DSC_4387

Murs, à 500 m d'altitude, est un village perché,  aux ruelles caladées et aux maisons de pierre bien entretenus, qui allie pittoresque et authenticité. Dans ce coin de Provence, on dirait que les villages remarquables et les paysages magnifiques se sont donnés rendez-vous, et rivalisent de beauté. 

murs

L'itiniéraire qui passe de Gordes, à Roussillon, en passant par Murs permet de découvrir la beauté du Luberon, de retrouver ces odeurs de pins, de garrigue, et d’entendre le champ des cigales. 

DSC_4409

Petit village, typiquement provençal, à 8 km de Gordes, il serpente sur les flans de la colline, jusqu'à rejoindre son château. Il offre une étape incontournable et reposante, pour qui recherche la tranquilité.

DSC_4414

Ici pas de bain de foule, on profite du village à nous tout seuls !

DSC_4417

Ancien oppidum ligure, le village de Murs s’est développe en raison de sa position sur la route reliant Apt à Carpentras. Il constituait donc à l’Antiquité une halte pour les voyageurs et les marchands. 

DSC_4395

DSC_4396

Le village étant très petit, la marche est le meilleur moyen de le découvrir, en flânant dans les venelles.

DSC_4394

Nous montons tranquillement les ruelles silencieuses, jusqu’à l’église, encastrée dans les dépendances du château. 

DSC_4401

L’église : L'église Saint-Loup, à l'aspect médiéval, construite, à la fin du XIIe siècle, est de style romain. Elle tenait lieu à la fois de chapelle seigneuriale et d’église. Des travaux de restauration ont montré qu’elle était alors entourée d’un cloître.

DSC_4398

Le trésor de l'église se compose d'un buste du saint du XVIIIe siècle contenant des reliques de Saint-Loup, Saint-Lambert et Saint-André, un encensoir du XVIIIe siècle et une croix de procession en argent ciselée sur une âme de bois du XVIe siècle.

DSC_4407

Sur le mur d’une façade médiévale, le blason de Murs sculpté dans la pierre, comporte une étoile à huit branches.

DSC_4408

Murs possède un riche patrimoine : lavoirs, (utilisés par les lavandières jusqu’au milieu du XXème siècle), nombreux puits, et fontaines, chemins de croix, bories...

DSC_4419Lavoir en contrebas du village.

On peut voir aussi de nombreux murs de soutènement de terrasses agricoles, des murs de clôture en pierres sèches et des murs-clapiers (ou pierriers), liés à des cabanes en pierres sèches.

DSC_4393

DSC_4397

Le château : Un peu alanguie de nos jours à l'ombre de son glorieux passé, Murs peut s'enorgueillir d'un monument,  de tout premier plan :  le château monumental. Il fait, avec ses hommes célèbres, la fierté de ses habitants....L'histoire de Murs est liée à l'histoire de son château, qui n'a cessé d'évoluer à partir du 12e siècle.  Il est l'oeuvre de l'importante famille nobiliaire des d’Agoult. Sa fonction première est défensive et rapidement on y trouve une place forte, armée de tours et de remparts, seuls éléments d'ailleurs à lui avoir survécu. 

DSC_4421

Le 24 septembre 1462, les d'Agoult vont céder leurs terres aux Astouaud, qui vont délaisser alors le coté purement défensif de la bâtisse pour se mettre à embellir le château. La partie centrale du château est bâtie au XVème et XVIème siècle. Au XVIIIe siècle, le marquis d’Astouaud crée au sud du château des jardins, pavillons et une grille monumentale en fer forgée qu'il orne de ses armoiries.

DSC_4420

Durant la Révolution, le château est pillé, puis laissée à l’abandon jusqu'au milieu du XIXème siècle où ses nouveaux propriétaires entamment sa rénovation. Il faut attendre le XIXe siècle pour que le maire de l’époque, Bruno Vayson, entreprenne sa restauration. 

DSC_4405Entrée du château.

L'élément le plus intéressant est le donjon avec sa chapelle gothique et son auditoire de justice. Au  milieu du XXe siècle le château sera complètement restauré et deviendra le bâtiment que l’on connaît aujourd’hui. Ses descendants occupent encore le château, qui ne se visite pas.

DSC_4402Parc du château.

Crillon le Brave est né à Murs en 1543. L'homme de guerre a servi sous 5 rois de France, un glorieux chevalier du roi Henri IV.  

DSC_4404

La maison de Crillon est une extension du château qui date de la Renaissance et qui abrite aujourd’hui la petite bibliothèque du village.

DSC_4406Maison de Crillon le Brave, à droite de l'église.

Près du château et de l’église, nous bénéficions d’une vue imprenable sur les toits du village, et toute la plaine plantée d’oliviers et d’essences méditerranéennes. 

