DSC_9406

Le prieuré de Carluc, bâti au Moyen Age, il y a plus de 1000 ans, à flanc de falaise,  est un lieu chargé d’histoire, à 3 km de Céreste, dans les Alpes de Haute-Provence. 

plan

A l'écart des grands mouvements industriels et urbains, la Haute-Provence conserve l'empreinte intacte de l'homme dans la pierre. C'est pourquoi aujourd'hui leurs villages se visitent aussi comme des monuments, des musées vivants à ciel ouvert, où la mémoire résonne encore. 

DSC_9400Pont romain, à la sortie de Céreste.

Imbriqué dans la roche qui l’abrite,  le prieuré de Carluc constitue un remarquable exemple d’utilisation rupestre de la pierre du Midi. Un site où la nature et les ouvrages des hommes sont intimement mêlés.

reconstitution

Au pied de l’ensemble architectural, un panneau d’information propose une hypothèse de restitution des lieux, faite par J.M. Gassend de l’IRAA/CNRS. L’importance incontestable de Carluc par les dimensions du site, est confirmée par ses liens avec la célèbre abbaye de Montmajour et la quinzaine de prieurés ruraux, sous son obédience.

DSC_9407Reconstitution du prieuré tel qu'il devait être à l'époque du Moyen Age.

DSC_9407

Le mot Carluc est étrange, il vient de la nuit des temps, avec des consonances de magie noire, aussi bien que d'enchantement. Ainsi, l’origine du nom Carluc proviendrait du radical indo-européen,  Kar, signifiant pierre, auquel s’est ajouté le vocable latin lucus qui désignait le bois sacré, et qui prit le sens, au haut Moyen Âge, de centre de vie monacale.

DSC_9440

Dans ce monde perdu, ce lieu pèlerinage, vénéré de tous temps, recèle une grande richesse,  où le sacré et l’humain se côtoyaient. Des lieux envoûtants, qui autrefois ont résonné de tant d’ardeur, d’activité et de spiritualité. Quant au lieu, il est lui aussi empreint de mystère, Il ne laisse personne indifférent. Même mutilé, ruiné, profané, ce site rayonne encore très fort.

DSC_9426

C'est un des hauts lieux provençaux, comme Calès, Montmajour, Venasque, Buoux ou Ganagobie, avec lesquels Carluc a tant de points communs : la même assise de molasse, entaillée à des époques antiques, les mêmes sources sacrées, les mêmes chênes  séculaires...

DSC_9446

...les mêmes lézards bleus à tête de dragon, les mêmes tombes énigmatiques alignées à même le roc, sans doute aussi les mêmes hommes, les mêmes ermites, et tout cela mélangé dans la grande fresque d'une histoire ininterrompue.

DSC_9419

Histoire du prieuré de CarlucAncien site de culte druidique, il s'est transformé, comme c'est souvent le cas, en un lieu de culte chrétien vers le Vème siècle. Au XIème siècle le Prieuré fut édifié, à la demande de l'abbé de Montmajour Archinric, qui y aurait été inhumé en 1021. Au XIIe siècle, Carluc était une commanderie templière, puis un simple prieuré rattaché à l’Abbaye de Montmajour au XIIIe siècle. Sa proximité de la Via Domitia en fit une étape, au Moyen-Âge, pour les pélerins sur la route entre  l’Espagne et  l’Italie. Classé monument historique en 1982, ce site appartient à la commune de Céreste depuis 2000.

DSC_9420

Dans ce havre de paix, recouvert de chênes centenaires, il se dégage une atmosphère mystérieuse et romantique.  Cet endroit a inspiré la vie spirituelle depuis plus de 2000 ans. Caché dans un écrin de verdure, nous  déambulons dans ces ruines ombragées et prenons le temps de découvrir les relations qui, depuis toujours, unissent les hommes et la terre. 

Le prieuré était constitué d’un ensemble impressionnant avec :

Une chapelle médiévale Notre-Dame : dont l’abside polygonale prend appui sur les fondations de l’abside romane primitive, semi-circulaire à l’intérieur et pentagonale à l’extérieur. C’est une forme assez rare en Basse-Provence. 

DSC_9406

Une galerie , à fonction funéraire avec des sarcophages creusés dans le roc. C' était un un lieu de circulation entre les espaces consacrés et les pièces réservées aux moins, auxquelles on accédait vers l'est, par quatre couvertures toujours visibles.

galerie

 Elle était au départ couverte de voûtes d'arêtes, soutenues par des colonnettes trapues, mais richement ornées.

DSC_9414

DSC_9410Sarcophages creusés dans le roc.

Des cellules monacales, de type troglodytes :

DSC_9416

DSC_9417

Une nécropole de tombes rupestres : outre le Prieuré lui-même, ce qui retient immédiatement l'attention, ce sont ces nombreuses tombes antropomorphes souvent de petites tailles, creusées dans le rocher. Ce pouvait être des tombes de prieurs, d'enfants, de tâcherons, de moines, de paysans ou de pélerins qui, ici, ont trimé, ont aimé, ont prié, en quête d'amour et de lumière.

DSC_9412

DSC_9411

La chapelle Saint Jean Baptiste :  Dans le prolongement de la galerie et de la nécropole, on découvre ce qui devait être une autre église, de plan carré, avec une salle couverte d’une coupole. Elle présente aussi des tombes rupestres.

DSC_9427

DSC_9415Tombes antropomorphes du prieuré.

 

DSC_9415

 

- La chapelle Saint-Pierre : une petite cellule creusée dans le rocher et une construction interprétée comme la chapelle Saint-Pierre  (voir plan),  auraient englobé une cellule rupestre.

DSC_9425

- On peut également observer divers aménagements rupestres qui appartenaient sans doute à des constructions, à usage d'habitation. Dans ces abris sous-roches, quelques gravures contemporaines attirent notre attention.

DSC_9428

DSC_9432Gravures contemporaines dans les abris sous roches.

- Des restes d'un rempart, à l'épaisseur impressionnante.

DSC_9437Restes d'un rempart.

-  Tout cela jouxte une petite falaise, percée de baumes et grottes et  au pied de laquelle sourd encore  l’eau de l’ancienne source sacrée qui alimente un petit ruisseau.

DSC_9430

Le Prieuré de Carluc est un lieu d'élection pour la promenade, renommé depuis toujours pour sa fraicheur et sa tranquillité.

DSC_9429

 

Si l’on admet qu’un sanctuaire plus ancien a précédé le prieuré, la source près de la crypte pourrait évoquer une divinité aquatique ou une eau miraculeuse.

sourceSource de Carluc.

A côté de ces ruines, on peut pique-niquer à l’ombre de grands arbres. On peut facilement, aussi, dormir en camping-car sur le parking, comme l'a fait ce camping cariste.

DSC_9444Un camping car d'un autre temps, installé sur le parking.

Que vous y alliez dans un élan de quête culturelle et spirituelle, ou que vous y alliez juste pour une balade rafraîchissante, ce lieu vous offrira une parenthèse de repos et d’apaisement bien appréciable...Un petit détour à faire pour ceux qui aiment l’histoire, le côté mystique, et les vieilles pierres. Et n'oubliez pas de rêver devant la "source sacrée"...