DSC_1460

Je vais vous présenter, aujourd’hui, un site unique, dominant le bassin du Tricastin, que nous avons visité lors d'une escapade provençale.

DSC_1432 site nucléaire du tricastin2Site nucléaire du Tricastin, à Bollène (vue des caves Cathédrales)

Connaissez-vous les Caves Cathédrales qui se situent sur les hauteurs du village de Saint-Restitut (dans la Drôme) ? 

Z-Carte

Ce sont d'anciennes carrières de roche, majestueuses, creusées dans la roche crayeuse, servant à l’élaboration et le stockage des vins rhodaniens. On peut rencontrer le même genre de caves Cathédrales, aux Baux de Provence.

DSC_1433

A quelques encablures du fleuve Rhône, il suffit d'emprunter la route du Belvédère pour atteindre le site des Caves Cathédrales. 

DSC_1432 site nucléaire du tricastinRoute du Belvédère., avec vue sur le site nucléaire.

Elles offrent des conditions idéales d'hygrométrie et de température propices à l'élaboration et au stockage des vins.

DSC_1434

En Champagne, ces conditions exceptionnelles sont réservées aux meilleurs bouteilles. Ici, c'est toute la production du Mas Théo, le domaine de Laurent Clapier, qui y séjourne !

DSC_1457

Les caves cathédrales de Saint-Restitut ont longtemps abrité les millésimes de la cave coopérative : le Cellier des Dauphins, dont l’activité est aujourd’hui centralisée à Tulette. Depuis 2005, cet emblématique pan du patrimoine local était déserté. Jusqu’à ce qu’en novembre 2011, le vigneron indépendant Laurent Clapier rachète les lieux.

DSC_1437

Originaire de Roussas et propriétaire du domaine du Mas Théo, il veut y créer un caveau de vente. 6 000 m² de bâtiment qui va également servir à la vinification, au conditionnement et au stockage du vin. Ouvert au public en avril 2012 après six mois de travaux pour installer les chais de vinification et d'élevage, c’est aussi un caveau de dégustation-vente qui sert d’écrin à ses vins. 

DSC_1436

Dans cette Drôme provençale, vignes, lavandes et oliviers dessinent un paysage de carte postale avec le Mont Ventoux en toile de fond. Après des vendanges manuelles, l’élevage dans les caves, comme un berceau de roche, est l'aboutissement logique de la passion du vin, de Laurent, et du respect de la terre. Ce cocon de roche protège et élève ses cuvées, comme tout parent attentif à ce que ses enfants vivent dans le bonheur.

DSC_1451

Dans cette percée rocheuse, un parcours de visite gratuit, nous permettra d’appréhender le travail du vigneron au fil des saisons, mais aussi de mieux connaître notre terroir, les cépages cultivés par le domaine, la chronologie des vendanges.

DSC_1456

Le lieu ne manque pas non plus de rendre hommage à son histoire grâce à une exposition sur les carrières de  Saint Restitut. Les murs, marqués par le labeur des tailleurs de pierre, nous montrent des affiches  autour du métier de vigneron : Présentation des cinq terroirs, des cépages (5 rouges et 11 blancs dont 90 % d’AOC Grignan-Les Adhémar), et sur la vendange… »

DSC_1439

Sont exposés, aussi, de vieux matériels, comme une vieille charrue, un vieux tracteur...

DSC_1435

DSC_1435

DSC_1442

DSC_1445

...et un pressoir datant de 1715 que l’on aperçoit à gauche des rangées de tonneaux.

DSC_1443 vieux pressoir

DSC_1447

Laurent se fera un plaisir de nous faire sillonner ses galeries et de nous faire découvrir son métier.

DSC_1449

Des textes courts et des images colorées pour se faufiler dans un créneau en vogue : l’œnotourisme. « Je veux faire venir les touristes et les faire rester », dit Laurent Clapier.

DSC_1453

Lui qui ne jure que par le bio n’a pas choisi les caves cathédrales de Saint-Restitut au hasard : « C’est synonyme de nature, c’est un endroit paisible et rustique. Il y a une bonne adéquation avec la philosophie du domaine. » Un volet de son exposition sera d’ailleurs consacré à la “bio-dynamie”.

DSC_1446

« J’ai commencé à faire du vin en 1999 comme le faisait mon grand-père, raconte Laurent Clapier. À l’époque on parlait très peu du bio. Puis cela s’est développé, j’ai notamment été sensibilisé au risque de pollution de la nappe phréatique et, depuis le millésime 2004, je ne fais que du bio ». Un produit qui s’exporte plutôt bien, notamment en Europe du Nord.

DSC_1438

La visite se conclura par une dégustation,  des vins du domaine durant laquelle nous seront expliquées les différentes techniques d’élaboration des vins. A déguster avec modération !

DSC_1454

L'esprit du lieu est en totale harmonie avec la démarche en biodynamie de son exploitation. Un lieu paisible, qui nous replace au cœur de la nature et nous incite à mieux comprendre son immensité. 

DSC_1461

Pour poursuivre la balade, à quelques minutes à pieds, vous pouvez atteindre le village troglodyte de Barry, un des plus vastes de France.

Un des villages troglodytiques les plus remarquables d'Europe. - Martine Passion Photos

Je vais partager avec vous, dans cet article, notre plus belle trouvaille, lors de notre escapade d'un weekend. A proximité de Bollène, (Vaucluse), se trouve le village troglodytique du Barry. Abandonné, c'est l'un des plus remarquables d'Europe, encore en très bon état.

http://photosvillages.canalblog.com

De là aussi, la vue sur le Rhône et ses vignes est aussi époustouflante…  Cela peut être le point de départ sur les routes des vins de la Drôme Provençale.

DSC_1430

Merci d'avance pour vos commentaires.