DSC_0912

Cucuron est un village typique du Luberon, qui respire l'art de vivre à la provençale. Il est situé au pied du Mourre Nègre, le sommet le plus élevé du Grand Luberon.

DSC_0925

Charmé par la consonance, Alphonse Daudet en fit le village de Cucugnan dans ses lettres de mon moulin. Pendant un rêve, le curé trouve ses ouailles en Enfer et non au Paradis, il entreprend de les confesser et de leur faire retrouver le chemin de Salut.

DSC_8618

Entouré de trois enceintes de remparts, le petit bourg conserve de beaux témoignages de son passé : deux portes fortifiées médiévales...

DSC_8619

...des demeures du 17 et 18e s., avec fenêtres à meneaux, des tours, des chapelles…

DSC_8630

Un beffroi,  surmonté d'un joli campanile, à quatre piliers de pierre et d’un donjon, est le seul vestige de l'ancien château médiéval. 

DSC_8629

Il évoque l'importance du village dès Moyen Age.

DSC_8631

Il émerge au-dessus des toits du village, aux tuiles provençales. Nous restons quelques instants à admirer le paysage.

DSC_8628

DSC_0923

DSC_0927

Des remparts, il ne reste qu’une tour ronde et quelques murs insérés dans les maisons.

DSC_0929

Des vestiges d'habitations du Néolithique et des villas romaines ont été retrouvés dans les environs. 

DSC_0919

Le village a été bâti au 11e s. autour du château féodal : le « Castrum Cucurone ». 

DSC_0928

Au centre du village le typique bassin de l'étang, est un endroit paisible. A l’origine, c’était une mare alimentée par des sources du Luberon dont l’eau faisait tourner les moulins à farine. Au début du XIXe siècle, elle fut aménagée en bassin sur l’emplacement actuel. L’Etang devint le lieu des rassemblements et des fêtes.

DSC_8609

Avec de nombreux poissons rouges, ce bassin est un endroit rêvé pour déjeuner. Une oasis inattendue, en plein coeur de Cucuron, où l'on peut s'offrir un brin de conversation, à la fraîche. Ce bassin n'est pas un étang sauvage, mais une pièce d'eau d'une soixantaine de mètres, délimitée par un muret maçonné. Un bassin à faire pâlir d'envie les villages voisins de ce pays où l'eau est rare.

DSC_0901

Tout autour se déploie la couronne feuillue des platanes. Ces arbres monumentaux, très appréciés pour leur ombrage, se mirent depuis près de deux siècles dans les eaux cristallines. Ils ont été plantés dans les années 1810, à l'époque où la Provence eut le coup de foudre pour les platanes.

DSC_0904

Cucuron décida d'ourler son plan d'eau d'un chapelet de ces arbres providentiels. Ils ont aujourd'hui plus de 30 m de haut, et contrairement à nombre de leurs congénères provençaux, ils ont été à ce jour épargnés par la maladie. Il faut dire que les gens de Cucuron sont aux petits soins pour eux. Ils ne les rabaissent jamais, ce qui porterait atteinte à leur silhouette majestueuse.

DSC_8616

Ici, dans la quiétude hivernale, on n'entend que le balancement léger des branches de platanes et le frémissement du jet d'eau du bassinTous les mardis matins le marché s'installe autour du plan d'eau.

DSC_0912

Cucuron peut être un point de départ pour faire une randonnée jusqu'au Mourre Nègre (par le vallon de la Glacière), point culminant du Luberonn, à 1125 m.

DSC_0920

A Cucuron, le bonheur à la provençale est toujours au rendez-vous. 

DSC_0914

Merci de votre visite et de vos commentaires. A très bientôt.