DSC_9934

Aujourd’hui, c’est une randonnée au départ du parking de Sivergues que je vous propose, pour aller visiter le hameau troglodyte de Chantebelle. Si vous voulez admirer le Luberon dans toute son authenticité, ce circuit vous promène sur les falaises, dans les vallons et les forêts. 

DSC_9987

Pour nous rendre à Chantebelle nous traversons  le charmant village de Sivergues, fruit d’une restauration minutieuse et passionnée. Ce minuscule village de 40 habitants, est blotti contre la montagne du Luberon, entre Bonnieux et Apt, au milieu de grands espaces sauvages. Une belle petite route sinueuse vous amènera à Sivergues, avec ses nombreux sentiers pédestres. 

DSC_0006

Ce lieu façon «bout du monde », évoqué par Henri Bosco, est un ancien fief Vaudois, situé en cul de sac, dans un environnement naturel remarquable ! Prenez le temps de visiter ce tout petit village de Sivergues, c'est une pure merveille ! Amoureux de la nature, du calme et de l’authentique, il vous réconciliera avec le vrai Luberon…

DSC_0007Panneaux au départ du parking de Silvergues.

L’isolement du village de Sivergues n’a d’égal que l’authenticité qui s’en dégage. Ici, pas d’artifice touristique : tout n’est que passion pour cette vallée chargée d’histoire. Vous n’y découvrirez pas beaucoup de terrasses de café ni de restaurant, ce calme vous reposera et vous pourrez marcher tranquillement dans les quelques rues du village. Du parking nous passons devant l’église St Pierre Ste Marie, et la croix de l’oratoire de Sivergues.

DSC_0005

Nous découvrons un puits borie d’une des maisons de Sivergues.

DSC_9886Puits borie, à gauche de la photo.

 Au passage nous admirons l’escalier enjambant la ruelle, qui donnait accès au four communal.

DSC_9877

Une petite fontaine située à côté de la Mairie, vous rafraîchira l’été, et vous fournira en eau potable.

DSC_9879Mairie au fond de la photo.

 Nous passons par la rampe caladée de Sivergues.

DSC_9993

Nos pas nous mène, ensuite, au Fort de l'Archidiacre, construit au XIII° (aujourd’hui gîte d’étape), il domine tout le vallon de de l’Aiguebrun. En observant la situation du village vous comprendrez pourquoi Sivergues fut jadis choisi par les Vaudois, comme site stratégique afin d’échapper à leurs persécuteurs.

DSC_9887Le fort de l'Archidiacre.

Sous la rampe caladée, formant un abri sous-roche, nous découvrons une source.

DSC_9892

Passant sous le village, c'est l'habitation troglodytique qui retient l'attention... 

DSC_9900

...puis une grande bâtisse, ancienne maison forte de Sivergues, avec tourelle, qui présente toutes les caractéristiques des grandes maisons provençales. 

DSC_9995

DSC_9994

Nous prenons à la sortie de Sivergue une petite route, à pied, sur un bon kilomètre, ensuite nous prenons un chemin sur notre droite, avec de belles vues sur le village de Silvergues.

DSC_9904Village de Silvergues.

Nous traversons de belles prairies, en pleine floraison, un pur Bonheur !

DSC_9857

DSC_9908

DSC_9915

La suite de l’itinéraire est superbe, mais dangereuse pour les enfants et personnes sujettes au vertiges.

DSC_9934Vue sur les falaises de Buoux.

 Nous arrivons à la brèche de Chantebelle, peut-être l’une des plus belles sections de sentier de ce parcours. 

DSC_9927Belvédère de Chantebelle et grotte de la grande arche.

On arrive à un beau belvédère sur l’entrée du vallon, avec une vue inédite et spectaculaire sur les falaises de Buoux, le vallon d’Aiguebrun et la grotte de la grande arche. 

DSC_9928Grotte de la grande arche.

DSC_9924La Bastide de Marrenon, vue du belvédère.

 Au sommet de ce panorama grandiose, et isolé, nous découvrons, sur une belle plateforme une yourte mongole, habitée. Elle est posée au milieu de la nature, comme téléportée de contrées lointaines. 

