DSC_4397

Nous avions envie, depuis longtemps, d'une belle balade, hivernale, dans les gorges de l'Oppedette, dans les Alpes de Hautes Provence. Ce département est proche de chez nous, à la limite du Vaucluse. Un peu avant d'arriver au village d'Oppedette, nous traversons une vallée au paissent de nombreux moutons. 

DSC_4382

Nous admirerons en passant de beaux chiens de bergers, à la fourrure épaisse et blanche. Jusqu'au milieu du XXe siècle, durant les mois d'été, bergers et troupeaux parcouraient, à pied, des centaines de kilomètres dans les Alpes du Sud ; ils fuyaient la chaleur des plaines pour la fraîcheur des alpages. 

DSC_4389

Ces migrations pastorales permettaient aux moutons des plaines de fuir la chaleur et, sous la direction des bergers, de monter vers les pâturages d'altitude pour y trouver herbe et fraîcheur entre trois et quatre mois d'été. A l'automne, tous « démontagnaient » en prévision des premières neiges, afin que les brebis retournent mettre bas les précieux agneaux dans les bergeries de la plaine originelle.

DSC_4387

Le système était au point : l'homme prélevait, après quelques mois seulement, la plupart des jeunes mâles pour sa consommation d'agneaux : il nourrissait les femelles, fécondées par des représentants masculins sélectionnés pour être les chefs des troupeaux. Une pratique ancestrale qui perdure.

DSC_4393Berger polonais de Podhale. (Elisa peux tu me confirmer si je me trompe, ils ressemblent aux tiens, j'hésite aussi avec le Maremma ?) 

Nous rejoignons Oppedette, au nord ouest, en traversant le plateau de Vachères, par la D14. Cette route de 10 km, entre collines et champs de lavande, est absolument magnifique. Dommage qu'à cette période de mars la lavande n'était pas encore en fleur.

DSC_4380

A notre arrivée à Oppedette, installé sur un ancien oppidum, nous découvrons des paysages somptueux !

Opedette_wiki

Perché, à 525 m d’altitude, sur un promontoire rocheux, à l’entrée des gorges du Calavon, ce bourg de Provence, présente une architecture des plus pittoresques. Il a été magnifiquement restauré ces dernières années. Entouré de somptueux paysages, c'est l'un des petits villages le moins peuplé de la région, avec à peine 40 habitants. Implanté sur son éperon rocheux, il est en parfaite symbiose avec son environnement.

DSC_4428

En abordant le village par la route qui descend depuis Vachères, on a l'impression de voir jaillir Oppedette de la roche.

1

 Plein de charme, et en plein coeur de la nature, il attire en effet de nombreux touristes, qui y font souvent une petite escale, après leur randonnée dans le "Canyon d'Oppedette". Le village  s'intègre dans un décor sauvage de roches et de gorges creusées par la rivière du Calavon

DSC_4413

Au détour de petites ruelles nous avons pu admirer un beau lavoir, de belles maisons, en pierres apparentes, qui s'étirent le long de cette crête rocheuse.

DSC_4423

DSC_4447

Elles présentent de beaux appareillages, de pierre blanche et jaune-ocre.  

DSC_4416

On voit qu'elles ont été restaurées avec goût, en conservant le caractère rustique et authentique  du village.

DSC_4422

Une vieille DS, d'un autre temps, s'intègre, aussi, parfaitement dans les lieux.

DSC_4425

 Une vieille charrue, témoin d'une autre époque, s'en est allée doucement, au fil du temps, pour prendre un repos bien mérité au fond de cette belle terrasse herbeuse, surplombant les gorges de l'Oppedette. Elle dresse vers le ciel ses roues décharnés et rendues inutiles, désormais. Un bel engin qui a fait son temps et qui représente toute une époque bien révolue ! 

DSC_4427

Près du cimetière, des rochers creusés en carré, vestiges d'un oppidum gallo-romain, témoignent de l'occupation ancienne du site. A cet endroit, un belvédère permet d'embrasser d'un seul regard la totalité du village qui domine le canyon.

DSC_4429

Avant de fait une petit pause, près du petit bistrot du village, quelle ne fut pas notre surprise en découvrant une petite maison servant de refuge à des chats abandonnés : une vraie SPA miniature !

DSC_4430

Pas moins d'une dizaine étaient regroupés dehors sur des piliers, pots de fleurs, vieilles chaises, vieux canapé et peut être autant à l'intérieur.

DSC_4433

Une dame d'un certain âge, a eu pitié d'eux et les recueille chez elle, pour les nourrir. 

DSC_4438

Elle assure, avec beaucoup de mérite, leur nourriture,  de leurs soins quotidiens. 

DSC_4441

Près de 100 000 animaux sont abandonnés chaque année en France avec une nette progression de chats, selon la SPA. En ce moment même, de nombreux chiens et chats errants sont livrés à leur propre sort dans les rues ou à la campagne. Heureusement que de "bonnes fées", comme cette dame, montrent l'exemple, sinon ces chats errants risquaient la fourrière et l'euthanasie.

DSC_4446

Après nous être remis de nos émotions, devant un tel rassemblement de chats, au même endroit, nous avons voulu profiter de ces quelques instants de bonheur, dans ce cadre magnifique, pour nous arrêter boire une petite boisson chaude, au café juste à côté, (les températures n'étant pas très chaude, en ce mois de mars).

DSC_4449

Dans ce paysage, couvert de forêts, les gorges d'Oppedette, pittoresques, imposent ses pans rocheux aux dénivelés impressionnants. C’est un des fleurons, de la randonnée, de ces confins du Luberon.

DSC_4412

Un décor sauvage de roches et de gorges, creusées p.ar la rivière du Calavon, forment le défilé d’Oppedette (large de quelques mètres ). Les parois de calcaire des gorges, multicolores, concentrent tout un monde de grottes, de ponts naturels et d'avens. 

DSC_4402

Les sentiers de grande randonnée, GR 4 et GR 6, se croisent au-dessus des gorges. De multiples sentiers quadrillent ce petit massif, accessible à tout public. Mais le vide est souvent présent et réclame la vigilance surtout pour les personnes accompagnées d'enfants. Au parking des belvédères, surplombant les gorges, nous avons un aperçu du véritable canyon entaillé dans les calcaires, avec des falaises abruptes (de 100 à 150 m de profondeur). 

DSC_4410

Si durant la période sèche, la rivière du Calavon n'est qu'un mince filet d'eau, il prend des allures torrentielles, à la moindre pluie, il devient violent, et tourbillonne au creux des marmites de géants.

DSC_4426

Pour ce qui est de la randonnée, dans les gorges pittoresques, que nous connaissions déjà, nous les referons une autre fois, le temps nous manquant, ce jour-là. Ce site, très fréquenté, figure parmi les plus prestigieux de la Provence, à ne pas manquer si vous venez dans la région.

Gorges de l'Oppedette

 Merci d'avance pour vos commentaires.

109393453