DSC_9019

Je vais partager avec vous, dans cet article, un village typique du Vaucluse, où je peux revenir, indéfiniment, sans jamais avoir l'impression de le connaître : Roussillon. Nous y retournerons, avec des amis, le 1er janvier de cette nouvelle année. Ce petit village a quelque chose d'indescriptible qui rend véritablement unique chacune de mes visites. C'est l'un des endroits qui figure sur tous les guides touristiques de la région, et parmi les 100 plus beaux villages de France.

DSC_9022

Il fait partie des must du Luberon et mérite vraiment un détour. Le mieux est de découvrir Roussillon un matin ensoleillé, en arrivant par la route de Saint Saturnin les Apt, la vue est alors magique, le village apparaissant au sommet d'une colline abrupte, avec ses teintes rouges avivées par le soleil. 

DSC_9021

Carrières d'ocre : Situé au cœur du plus important gisement ocrié du monde, il doit sa célébrité  à ses impressionnantes carrières d'ocre.

DSC_9019

Les rouges, les jaunes et marrons se déclinent avec contraste au milieu des riches pinèdes verdoyantes.

DSC_9011

Ici l'ocre est partout, dans le paysage, sur les façades des maisons, dans les boutiques, c'est magique ! 

DSC_9039

En parcourant ses ruelles et ses escaliers, en contemplant ses façades, souvent simples et naturellement belles, on admire le résultat d'un savoir-faire plus que millénaire. 

DSC_9040

 Ici l'homme a su spontanément se fondre dans la splendeur d'une nature généreuse.

DSC_9053

La sinueuse rue centrale, qui conduit au sommet du village, est bordée de jolies maisons des 17 et 18e siècle, de galeries d'art, et de boutiques de produits provençaux.

DSC_9081

Elles se parent, elles aussi, de mille feux pour attirer l'oeil des touristes fascinés.

DSC_9057

 C'est une cinquantaine d'artistes qui sont représentés dans le village. Roussillon, village des ocres, redevient le village de l'art et conforte son image dans la vallée du Luberon.

DSC_9061

- Place de la Mairie : belles maisons du 18ème, c'est le centre d'animation du village.

DSC_9080

- Eglise St Michel :  En haut, l'église possède une belle façade du 17e siècle et jouxte une falaise d'où l'on a un panorama magnifique sur 360°, avec table d'orientation.

L'église primitive remonte au 11ème siècle et se situait à l'intérieur des fortifications, face au château.

DSC_9054

Très remaniée au cours des temps, on remarquera son chœur 18ème, les fonds baptismaux et la statue de Saint-Michel. C'est le point culminant du village, d'où l'on découvre un large panorama du Luberon aux Monts de Vaucluse. Nous ne pouvons nous lasser de ce village et de son site magique qui ressemble à une palette de peintre, aux couleurs flamboyantes ! 

DSC_9066

Le Beffroi : Ancienne porte du Castrum, enceinte fortifiée, le beffroi a été remanié au 19ème siècle, en clocher annexe de l'église. 

DSC_9076Beffroi.

La première ruelle, sur la gauche, permet de gagner l'ancien chemin de ronde, qui joignait deux tours des remparts, d'où le nom du quartier de la Bistourle. Cela constitue un beau point de vue sur le village et les alentours.

DSC_9019

- Le Conservatoire des ocres : A Roussillon, on peut découvrir ce que fut l'aventure industrielle du pays, en visitant le Conservatoire des ocres et de la couleur, à l'ancienne usine Mathieu, sur la D 104, en direction d'Apt.

DSC_7679

Y sont organisés des visites, stages et informations techniques. 

DSC_7684

DSC_7703

L'ocre : utilisée depuis la préhistoire, exploitée depuis l'occupation de la Provence par les romains, n'est véritablement devenue un produit industriel que grâce à l'intuition du roussillonnais Jean-Etienne Astier.

DSC_9024

C'est lui qui, à la fin du 18ème siècle, eut l'idée de laver les sables ocreux, pour en extraire le pigment pur. Fortement concurrencée par les colorants synthétiques, l'ocre naturelle demeure pourtant, dans certaines de ses utilisations, un produit inégalable. Avant d'attaquer votre petite randonnée dans le sentier des ocres, laissez vous tenter, en été, par une bonne glace maison, il n'y a pas de raison de ne pas en profiter ! Ce n'était pas encore l'époque des glaces pour nous.

DSC_9058

Faire une visite, en fin de journée est aussi très sympathique, surtout quand le soleil décline et vient illuminer les façades aux couleurs multiples.

DSC_9003

Cette balade, dans le village, fut très différente de la précédente, mais je suis certaine que mon prochain passage m'apportera encore son lot de découverte et d'émotions nouvelles.

DSC_9082Peinture en trompe l'oeil sur une porte.

DSC_9009

Le sentier des ocres, les ruelles étroites, l'église, sont un véritable voyage dans le temps. Les couleurs des maisons, qui se confondent merveilleusement avec celles des proches carrières d'ocre, parviendront à nous réchauffer le cœur, même en cette période hiver !

DSC_9028

 

Après avoir fait le village, plein de charme, nous avons choisi de partir à la découverte du sentier des Ocres, appelé aussi : la  «Chaussée des Géants», dont l’entrée se situe près du cimetière. Un sentier balisé nous conduit au milieu des cheminées de fées et d'une suite de sites grandioses, sculptés par l'eau, le vent et la main de l'homme.

DSC_9083

Avec une vue exceptionnelle sur le village de Roussilon, les Monts du Vaucluse et le Mont Ventoux, la promenade aménagée à travers les anciennes mines d’ocre, rivalise de beauté avec Rustrel. 

DSC_9084

Ces paysages nous font penser au far West, à l’Arizona ou le Colorado (en miniature, bien sûr), ou les terres rougeâtres du désert australien. Les différents tons d’ocre se juxtaposent pour former un décor surprenant ! Balade facile, y compris pour les enfants. Deux parcours ombragés, de 30 et 60 mn, sont proposés, pour un prix modeste.

DSC_9085

Quand la visite d'un beau village, comme celui-ci, se termine et que nous prenons le chemin du retour, je ressens toujours un peu de nostalgie, mais le fait de partager mes souvenirs, permet de mieux la supporter. A bientôt pour de nouvelles aventures.