là-bas ils l'ont même rebaptisé Cristobal et pour fêter les 500 ans de sa découverte fortuite des Amériques.

DSC_4984

Ils ont racheté à Ridley Scott en 1992 les reproductions grandeur nature de ses trois caravelles (celles qui avaient été construites spécialement pour le film 1492 avec Gérard Depardieu à l'époque où il pouvait encore enfiler des costumes moulés).

DSC_4985;

Situé sur les rives de la ría del Tinto, ce bassin moderne accueille les répliques grandeur nature de la Niña, la Pinta et la Santa María, les trois navires de l'expédition de Christophe Colomb. 

DSC_4972

On les visite de la cale au grand mât. 

DSC_5006

Leur visite très pédagogique, permet de comprendre la magnifique folie de ces hommes embarqués en 1492 à bord de navires qui semblent bien petits pour affronter l'inconnu. Ces aventuriers furent  véritables héros, découvreurs des Terres inconnues.

DSC_4974

Nous ferons une véritable plongée dans le passé ! Certes se sont des reproductions à l'intégrale, mais la vue de ces trois caravelles côte à côte, ne vous laisse pas indifférent.

DSC_4973

 

Leur couleur vous déconcerte un peu au début et puis, l'exiguité et la quasi nudité des ponts vous laisse pantois, quand vous songez que les équipages de 20 à 39 hommes les ont occupés pendant les 70 jours, que dura cette 1ère traversée de l'Atlantique.

DSC_4991

DSC_4976;

Vous appréhendez mieux les difficultés rencontrées quand vous devez vous acccroupir sous des moignons de pont pour vous mettre à l'abri des intempéries !

DSC_4977;

En visitant de poupe en proue les trois navires, et les reconstitutions des lieux de vie de l'équipage ou du Capitaine, on réalise alors pleinement l'exploit et la part d'inconscience que représentaient le fait de traverser pendant des mois des Océans inconnus. 

DSC_5007

DSC_5009;

Ils vivaient à bord de bateaux craquants, pas si grands que ça, aux ventres alourdis de vivres, d'animaux et de marins, dans une promiscuité certainement nauséabonde. 

DSC_4979

Cela relativise, somme toute, l'inconfort dont on se plaint tous, aujourd'hui, après 10 heures d'avion passées au-dessus de l'Atlantique en classe éco !

DSC_4978

Des scènes, dans les caravelles, avec mannequins habillés, nous informent sur la vie bien spartiate des navigants de cette époque.

DSC_5010

Ajoutez à la visite une petite balade au milieu de la réplique d'un quartier portuaire médiéval avec son marché, ses étals de céramiques, d'outils et objets d'époque...

DSC_5016;

DSC_5018

...la dégustation possible de boissons du XVème siècle...

DSC_5028

... puis la reconstitution de l'île de Guanahani avec ses aras et des mannequins d'indigènes en tenue d'époque

DSC_5019

Ces scènes reconstituent les découvertes des premières peuplades des Amériques.

DSC_5029

Un musée expose sous vitrine des objets et cartes marines, ainsi que des habits que portaient marins et capitaines de caravelle.

DSC_5038

Après avoir joué les marins d'eau douce, vous pouvez ensuite faire un petit tour au cinéma dans la salle de projection du musée qui vous retrace en espagnol avec une voix de ténor et un timbre aux trémolos roucoulants, l'épopée de l'âge d'Or des grands explorateurs et de la conquête des Océans.

DSC_5033

 Certainement passionnant quand on comprend tout, mais sinon ça vous assure au moins une petite demi-heure de sieste dans une pièce sombre et climatisée, c'est toujours ça de pris !

DSC_5036

Un musée hautement recommandable, pour petits et grands. Un vrai moment de bonheur ! Seul bémol si trop de monde...essayer l'heure du déjeuner ou le matin tôt ! Sur place, un restaurant propose pour un tarif très abordable une restauration très correcte.

DSC_5045

Juste à côté monastère de Santa María de La Rábida, que nous n'avons pas pu visiter car il n'ouvrait qu'à 16 h.

DSC_4961

DSC_4959

Ses jardins qui l'entourent sont une vraie splendeur !

DSC_4957

DSC_4960

DSC_4956

A bientôt pour de nouvelles découvertes ! Belle journée à toutes et à tous !

DSC_5049