DSC_0176

Au fond d'une baume perdue dans les falaises entre Buoux et Sivergues, une source s'écoule de l'intérieur du rocher dans un bassin de décantation taillé par l'homme , dans le roc , il y a des millénaires  : c'est la Baume de l'Eau, que je vous invite à venir découvrir dans ce reportage.

DSC_0191

Le canyon de l'Aiguebrun, et les falaises de Buoux, constituent un secteur de randonnées de premier choix. C'est dans ce site que l'Aiguebrun a entaillé la montagne, créant une barrière naturelle, où l'homme y habita dès la préhistoire. Il trouva dans cette région : l'eau pour survivre, des abris naturels, des grottes et baumes ; y construisit des cabanes, bories, bergeries et fortins ; y trouva protection : par des barrières naturelles, éperons rocheux, oppidums, forts ; de quoi se nourrir : cultures et élevages...

DSC_0072

Quand comme aujourd'hui ce parcours offrent de nombreux témoignages sur l'occupation plus que millénaires des lieux, il n'en prend que plus de valeur. De nombreuses curiosités, jalonnent cette randonnée.

DSC_0049

Pour aller à la Baume de l'eau, nous garons notre voiture en contrebas du fort. Nous nous dirigeons, ensuite, vers l'auberge de des Séguins, à 10 km d'Apt.

DSC_9753

L'Auberge des Seguins, gîte d'étape, ou de séjour, avec restaurant, propose des chambres et un dortoir dans une construction en pierre du XVIe siècle. Elle possède sur place une piscine extérieure avec terrasse et un bar-restaurant servant une cuisine simple de produits régionaux. (Mieux vaut réserver, car le weekend dernier, on est en mars, pourtant, c'était plein).

DSC_9758

Nous empruntons, ensuite,  la piste DFCI A et à la première fourche, un chemin moins large, sur la gauche, qui rejoint l'Aiguebrun. 

DSC_0220

Cette jolie rivière, qui coule dans notre département, au pied du massif du Luberon, est un affluent de la Durance.

DSC_0233

Elle a une longueur de 22,8 km, prend sa source dans le canton d'Apt, elle traverse 8 communes, Auribeau, Saignon, Sivergues, Bonnieux, Lourmarin, Puyvert, Lauris et Buoux. 

DSC_0234

En sachant que ce dernier village est célèbre pour ses falaises, qui offrent de nombreuses voies à des passionnés d'escalade.

DSC_0213Falaise au pied de la rivière de l'Aiguebrun.

Avant de traverser  le ruisseau de l’Aiguebrun, (pont), nous faisons un petit arrêt devant de magnifiques cascatelles et un petit plan d’eau.

DSC_0215

Au niveau du Pont du Vallon de l'Enfer, avec les retenues d'eau et cascatelles.

DSC_0221

Sur la rivière de nombreux murs ont été construits autrefois, pour retenir l'eau, et ainsi arroser les cultures situées sur les restanques.

DSC_0217

DSC_0216

Nous suivons, ensuite, la direction Buoux. Le sentier se transforme en calade et débouche sur un balcon surplombant les gorges, avec un cairn imposant. Nous sommes maintenant sur une calade (ancienne voie romaine), bordé par de nombreuses de restanques en pierres sèches.

DSC_0163Les restanques.

Une calade, désigne en Provence, une rue en pente pavée de galets du Rhône ou de la Durance, ou encore un chemin empierré de pierres calcaires.

DSC_0059Le chemin caladé que nous empruntons.

Ce chemin caladé, malgré qu’il soit assez étroit devait avoir, autrefois, une grande utilité. Il nous amène en haut des falaises, (dénivelé de 100 m).

DSC_0068

Nous découvrons, lors de notre randonnée, juste en face de nous, les cairns du plateau du Clat.

DSC_0090Les Cairns de la Clat pris en photo du haut des falaises.

Un peu plus loin c'est une vue plongeante sur une habitation troglodytique et le hameau de Chantebelle, Sivergues.

DSC_0073

DSC_9930

DSC_0100Le hameau de Chantebelle, (dont je parle dans mon article précédent).

Le hameau troglodytique de Chantebelle, à Sivergues. - Martine Passion Photos

Aujourd'hui, c'est une randonnée au départ du parking de Sivergues que je vous propose, pour aller visiter le hameau troglodyte de Chantebelle. Si vous voulez admirer le Luberon dans toute son authenticité, ce circuit vous promène sur les falaises, dans les vallons et les forêts.

http://photosvillages.canalblog.com

Une fois arrivés au sommet, nous empruntons le chemin, non balisé, à notre gauche, en direction des Ramades. Ce circuit pittoresque et très varié, suit la corniche des Ramades au bord de l'à pic des falaises. (déconseillé au enfants en bas âges et personnes ayant le vertige).

