DSC_3937

 

Je vous propose, aujourd'hui, de prendre un peu de hauteur et d'aller au belvédère qui permet d'avoir une vue sublime sur les hauteurs des Baux-de-Provence. Dès qu’on l'aperçoit, au loin, perchés au sommet du massif, on ne peut faire autrement que d’être impressionné par Les Baux-de-Provence. Une fois à l’intérieur, on comprend rapidement pourquoi ce village est classé parmi les plus beaux villages de France. Visiter les Baux, c’est un peu comme voyager dans le temps. Entre paysages et forteresse, impossible de ne pas tomber sous le charme de cette perle des Alpilles.

DSC_3952

 

Oublions quelques instants les centaines de touristes qui nous entourent et imaginons-nous à l’époque féodale, alors que les princes des Baux règnent sur la région. Ici, on a véritablement l’impression de plonger en plein coeur de l’histoire de la Provence.

DSC_3963

Envi de découvrir les Baux de Provence, voici un article que j'ai fait, récemment, dédié à ce magnifique village médiéval :

Les Baux-de-Provence - Martine Passion Photos

Par une belle journée ensoleillée, d'hiver, sous un superbe ciel bleu de Provence, nous décidons de retourner voir les Baux-de-Provence, situé sur un promontoire rocheux. C'est l'un des endroits qui figure sur tous les guides touristiques de la région. Pour moi c'est surtout un endroit où je peux revenir indéfiniment sans jamais avoir l'impression de le connaître.

http://photosvillages.canalblog.com

Un endroit magique dont on ne se lasse pas ! Le village médiéval des Baux-de-Provence, construit jadis au cœur des Alpilles, est posé tout en haut d'un éperon rocheux. À plus de 240 mètres d'altitude, l'endroit était stratégique car dominant toute la vallée et permettant une vue allant de la Sainte Victoire aux Cévennes ! Comment ne pas être impressionné par la stature du château, ou par le fait qu’il tienne toujours debout, plusieurs siècles après sa construction, et ce, malgré toutes les épreuves qu’il a dû surmonter ? Et des épreuves, le Châteaux des Baux en a traversées !

DSC_3953

Village de carte postale,  les Baux-de-Provence sont un véritable must de la région. Succès oblige, quelle que soit la saison, c'est un haut lieu de fréquentation avec plus d'1.5 million de visiteurs chaque année ! Saviez-vous que seulement 22 personnes habitent toujours l’enceinte ? Perché du haut de son massif, le village des Baux-de-Provence semble être le roi des Alpilles, et avec raison ! 

DSC_3955

Ce village est beau, c’est dans son nom tout de même ! Dès qu’on y entre, on découvre toute l’histoire qui se cache derrière ses murs et ses ruelles. Sans la horde de touristes qui nous entoure, on aurait véritablement l’impression de plonger dans la Provence médiévale. Il faut dire que le village a été particulièrement bien conservé et qu’il garde un charme fou malgré son côté plus touristique. Et petit conseil, visitez les Baux à l'automne ou au printemps, la température est parfaite et le village est beaucoup plus tranquille !

DSC_3954

Le belvédère qui permet d'avoir une vue panoramique sur les Baux de Provence, est l'un des plus beaux des Alpilles. Il est accessible à partir de ce village, que vous visiterez sûrement en passant dans la région. Le vert de la végétation, le gris et le blanc des pierres calcaires, le bleu intense du ciel lumineux de la Provence, les variations de roses des toits et de la forteresse, forment un magnifique camaïeu de couleurs et de beauté !

DSC_3952

 

Pour accéder au belvédère, c’est très simple. A partir du village, prenez prenez la D27 en direction de Saint Rémy de Provence, vers le nord, vous passerez, ensuite, devant les Carrières de Lumière.

DSC_3282

DSC_8898

DSC_3279

Vous apercevez parfaitement le décor colossal des Carrières de Lumières qui semble tout à coup s'apparenter à un décor égyptien.

DSC_8901

Rien d'étonnant à ce que Jean Cocteau ait décidé d'y tourner son film "Le testament d'Orphée" et d'y inséré une représentation de sphynx en 1959. 

DSC_8900

Continuez de grimper la route, doucement, des multitudes de chemin se trouvent de part-et-d'autre de la route, mais dès qu'une route goudronnée apparaît sur votre droite, après presque un kilomètre de route sinueuse, prenez-la. Quelques centaines de mètres et un parking se trouve là, en face d'une butte avec une table d'orientation au sommet.

DSC_3963

La vue porte bien évidemment sur les Baux et son village, où on peine à distinguer la roche des habitations... mais aussi partout autour de vous sur toutes les Alpilles, sur le Ventoux au nord, sur toute la Camargue, l'Etang de Berre et parfois la Méditerranée au sud.

DSC_3152

La départementale qui rejoint le nord de la chaîne des Alpilles est aussi appelé : Val d'Enfer. Moins connu que le village typique des Baux de Provence, c’est un site étrange et fantastique, qui excite l’imaginaire, depuis la nuit des temps.

DSC_3153

Le vallon mystérieux tient son nom de l’étrangeté de ses formations rocheuses, et a été habité dès l'âge du bronze. Creusé dans le plateau, ce site exceptionnel est un monde minéral et chaotique, chargé de légendes. 

DSC_3154

Il nous permet d’admirer un étonnant paysage de falaises, percées de grottes, de ravins, et d’étranges roches calcaires, aux formes étranges, sculptées par le vent et l’eau. 

DSC_3962

Ce paysage insolite prend un caractère fantastique, avec les jeux d’ombre et de lumière. 

DSC_3189

Dans le Val d'Enfer, gardé par des monstres de pierre, en molasse, les légendes et les poètes y logèrent sorcières et fées. Frédéric Mistral en parlait comme d’un « cataclysme de pierre », Cocteau y tourna son Testament d’Orphée. 

DSC_3157

DSC_3171

À la nuit tombante, beaucoup ont cru y reconnaître les rochers et les grottes de « L’Enfer » de Dante.

DSC_3184

Le Val d’Enfer est l'endroit choisi par Richelieu pour établir son camp en 1631 afin d'anéantir la forteresse des Baux. Ce sera l'ultime guerre livrée par le château. Après 27 jours de siège, il tombera aux mains de Louis XIII. 

DSC_3945

Ce décor chaotique témoigne à la fois de l'érosion naturelle et de l'exploitation de la roche par les hommes. La vue est somptueuse à l'heure du coucher du soleil.

DSC_3949

C’est un passage obligé pour prendre un peu l'air, après l'afflux des touristes, dans les minuscules ruelles des Baux.

DSC_3155

 Pour résumer ce site extraordinaire, je n'ai rien trouvé de mieux que cette citation de : T. Fréchier :

« Nul ne traverse les Baux sans éprouver une nostalgie réelle car ici, l’œuvre du temps, plus qu’ailleurs, montre ce que deviennent les entreprises les plus ambitieuses : ruines de murailles et trouées sur le vide. Le soleil et le vent dévorent les pierres des orgueilleuses constructions des hommes. Seules demeurent les traces de leurs ambitions, de leur peur et leur solitude ». 

DSC_3183

À très bientôt pour une nouvelle escapade !