100_2404

Si vous aimez marcher et grimper, entre les parois d’un canyon, les gorges du Régalon vous réservent une aventure surprenante, sur un parcours de difficultés moyennes !

100_2402

Accès : De l’autoroute A7, sortie n°25 Saint Rémy/Cavaillon.

 - Prendre la D99 jusqu’à Cavaillon.

 - Tourner à droite après la traversée de la Durance, prendre direction Cheval Blanc.

 - Continuer puis suivre la D973 vers Mérindol.

 - 500 mètres après le lieu-dit Logis-Neuf, prendre à gauche vers les Gorges de Régalon.

100_2387

Situées au cœur du Parc Naturel Régional du Luberon, à quelques kilomètres de Cavaillon, les gorges du Régalon nous proposent un circuit ludique, et rafraîchissant, en pèriode estivale.

100_2388

Un parcours fléché nous mène, dans un premier temps, à travers un champs d'oliviers, avant de pénétrer dans un véritable canyon. 

100_2385

100_2390

A partir de là, la balade devient spectaculaire. Protégé du soleil et de la chaleur, nous pénètrons dans un défilé rocheux, dont l'étroitesse, et la profondeur, conserve une étonnante fraîcheur !

100_2417

Lors de cette randonnée, dans un environnement préservé, nous découvrons les nombreuses richesses de la  flore, faune et même pédologiques.

100_2401

Le printemps reste la période la plus favorable à l'observation des fleurs, notamment celles des garrigues.

100_2399

Malgré une très faible pénétration de lumière, les gorges abritent une incroyable diversité de flore, on  y trouve : des figuiers, des lierres arborescents...

100_2413

100_2403

... des lichens, des campanules des murailles, des sureaux, et des fougères s'accrochant aux parois presque lisses et verticales de la roche calcaire.

100_2405 

100_2417

Cette randonnée, nature, peut être pratiquée, en général, en toutes saisons.

100_2408

Attention de ne pas se rendre dans les gorges, par temps de pluie, la montée des eaux rendant le parcours difficilement praticable et même très dangereux.

100_2415

Une randonnée dans les gorges est déconseillée aux jeunes enfants, aux personnes ayant des difficultés à se mouvoir, ou qui sont mal chaussés, en raison de certains passages difficile.

100_2416

100_2403

Le parcours, assez sportif, reste tout de même très agréable, aux habitués des randonnées, mais se rapproche souvent de l'escalade.

100_2421

Il comporte  de nombreux ressauts rocheux, nécessitant l'usage des mains, la roche étant, en plus, usée et glissante. 

100_2414

Certains passages des gorges n'excèdent pas un mètre de large, tandis que, de part et d'autre, ce sont une trentaine de mètres de parois calcaire, qui encadrent le parcours : autant dire que le site n'est accessible qu'à pied. 

100_2407

En traversant cet étroit et profond canyon, c’est un véritable voyage dans le temps que nous accomplissons. 

100_2402Pont naturel des gorges du Régalon.

Les gorges du Régalon ont été formées il y a 6 millions d’années, après la naissance des grands massifs alpins et la surélévation du Luberon. 

100_2407

Les torrents ont creusé, dans le plateau calcaire, des grottes et de longs fossés, qui se sont approfondis, à mesure que le massif s’élevait. Ces derniers en portent encore les traces, ainsi que du sable marin, très rare.

100_2405

Pour une durée de 1h30 à 2 heures, (suivant les pauses), vous pouvez réaliser un simple aller-retour par les gorges, rien que là vous en prenez déjà pleins les yeux ! 

100_2406

Une fois ressortit, des gorges, on a le choix de rebrousser chemin, ou de continuer par le GR balisé, qui marque une randonnée en boucle (environ 5 heures). Pour le circuit long, après les gorges du Régalon, il faut prendre la direction du Vallon de la Galère, (GR6-GR97 : marquage rouge-blanc), qui mène, ensuite à la ferme des Mayorques et ses enclos à moutons (balisage jaune). Elle témoigne d’un temps, pas si lointain, où le Luberon était occupé par l’homme.

100_2418

Un peu plus loin, le plateau de la Crau des Mayorques, permet de découvrir l’activité agro-pastorale, dans le Luberon. La crau est un espace pierreux en occitan, souvent pâturé par les ovins. Sur le plateau vous attend une superbe vue sur la vallée de la Durance, de la chaîne des Côtes, à la montagne Sainte-Victoire jusqu'aux Alpilles. Une descente rapide, dans ce site sauvage,  permet  le retour vers le point  de départ, à travers les pins d’Alep, et par un sentier parfois tracé sur le rocher. (voir plan).

100_2419

On peut observer, aussi, dans cette partie du Luberon, les rapaces les plus intéressants, dont l’emblématique aigle de Bonelli, plusieurs couples de vautours, des faucons crécerelles, et des hiboux Grands-ducs. Ils nichent, à proximité, et votre patience a de bonnes chances d'être récompensée. 

100_2420

Pensez également à apporter de l'eau,  et de bonnes chaussures. Privilégiez des chaussures imperméables, il peut y avoir des passages où l’eau infiltrée dans la roche s’écoule dans le fond des gorges. Mieux vaut éviter de marcher en dehors des sentiers balisés,  pour préserver ce paysage et sa richesse extraordinaire et sa dégradation. Ces milieux naturels sont très fragiles. Et n‘amener pas de chiens, il y a 2-3 passages dans les gorges, où il faut un peu escalader, vraiment facile pour les humains, mais les chiens ne passent pas par expérience !

100_2386

Pour des raisons évidentes de risque incendie, l’accès au massif est restreint du 1 juin au 30 septembre par arrêté préfectoral, voire même interdit certains jours. En général, l'été, les gorges ne sont ouvertes que de 5 h (pour les lève-tôt !) à 12 h. Pendant cette période, il est inutile de compter s’y rendre un jour de Mistral. Il est conseillé, aussi, d'avoir la carte IGN du site (IGN Top 25 n° 3142OT, de Cavaillon, Fontaine de Vaucluse).

100_2389

Il y a toujours de beaux coins à découvrir, dans le Luberon, des endroits où l'on aime retourner, sans jamais se lasser. Parfois il ne sert à rien d'aller à l'autre bout du pays, pour faire de belles découvertes ! Bonne balade à tous !