DSC_9923

Dépaysement garanti pour ces aventuriers d'un autre temps !

DSC_9929

Le chemin traverse ensuite la brèche de Chantebelle, d’énormes rochers, nous menant droit au hameau de Chantebelle.

DSC_9938

DSC_9939

A à l’entrée nous découvrons des abris sous-roche, un rocher d’escalade, et même une source. 

DSC_9942Rochers d'escalade.

DSC_9983Emplacement de la source creusée dans la roche.

Le sentier en corniche réserve des points de vue exceptionnels sur les falaises aux formes incroyables. A cet endroit la lumière est magnifique ! 

DSC_9941

Un peu plus loin ce sont des habitations troglodytiques qui nous attendent.

DSC_9957

 Le hameau de Chantebelle est composé de 3/4 maisons, dont la plupart sont privées.

DSC_9978

DSC_9954

La maison troglodyte à l’entrée est dédiée à de l’exposition d’artisanat. 

DSC_9945

Nous avons longuement discuté avec la créatrice de mosaïque qui ouvre son atelier au public.

DSC_9948Mosaïques.

DSC_9951Sculptures étonnantes, sur un tronc d'arbre. 

Un peu plus loin, sous Chantebelle, en direction de la ferme des Seguins nous passons devant la grande Baume. Nous admirons une liane lierre accrochée à la paroi de la baume.

DSC_9962

DSC_9964Source de la grande Baume. 

 Du pierrier nous avons la vue sur le hameau de Chantebelle, ainsi qu’une belle habitation troglodytique (privée).

DSC_6946

DSC_9930

Après Chantebelle un sentier agréable, descend au fond du vallon ombragé, de l’Aiguebrun, en direction de la ferme des Séguins. L’ayant déjà fait, précédemment, nous reprenons le même chemin du retour, en direction de Sivergues.

DSC_9905

DSC_9987Le village de Silvergues, vu par le chemin du retour.

Il nous reste encore de nombreux coins à explorer dans la région.  En regardant la carte je m’aperçois que bien des randonnées y sont encore possibles. Vous n’avez peut-être pas encore fini d’entendre parler de Sivergues et du vallon d’Aiguebrun donc !

DSC_9981

Avertissement ! 

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, quelques règles s'imposent : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers, emporter ses déchets... 

DSC_9933

Cet itinéraire ce déroule tout ou partie dans le Parc Naturel Régional du Luberon, qui a pour mission d'étudier et de gérer une géodiversité, et un patrimoine géologique remarquables, illustration des relations unissant l'homme et le sous-sol. Paysages, roches, fossiles et activités humaines y témoignent d'une histoire de 150 millions d'années. Participez à la protection de cet espace en respectant la réglementation.

DSC_9869

Notes : cette randonnée est située dans le massif du Luberon, massif soumis au risque incendie. Le vallon de l’Aiguebrun fait partie des trois sites du massif ouverts toute la journée de 5h à 20h, sauf cas exceptionnel. Des restrictions d’accès sont néanmoins possibles entre le 1er juillet et le 15 septembre.

DSC_9754

Où dormir : au fort de l'Archidiacre (gîte) ou à l’Auberge des Seguins, qui fait également restaurant, ouverte du 1er mars au 15 novembre. A partir de 77 euros la demi-pension.

DSC_9753L'auberge des Séguins.

Liens utiles : voici le lien vers la page du Fort du Buoux dans le cas où vous avez besoin d’infos en amont pour le visiter lors de votre randonnée.  Et pour celles et ceux qui veulent prolonger leur séjour dans cette partie du Luberon, rendez-vous sur le site de l’Office de Tourisme Intercommunal du Pays d’Apt Luberon.

Il y a toujours quelque chose à faire dans le Luberon. On ne se lasse, jamais, ni de le découvrir, souverain et immense, ni de le parcourir. Par ses sentiers les plus connus, mais aussi par ses itinéraires plus secrets, camouflés dans les replis de ses ravines. A bientôt pour d'autres aventures, et encore merci pour tous vos commentaires qui m'encouragent à poursuivre !