DSC_7722

Comment ne pas être séduit par le Luberon, imprégné d'histoire et d'une nature riche et variée. Fascinant, il se laisse toujours découvrir, avec un brin d'aventure. Falaises, baumes, grottes, crêtes, et forêts, permettent d'avoir une diversité de paysages spectaculaires. 

DSC_8303

Parmi les divers types de gisements préhistoriques, on trouve les abris sous roche, (ou baume), sites d'habitats, installés au pied des falaises, et simplement protégés par un surplomb rocheux. 

DSC_8648

Ils sont très nombreux dans la région du Luberon, au même titre que les habitats troglodytiques.

DSC_7749

Les hommes les ont habitées dès l’époque néolithique, et plus tard, en y aménageant des habitations troglodytiques. 

DSC_8579

Les abris sous roches ont été occupés, par l'homme préhistorique, soit comme habitat permanent, ou de façon occasionnelle, comme campement saisonnier, halte de chasse, bergerie, ou atelier...

114184436_o

L'occupation a pu durer plusieurs milliers d'années, pendant lesquelles s'y succèderont des peuplades différentes, utilisant l'abri à des fins différentes.  Les dépôts qui résultent de ces occupations successives se superposent en comblant peu à peu l'abri, et c'est en fouillant ces sédiments, couches par couches, que les archéologues mettent au jour les traces du passé et tentent de reconstituer, ainsi, l'histoire des abris sous roches. 

DSC_7757

Les abris sous roches, cavernes de profondeurs restreintes, sont particulièrement fréquents dans les massifs calcaires du Luberon. Ils ont été creusés au cours des millénaires par l’érosion du gel et du dégel, mais aussi par l'érosion chimique.  On en trouve, parfois, le long de gorges, liée à l’action érosive des cours d’eau et des matériaux qu’ils transportent.

DSC_7750

L'architecture troglodytique paraît toujours un peu fantastique, avec ses escaliers taillés à même le flanc d'une colline ou ses fenêtres rustiques creusées dans une paroi de grotte, au corps par ailleurs accidenté et naturel. Les maisons troglodytes viennent se nicher au creux de la roche et transforment des cavités naturelles, en habitat humain. Leurs formes peuvent être très variées.

114190528

- Certaines s'étalent comme un étage de building, en haut d'une falaise, avec leurs balconnets de roche, et leur toit montagneux, comme le château de Beaumette, (sud de Gordes). 

114779046_o

Cet ancien château médiéval, troglodyte, du 15e s., magnifiquement restauré a été construit sous une immense baume.

114782617_o

Très impressionnant, il se compose de trois édifices, semi-troglodytes, remarquables et complètement atypiques. 

114779538_o

Cette vieille bâtisse, en bordure de la vallée du Calavon, avec vue sur le Luberon, est constituée d'un logis avec tour, dépendances et chapelle.

114781132_o

 - On trouve un autre exemple d’habitation troglodytique à Saumane de Vaucluse, proche de l'Isle sur la Sorgue : une ancienne ferme, servant autrefois de bergerie.

DSC_7752

DSC_7753

En ruine, elle a été reconstruite de 1988 à 1992 au cours de chantiers de bénévoles.

DSC_7759

Autour de l’abri, les terrasses ont été entretenues, le chemin d’accès a été restauré (création d’une calade), et  les murets de soutènement reconstruits.

DSC_7763

Dès la fin de la fin de la Préhistoire, des hommes occupaient déjà des abris sous la roche, dans les vallons de Saumane de Vaucluse.

DSC_7764marculy

DSC_7765

A Saumane les sentiers sont bordés par des kilomètres de murets en pierre sèche, on y traverse de nombreuses « combes », ou vallons souvent abrupts, dans un paysage aride, d’oliviers et d’essences méditerranéennes.

DSC_7717

- Témoin d’une vie rurale très active jusqu’au XIXe siècle, la vallée de la Sénancole, près de Gordes, regorge elle aussi, de nombreuses constructions troglodytiques, bâties sous la roche. 

115473559_o

115473585_o

115473638_oRefuge du Repli. 

Le moulin de la Baume est est le plus bel ensemble troglodytique. Bien caché dans la végétation, il étire sa façade immense, sur 53 m de longueur, à 229 m d'altitude. 