DSC_0103Auberge des Seguins vue du haut des Falaises

DSC_0119

Ce sentier vertigineux nous réserve des points de vue exceptionnels sur les falaises et à leur pied, le Moulin Clos, les ruines du Fort de Buoux, le rocher monolithique de l'Aiguille, et à nos pieds l'Auberge des Seguins.

DSC_0115Auberge des Seguins vue du haut des Falaises 

Mieux vaut ne pas s’approcher trop près du vide, si vous avez le vertige, car il n’y a aucune balustrade de sécurité tout le long des falaises abruptes.

DSC_0130Auberge des Seguins vue du haut des Falaises

Nous resterons un bon moment à contempler du haut les grimpeurs entrain d’escalader les impressionnantes falaises. 

DSC_0134

115179397_o

Nous revenons sur nos pas pour emprunter le chemin non balisé, à l’opposé, en longeant encore une fois les falaises, d'où de magnifiques belvédères qui s'offrent à nous. 

DSC_0197

Nous passons en contrebas de la très belle bastide de Marrenon, où de beaux arbres fruitiers, en fleurs, nous en mettent plein les yeux !

DSC_0051

DSC_0052

DSC_0040

DSC_0042

Une fois que nous sommes  arrivés au sommet nous empruntons le chemin non balisé, à notre droite, mais bien tracé, en longeant la crête des falaises.

DSC_0151

Nous avons l’impression d’être au bout du monde dans ce décor de falaises abruptes et de vallons encaissés.

DSC_0159Le canyon de l'Aiguebrun sous Marrenon

DSC_0161

Nous arrivons à deux piliers et une chaine en travers qui semble barrer le chemin, l’accès n’est pas interdit, mais comme on rentre dans une propriété privé, mieux vaut être respectueux des lieux et ne pas s’écarter du sentier. Un peu plus loin, une très jolie bories attire notre regard.

DSC_0158 Borie sous la Ferme de Marrenon

DSC_0153Une borie sous la ferme de Marrenon.

Au bout de 15 mn de marche, nous arrivons près d'un mur de pierre sèche, juste en bordure de la falaise. Nous commençons à entendre le bruit d'eau qui coule. Maintenant  le chemin se sépare, il est peu visible, et prenons l'embranchement qui descend sur notre droite. Ici nous n’avons pas de cairns, ni balises, notre seul repère est le bruit de l'eau qui coule. Il continue de nous guider vers la source. 

DSC_0170

DSC_0171Arrivée à la Baume de l'Eau.

Juste en dessous, que se trouve un lieu magique caché des regards : la Baume de l'Eau. Là, un large bassin d'eau, couvert, creusé dans une grotte, grand comme une piscine, est alimenté par une source.  

DSC_0176

Nous sommes subjugués par la beauté du lieu !

DSC_0184

Une source s'écoule de l'intérieur du rocher, dans un bassin de décantation taillé par l'homme , dans le roc , il y a des millénaires . Puis l'eau se déverse dans un bassin beaucoup plus grand, formant ainsi une grande réserve d'eau potable.

DSC_0183Le bassin de la Baume de l'Eau.

A la Baume de l'Eau, on peut s'y désaltérer sans danger, car c'est une source. Captée l'eau sert à  alimenter les fermes de la région.

DSC_0175

La baume de l’eau étant en cul de sac, nous revenons en haut des falaises, pour reprendre, tranquillement, le chemin du retour, en sens inverse, jusqu' à notre point de départ.

DSC_0191

Durée approximative de la rando : 3 bonnes heures. - Niveau : moyen.

Déconseillé aux enfants, et aux personnes souffrant de vertiges. (falaises de 100 m de haut, sans protection).

Dénivelé aproximatif : + de  100 mètres.

DSC_0057

Matériel nécessaire : de l'eau et éventuellement un bâton de marche.

DSC_0067

En été (de juin à mi-octobre) l'accès au Luberon est souvent restreint voire interdit selon le niveau de risque incendie. Pendant cette période il est impératif de s'informer auprès de la borne d'appel en préfecture : 04.88.17.80.00

DSC_0094

Amoureuse de notre région, je vous invite à continuer de découvrir, en ma compagnie le Luberon, ce massif qui est notre fierté à tous ! Excellente journée à toutes et à tous.