DSC_4170;

Plus discrète que ses rivales andalouses, la très ancienne ville de Cadix, cernée par les flots de l'Atlantique, dévoile pourtant des charmes ardents. Je vous invite à me suivre dans cette belle escapade.

DSC_4181

Comme toutes les belles bien conservées, Cadix est fière de son grand âge et revendique son titre de plus vieille ville de l'Occident. 

DSC_4157

Ce rocher planté à l'extrême bout d'une langue de sable fermant une baie aux eaux calmes fut toujours une irrésistible escale pour les navigateurs s'aventurant hors de la Méditerranée. 

DSC_4146;

DSC_4149;

Ce n'est qu'une fois passé les tourelles, fortifications et mâchicoulis de pierre ocre, des massives portas de Tierra (portes de la Terre), que cette beauté tant convoitée se révèle. 

DSC_4162;

DSC_4168;

Cadix, échaudée par d'inlassables prétendants, se protège depuis toujours en dissimulant ses charmes derrière des remparts élaborés au fil des siècles. 

DSC_4121

Elle est taillée d'abord par les phéniciens fondant en 1100 avant J.-C. un comptoir prospère qu'ils nomment Gadi.

DSC_4174;

DSC_4179

Puis par les débarquements successifs de Grecs, de Carthaginois et de Romains qui la rebaptisent Gadès, avant l'arrivée de démolisseurs wisigoths.

DSC_4188;

Les Arabes y rebâtiront d'épaisses murailles voûtées mais délaisseront ces rivages pour élever à l'intérieur des sierras les orgueilleux monuments de leur royaume d'Al-Andalus.

DSC_4110;

Ce n'est qu'en 1262 qu'elle est conquise, et définitivement séduite par le roi très hispanique et très catholique Alphonse II. 

DSC_4165;

On peut désormais y flâner pour caresser des yeux les courbes baroques d'un port qui fut la base des allers-retours incessants des conquérants espagnols des nouveaux mondes.

DSC_4116

Cadix aux horizons maritimes si vastes est une petite ville peu farouche.

DSC_4117

Des ruelles étroites presque dépourvues de voitures la quadrillent.

DSC_4196

Elles se hérissent de plus de 100 tours-miradors, comme la superbe torre Tavira, aux arches rouges et aux colonnes torsadées, d'où les riches marchands scrutaient le trafic des navires, amis ou ennemis.

DSC_4163;

DSC_4192

Négociants cosmopolites, ils y accumulèrent jusqu'à la fin des empires coloniaux quelques trésors dignes de cet âge d'or. 

DSC_4194

DSC_4195

La cité reste le somptueux vaisseau de pierre, qui s'avançait dans la mer, pour aller à la rencontre des flottes chargées des richesses des Amériques.

DSC_4167

 

 Les enfilades de demeures éclatantes de blancheur sont ponctuées de plaza où se courbent les palmiers sous la brise du large.

DSC_4187;

DSC_4203

Des parcs aux essences exotiques,  mêlent les parfums des orangers aux embruns de l'Atlantique. DSC_4138

Ici les chants nocturnes du flamenco sont un autre voyage et, pour les promeneurs de Cadix, la nuit est toujours un autre jour. 

DSC_4175;