DSC_4827

Les ocres du Luberon, de la vallée d'Apt, ont toujours fasciné les foules, depuis très longtemps. De Roussillon à Gignac, en passant par Villars, Gargas et Rustrel, les anciennes carrières d'ocre sortent de l'oubli, des sentiers de randonnée sur les traces du passé sont aménagés, ainsi que des belvédères... 

DSC_4870

Dans la région, les carrières d’ocre, à ciel ouvert, colorent les paysages du Luberon, d'une étonnante palette de couleurs flamboyantes.

DSC_4854

Après notre passage dans les anciennes champignonnières, de Villars, nous poursuivons l’ambiance "Grand Canyon", par un sentier menant dans un cirque d’ocre, aux teintes chaudes, et étonnantes ! Nous allons vivre, l'instant d'une journée, un spectacle inoubliable, loin de la foule, dont on ne se lasse jamais !

DSC_4836

Nous y découvrons  un petit canyon aux magnifiques paysages ocreux, que nous aimons tant, et qui nous rappellent ceux du Colorado Provençal ou ceux de Roussillon.

DSC_4839Demoiselle coiffée.

Nous sommes, ici, en présence d' une véritable curiosité géologique, qui étonne par ses formes étranges et par toutes ses nuances, qui  se déclinent, avec contraste, au milieu des riches pinèdes verdoyantes.

DSC_4858Silhouette d'un dinosaure, ou autre monstre.

Les mille nuances de l'ocre, sous le soleil de Provence, et sa lumière dorée, intensifie les contrastes, entre le bleu du ciel, et le vert intense de la végétation naturelle. C'est cette lumière qui apporte une qualité exceptionnelle, comme pour mieux mettre en valeur le tableau. 

DSC_4828

Un sentier nous conduit au milieu des cheminées de fées,  monticules étranges, sculptés l’érosion et le temps, ainsi que la main de l'homme.

DSC_4833

Dans ce mini canyon, à la singularité minérale, on se croirait sur une autre planète ! Ces paysages, à couper le souffle, nous font penser au célèbres paysages de l'Ouest américain, à l'Arizona, en plus petit, ou les terres rougeâtres du désert australien.

DSC_4860

Dans cet endroit, insolite, hors du temps, des dunes, et rochers, aux couleurs extraordinaires, apparaissent devant nous.  Les différents tons d'ocre se juxtaposent pour former un décor surprenant !

DSC_4847

La promenade à travers ces anciennes mines d'ocre, à ciel ouvert, rivalise de beauté avec le site du Colorado Provençal, de Rustrel, juste à côté ! Ce site magique ressemble à une palette de peintre, les infinies combinaisons de couleurs varient du jaune au violet, le plus sombre, en passant par toutes les nuances de rose et de rouge. 

DSC_4840

L'origine de ces étonnantes couleurs ocre, remonte à des centaines de millions d'années, lorsque la Provence était couverte par la mer. 

DSC_4833

Ce sont des sédiments, d’origine marine, datant du Crétacé, (plusieurs millions d’années)  qui, par lessivage, sous l’effet des pluies, et sous un climat de type tropical, ont donné naissance aux ocres. 

DSC_4834

Ils sont formés à 90 % de sables et d’un pigment, présentant des propriétés colorantes, inaltérables, dont l’utilisation remonte à la plus haute Antiquité. 

DSC_4857

 La nature, au cours des millénaires, a transformé les sédiments en un matériau : l'ocre,  que l'homme a su utiliser depuis les temps les plus anciens, jusqu'à nos jours.

DSC_4869

L 'ocre fut tout d'abord utilisée pour des peintures rupestres, puis fut redécouverte au moment de la Révolution et commercialisée pendant un siècle dans le monde entier pour ses propriétés colorantes inaltérables. 

DSC_4851

Petit rappel historique de l'industrie ocrière : Découvert à partir de 1780 par Jean-Etienne Astier, habitant de Roussillon, l'ocre contenue dans les terres jaunes et rouges, constitue après traitement une peinture inaltérable et aux teintes inégalées. C'est à partir de la fin du 19ème siècle que l'extraction, le traitement et la commercialisation de l'ocre, prennent un essor considérable, notamment par la construction du chemin de fer.  

DSC_4868

L'essor de la production démarre au début du XXème siècle après la création de grandes sociétés : la Compagnie des Ocres Françaises, la Société des Ocres de Vaucluse... A l'apogée, l'industrie de l'ocre occupe un millier d'ouvriers et 90% des 40 000 tonnes d'ocre produites étaient exportées.

DSC_4829

Nombreux sont ceux qui se souviennt de ces derniers camions recouverts d'une épaisse couche de poussière jaune, que conduisaient d'étranges individus, sortes d'extra-terrestres, eux aussi jaunes, des pieds jusqu'à la tête.

117860149_o

De ces ouvriers, de ces vêtements maculés de traces d'ocres, de cette maladie du mineur, la silicose, il ne semblait rester que des ruines d'usines, ou quelques carrières à ciel ouvert, qui ça et là, déchirent le ventre des collines.

DSC_4843

Soumis aux intempéries, ces anciens gisements présentent aujourd'hui des paysages, où la nature a repris ses droits. Falaises, cheminées de fée, buttes de sable ocré, après avoir été creusées à la pelle et à la pioche, sont désormais modelées par le vent et les eaux de pluie. 

DSC_4832

L'arrivée des colorants synthétiques va bouleverser la donne, cette industrie en plein essor va être fauchée dans sa lancée, à partir de 1929, en pleine crise économique, la production ocrière s'effondre brutalement, le marché se restreint et certaines sociétés mettent la clé sous la porte. De nombreux pays se retirent du marché de l'ocre française.

DSC_4830

La Société des Ocres de France, est le dernier exploitant en activité dans le Luberon. Aujourd'hui, la commercialisation des pigments colorés reste l'activité principale de cette affaire familiale qui a toujours su s'adapter courageusement aux nécessités du moment.

DSC_4865

Pigment naturel, l'ocre fait aujourd'hui un retour en force, redonnant vie à de nombreuses activités, touchant la peinture, la décoration, la poterie et le bâtiment.

DSC_4855

 A Roussillon, le Conservatoire des Ocres et des Pigments Appliqués, installé dans une ancienne usine d'ocre, permet de comprendre le travail du traitement de ces pigments, pour le bâtiment, et la décoration.

117858416_o

Là, les bâtiments de l'ancienne usine Mathieu ont été restaurés et le visiteur peut revivre les différentes étapes du traitement de la matière brute : élimination des sables dans des canalisations en pierre, séchage de l'ocre purifiée dans des bassins de décantation, découpage en briquettes qui sont cuites plus tard, et enfin concassage, filtrage et conditionnement de l'ocre pure.

117858436_o

Le Conservatoire, véritable joyau pour les passionnés de colorants et de couleurs, ne se contente pas de préserver les outils, c'est également un lieu de transmission des savoir-faire. Artistes, artisans, simples particuliers s'y initient tout au long de l'année à toutes les formes de techniques qui utilisent les pigments.

Pour en savoir plus sur le Luberon : 

Office de Tourisme Luberon Cœur de Provence

Laissez-vous tenter par le Luberon. Des villes et villages perchés à la vue incroyable, dont Gordes, l'un des plus beaux villages de France, des sentiers d'itinérance de toute beauté, un patrimoine historique remarquable et une gastronomie reconnue ...

http://www.luberoncoeurdeprovence.com