DSC_2358

Située au centre de la Navarre, entre les vallées pyrénéennes du nord et les plaines fertiles de la vallée de l'Ebre au sud, Pampelune (Iruña en basque) est la capitale de la communauté de la Navarre.  Fondée vers 75 av. J.-C. par les Romains, Pampelune connaît son heure de gloire sous Sanche III le Grand (1004-1035), qui fait d'elle la plus puissante capitale chrétienne de la péninsule.

DSC_2352

DSC_2349Hôtel de Ville.

DSC_2351Partie haute de la mairie, avec figuration de personnages de la mythologie gréco-romaine.

C'est de cette époque que date l'actuel tracé du chemin de Saint-Jacques, entraînant sur son passage la construction d'une multitude de monuments civils et religieux, et permettant aux influences françaises et européennes de pénétrer en Espagne.

DSC_2370

L'agglomération de Pampelune, près de 200 000 habitants, rassemble presque la moitié de la population de Navarre. La ville a aussi un centre historique très riche et très joli. Ne manquez pas de visiter le Palais de Navarre et ses jardins, la Place du Castillo et la Cathédrale de Santa Maria.

DSC_2330Palais de Navarre.

De nombreuses églises : S’il y a bien une chose qui ne manque pas en Espagne, c’est la concentration d'églises et de clochers. Dens les rues étroites du vieux Pampelune, on voit s’ériger entre les maisons ces immenses bâtiments qui paraissent alors disproportionnés. Il y a bien entendu la cathédrale de Pampelune.

DSC_2358

DSC_2359

Mais cela vaut la peine de se déplacer vers l’église Saint-Nicolas construite au XII² siècle. Elle a la particularité d’avoir été un bastion militaire pour les troupes qui défendaient à l’époque la cité, mais ce fut également un abri pour la population locale.

DSC_2413Eglise Saint Nicolas.

 

La cathédrale : Édifiée sur le promontoire du Quartier Historique de Pamplona, la Cathédrale Santa María de Pamplona est un édifice de style gothique des XIVe et XVe siècles. 

DSC_2369La cathédrale

Cet emblématique monument est le plus riche de la ville en matière de chefs-d'œuvre historiques et artistiques. 

DSC_2364

C'est là que les rois étaient couronnés, que le Parlement se réunissait, et que, trois siècles durant, la Députation du Royaume eut son siège. La sobriété de la façade néo-classique, signée Ventura Rodríguez, contraste avec l'esthétique gothique de l'intérieur de l'église, dont la nef centrale, de 28 mètres de haut, abrite le magnifique sépulcre de Carlos III de Navarre et de son épouse Léonor de Castille. 

DSC_2368

Mais le véritable joyau de la Cathédrale est son cloître, considéré comme l'un des plus beaux de l'art gothique universel, et passage obligé.

DSC_2378

Les fêtes de San Firmin : La notoriété de Pampelune provient certainement en partie de son fils adoptif, Ernest Hemingway, qui séjourna longtemps en Navarre pendant la Guerre Civile espagnole, et qui était également un grand amateur des Fêtes de San Firmin.  Il mentionne d’ailleurs ces festivités et ces « encierros » (courses de taureaux) dans son livre « Le soleil se lève aussi ».

DSC_2344

Les Fêtes de Pampelune commencent le 6 juillet et durent une semaine. Durant cette période là, la ville est envahie par plus d’un million de visiteurs et devient l’une des plus importantes fêtes populaires au monde. Parmi les festivités, ont lieu naturellement les traditionnelles courses, durant lesquelles une centaine de personnes se font poursuivre chaque matin par des taureaux dans une rue étroite de la vieille ville, jusqu’à ce que les bêtes atteignent l’arène quelques minutes plus tard. 

DSC_2345

Outre cette périlleuse épreuve, les Fêtes de Pampelune se caractérisent par des défilés, des compétitions de sports traditionnels et des concours de feux d’artifices.

DSC_2356

 

C'est de l'église de San Lorenzo,  que part tous les 7 juillet, la procession de la Saint Firmin. 

DSC_2415Eglise San Lorenzo.

Le restant de l’année, Pampelune est une ville relativement calme. Il y a un flux constant de visiteurs, dont de nombreux pèlerins ou randonneurs qui empruntent le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. 

DSC_2353

Il est très facile de circuler en ville : la plupart des points d’intérêts se trouvent dans le quartier ancien fortifié très bien conservé, à quelques pas de la Plaza del Castillo (la Place du Château).

DSC_2409Place du château.

DSC_2411

Monumentale sculpture : en bronze, à la gloire de la course des taureaux dans la ville. 

DSC_2406

Située sur une des grandes avenues de pampelune, pas loin de l'arène, cette sculpture matérialise bien le fameux "Enierro", des fêtes de la St Firmin, et les taureaux lâchés dans les rues.

DSC_2391

On aime ou on n'aime pas. On peut néanmoins admirer le travail de l'artiste devant l'imposant monument. Il est à voir pour son réalisme, la précision des personnages et des animaux, qui donne à l'ensemble une très grande force ! 

DSC_2397

Les arènes :  passage incontournable aux arènes, pour découvrir l'originalité de ce lieu mythique. Ce sont des arènes grandioses, avec des espaces concernant toute la logistique de la corrida, jusqu'à la petite chapelle où se recueillent les toreros avant le combat.

DSC_2383

Cela permet de comprendre un peu mieux cette tradition, même si je ne la partage pas du tout... Pourquoi ne pas proposer des corridas sans mise à mort, pour attendrir les anti-corridas, les défenseurs de l’abolition de la corrida, qui la considèrent comme une pratique sanguinaire dans la mise à mort. 

DSC_2423

Les associations de protection des animaux veulent attirer l'attention sur le fait que des douzaines de taureaux souffrent de lésions pendant que les participants les poursuivent, les frappent et les terrorisent sur le chemin de leur mort, sur la place des taureaux de la ville. 

DSC_2384

La citadellePour terminer notre visite, nous nous promenons dans le grand parc de Pampelune qui estn en faitn l'ancienne citadelle de la ville. Elle fut construite à l'époque de Philippe II, et est de forme pentagonale. Sur ses cinq bastions, il n'en reste que trois.

DSC_2421

Elle comprend deux portes, la principale orientée vers la vieille ville et la porte du Secours. Elle devient au XVIIIe siècle une prison de personnes illustres, comme le comte de Floridablanca, le marquis de Leganés, etc. Elle abrite actuellement un parc et plusieurs salles d'exposition.

DSC_2422

Pampelune demeure encore aujourd'hui une ville aux multiples identités, où se mêlent les influences basques, françaises et castillanes. 

DSC_2348

Si vous vous décidez à prendre la route du nord de l’Espagne, ou si vous avez déjà visité la région de Pampelune, n'hésitez pas nous mettre des commentaires et  à nous faire partager vos carnets de bord, photos et anecdotes de voyages. Merci et à bientôt.

Suite : Ainsa