DSC_4399

DSC_4400

Une vieille charrette, témoin d'une autre époque, entreposée dans un champ, près d'un vieux mas, s'en est allée doucement, au fil du temps. 

DSC_4411

Elle semble prendre un repos bien mérité, au fond d'une belle terrasse herbeuse. Un bel engin qui a fait son temps et qui représente toute une époque bien révolue !

DSC_4413

Le Gros Chêne Un grand chêne, un arbre magnifique plusieurs fois centenaire situé en bas du village, près du lavoir est une merveille de la nature. Il a vu passer de nombreuses générations de mursois. C’est un des plus beaux arbres de cette partie du Luberon et des Monts du Vaucluse. C’est le « Gros chêne » de Murs. La circonférence de son tronc est de 6,80 mètres, sa hauteur de 24 mètres et sa frondaison de 34 mètres. ). Ce chêne vénérable, de 4 à 5 siècles, visible de loin, ne laisse personne indifférent… Cet arbre remarquable, majestueux, étale son gigantesque houppier au-dessus de la petite route menant au village. Il dégage une force magnétique puissante, avec ses bras tendus vers le ciel. Un troisième chêne, tout aussi gros, se trouve un peu plus loin dans les champs, dans le prolongement des deux premiers. Ils ont une telle prestance, une aura singulière qui ne peut que fasciner les gens qui les découvrent.

DSC_4389

Mur de la Peste : Depuis le col de la Ligne, sur la route de Sault, une piste longe le mur sur plusieurs kilomètres.

DSC_4423

En 1721, le Comtat Venaissin décide de construire un mur de protection contre la peste qui sévit alors en Provence.

DSC_4422

Ce mur de pierre sèche était gardé jour et nuit par des soldats qui avaient ordre d’abattre toute personne tentant de franchir le mur. Murs était alors le dernier village de Provence avant le mur.

DSC_4424

La ligne sanitaire ne sera levée que le 1er décembre 1722. 

DSC_4425

Alors que plus de quatre-vingt mille victimes sont à déplorer dans toute la Provence, le village de Murs, protégé par le mur et ses remparts, n’a semble-t-il pas subi de hausse significative du nombre de décès.

DSC_4426 

Grottes de la Bérigoule : Des événements terribles se sont déroulés dans les grottes de la Bérigoule, lors des Guerres de Religion. Ces grottes forment un vaste et profond réseau de galeries dans un affleurement calcaire, au nord du village. Depuis 1540 en effet, les seigneurs et évêques de Provence ont entamé une guerre contre les vaudois du Luberon, considérés comme hérétiques.

carte

En avril 1545, 12 villages seront incendiés, dont Mérindol et Cabrières d’Avignon et 22 entièrement saccagés.On commet les pires atrocités, détruisant par le fer et le feu des populations entières de villages. Viols, tortures en tous genres, certains envoyés aux galères ou vendus comme esclaves. Fuyant les massacres de Cabrières et de Lacoste, 25 femmes et enfants vaudois fuient vers Murs, où la population est depuis longtemps acquise aux vaudois, le curé lui-même s’est déclaré vaudois.

DSC_4386

Ils trouvent refuge dans les grottes de Bérigoule, au nord du village. Dans la semaine du 20 au 27 avril, le capitaine Mormoiron, représentant du vice-légat du pape à Avignon, apprend la présence de vaudois dans les grottes de Murs. Devant l’entrée des grottes, il ordonne des décharges de mousquets, mais personne ne sort. Il allume alors un feu pour enfumer les pillards qui mourront tous étouffés. Leur mission accomplie, les soldats de Mormoiron quitteront le village non sans avoir décimé les troupeaux paissant autour du village. En représailles, les habitants de Murs, multiplieront les attaques contre les catholiques à Malaucène, Carpentras, Joucas et ce jusqu’à la fin des guerres de religion en 1595.

DSC_4386

Randonnées : Murs est un point de départ idéal pour de nombreuses randonnées, vers les gorges de Véroncle par exemple, où se trouvent les vestiges enfouis, sous la végétation, de nombreux moulins, vers le col de la Ligne (vers Sault), et le col de Murs (vers Venasque), sont aussi des lieux de randonnée très renommés.

DSC_4385Les gorges de Véroncle. 

L’économie agricole joue encore un rôle essentiel à Murs, on y cultive les céréales et le colza, les arbres fruitiers (cerise, abricots) et le lavandin. Le tourisme est moins omniprésent que dans les communes du Luberon avoisinantes.

DSC_4410

Notre visite n’aura peut être duré qu’une heure, mais elle nous a enchantés. Proche des grands axes, à quelques minutes des marchés provençaux de Coustellet et de l'Isle sur la Sorgue, le village de Murs offre une tranquillité absolue dans le cadre idyllique des vieux villages du Luberon.   

J'espère que cette visite vous aura plu, merci d'avance pour vos commentaires, à bientôt !