DSC_0539

De par sa forme de village suspendu, en forme d'amphithéâtre, Cudillero, est l'un des plus célèbres,  et photographiés des villages de pêcheurs du Nord de l'Espagne. 

DSC_0545

Pittoresque, il illustre clairement les origines maritimes, et la tradition marine, de ce village reculé, lové dans un abri naturel de la roche. 

DSC_0576

Nous décidons d'y arriver tôt le matin, afin de trouver une place, pour notre camping car, sur le parking du port, un stationnement,  prévu en retrait de la ville.  L’office de tourisme  est juste à côté du poste de police.

DSC_0541Une petite vue générale du petit village, totalement enclavé dans son écrin ! 

C’est dans la zone autour du port que se concentre la grande partie de l’activité touristique. C’est ici que l’on trouve des maisons typiques, éparpillées sur le flanc des falaises..

DSC_0544

En avançant dans le village, nous découvrons de charmantes petites ruelles, ainsi que de nombreux escaliers. Ne pas hésiter à monter pour admirer les différents point de vue (attention, ça grimpe !), ou simplement de flâner et se perdre dans les rues ici et là. 

DSC_0553

Là encore, nous ne regretterons pas d'être arrivés de bonne heure, peu de monde, ce ne sera pas le cas en fin de matinée. 

DSC_0560

Quelques locaux profitent du calme, quelques livreurs s'affairent à livrer les commerces et restaurants.

DSC_0562

Nous montons jusque l'esplanade de la mairie, où la vue sur l'amphithéâtre est panoramique.

DSC_0572

Les étonnantes maisons colorées, suspendues, munies d'auvents et de fenêtres aux couleurs vives, accrochées aux falaises abruptes, apportent un côté pittoresque.

DSC_0557

On peut voir le linge sécher aux fenêtres, ainsi que des curadillos (de petits squales, déshydratés, à l'air, suivant une forme primitive de conservation.) 

DSC_0573

Les deux constructions les plus importantes sont l'église paroissiale, qui date du XVIe siècle, où l'on peut contempler quelques sculptures baroques, et la chapelle del Humilladero, qui est l'édifice le plus ancien de la ville. 

DSC_0574

DSC_0575

Les tavernes de pêcheurs, qui jalonnent la petite place centrale, pavée, au bord de la mer, sont la principale attraction touristique de la localité.  

DSC_0551

DSC_0563

Le village est très touristique en plein été, surtout à l’heure des repas pour profiter des terrasses.

DSC_0549

DSC_0552

Il ne faut oublier que Cudillero est un important port de pêche. L’arrivée des bateaux, aux alentours de  de 17h, est toujours très attendue. On peut acheter directement du poisson ou aller le déguster dans l’un des restaurants (principalement dans les Sidreria).

DSC_0536

Je suis une inconditionnelle de l'ambiance qui règne sur les quais d'un port de pêche. À toute heure de la journée, il y a toujours quelque chose de passionnant à observer.

DSC_0536

Les filets de pêche qui attendent d'être ramendés, l'empilage presque artistique des casiers, les noms des bateaux  amarrés, le plumage des goélands argentés qui guettent l'arriver des pêcheurs.

DSC_0565

DSC_0567

Le village propose plusieurs promenades agréables aux vues surprenantes, parmi lesquelles le chemin du phare, la Garita, La Atalaya ou El Pico. Pour compléter le tout, il ne faut pas oublier de faire une balade dans les parages de la commune, et aller voir les plages de rêve, comme celle de la Plage du Silence  (très escarpée, pas facile d'accès), de Gueirúa, (aux rochers déchiquetés et pointus), la Concha de Artedo, et le point de vue incomparable que nous offre le Cap Vidio, l'un des grands promontoires de la côte asturienne. (prochain article).

DSC_0586

Nous bivouaquerons, au soir, sur la plage toute proche de Cudillero, Concha d'Artedo, une plage de galets, qui ne cessent leur bruit de roulement à chaque vague, le tout surplombé de jolies falaises. Nous sommes seuls sur la plage, ce qui est rare, un endroit hors du temps,  j'adore ! 

DSC_0583

 Je n’ai pas pu résister à prendre en photos les dizaines de galets empilés les uns sur les autres.

DSC_0584

Nous y passerons une  agréable tranquille, à proximité de la plage, sur un parking, au milieu des eucalyptus et d'une forêt touffue.

DSC_0572

DSC_0576

Une belle immersion dans les Asturies, que ce soit pour la culture, les paysages et la gastronomie. Et je dis ‘immersion’, car pourtant pas si loin de la frontière, nous n’avons pas croisé un seul français, au délà de Santander ! Donc l’espagnol était de mise, ou l’anglais, mais ils n’en étaient pas très fans par là-bas ! Du coup, avec mon espagnol approximatif, ce n’était pas toujours évident. Mais c’est ça les vacances ! 

Demain sera un autre jour, à la découverte de cette merveilleuse région, direction le Cap Vidio Sourire