122385086_o

DSC_7514

Il est le témoin d’une époque à laquelle on construisait encore à partir d’abris naturels. Cette immense construction, en pierre plate, atteint ici une perfection dans les techniques et l'harmonie avec le paysage.

DSC_7473

DSC_7510

- Au pied d’un promontoire rocheux de molasse, au hameau de Rocsalière, près de Apt, se dressent plusieurs maisons troglodytes, toutes en pierre, s’appuyant contre le rocher.

115272966_o

115272985_o

115273289_o

- Tout proche du hameau de Rocsalière, se trouve un autre abri sous roche : le "rocher des Druides", ruines d’un ancien fortin semi-troglodytique. Adossé à un vaste rocher, qui émerge à peine des grands chênes, il a été creusé à même la roche. 

115273839_o

Le toit du logis  est formé par la voûte rocheuse. Il ne manque qu’une petite partie du mur, quatre ouvertures subsistent encore. La voûte, haute de 8 m a permis la construction de 3 niveaux. 

115273337_o

Autrefois les garnisons, chargées de surveiller la vallée, y stationnaient.  Le « Rocher des Druides »,  devrait son nom à un temple desservi par des druides, durant l’occupation celto-ligure de la région. 

115273305_oUne porte fortifiée, monumentale, permet d'y accéder.

On peut toujours y voir dans le roc la place d'un autel, où l'on assure que les Druides offraient leurs sacrifices. Le Druide est en premier lieu l’intermédiaire entre les dieux et les hommes. Il est chargé de la célébration des cérémonies sacrées, et lui seul a le droit de pratiquer les sacrifices. Le site sera utilisé et restauré, durant les conflits religieux du 16esiècle. Au 17e le site sera démantelé, comme toutes les places fortes, puis abandonné au 18e siècle. 

115274346_oLa salle rupestre avec un sol et plafond en pente.

- Sur les hauteurs de Cadenet se cache un site extraordinaire d'abris troglodytiques,  un lieu chargé d'histoire : un important oppidum et sanctuaire celto-ligure, avec les vestiges d'un château médiéval.

121981673_o

L'occupation de cet habitat troglodyte remonte à la préhistoire, et a duré jusqu'au XVIe siècle. Au 16e siècle, ces grottes servent d’abri aux Vaudois, et seront occupées jusqu'en 1960.

121981043_o

Ce quartier troglodyte, celtique,  très ancien, est un vrai labyrinthe taillé dans la roche.  Les plus anciennes maisons de Cadenet, adossées à la colline, ont aussi une partie creusée dans la falaise. 

121981051_o

- Près de Bollène, il existe un village troglodytique, très typique, qui parait avoir poussé dans la roche : le site de BarryHabité jusqu'au XIXe siècle,  c'est l'un des plus remarquables d'Europe, encore en très bon état. On y découvre une centaine d'habitations, taillées dans un écrin rocheux, au flanc d'une colline. Un ensemble remarquable où l’on trouve des vestiges, allant des Celto-ligures, aux Romains, jusqu’au XIXe siècle.

114823606_o

114823612_o

114825481_o

L'occupation des grottes a donné naissance à toutes sortes de légendes provençales : histoires romantiques, bucoliques, contes de brigands et récits fantastiques.

 

- Les grottes de murs sont loin d'être romantiques, mais plutôt un épisode tragique de notre histoire. Des évènements terribles se sont déroulés dans ces grottes, lors des guerres de religion

DSC_8301

Murs prend le parti de la religion réformée. En 1545, 25 femmes vaudoises, ainsi que leurs enfants se réfugient dans les grottes après les tueries de Cabrières et Lacoste

DSC_8267Grottes de Murs.

Le capitaine Mormoiron à la tête de ses troupes les retrouva et les asphyxia, en allumant des feux à l’entrée. 

DSC_8296Grottes de Murs.

DSC_8307

Vous souhaitez en savoir plus sur le Luberon, je vous invite à suivre ce lien : 

Office de Tourisme Luberon Cœur de Provence

Laissez-vous tenter par le Luberon. Des villes et villages perchés à la vue incroyable, dont Gordes, l'un des plus beaux villages de France, des sentiers d'itinérance de toute beauté, un patrimoine historique remarquable et une gastronomie reconnue ...

http://www.luberoncoeurdeprovence.com

Merci à vous aussi de passer régulièrement sur le blog pour suivre nos aventures ;) À bientôt !