DSC_8027

Dans cet article, du jour, je vais vous parler d'une ville qui me tient à coeur : les Saintes Maries de la Mer. Entourée d'immenses plaines, d'étangs magnifiques et sauvages, la ville nous offre de nombreuses activités, avec en toile de fond un environnement et une nature protégés et authentiques.

 

DSC_7964

 

Amoureux de  la nature et des grands espaces, nous avons pu goûter aux joies des promenades, ainsi qu'admirer le ballet des flamants roses.

 

 

DSC_7959

 

 

La région de Sainte Marie de la Mer est un endroit surprenant, qui se différencie du reste de la région.

 

DSC_7962L'Etang de l'Impérial.

 

Camargue carte

Je vous invite à venir y faire une pemtite visite, car la ville, malgré sa petite taille, regorge de surprises et de traditions qu’on ne retrouve nulle part ailleurs en France.

DSC_8005

Capitale de la Camargue, dans le sud de la France, les Saintes-Maries-de-la-Mer, au bord de la Méditerranée, est une petite ville qui ressemble presque à une crèche de Noël ! 

DSC_8006

Nous y sommes allés justement pendant les fêtes de fin d'année, cette année, alors qu'il faisait un temps mitigé, et assez ventilé, ce jour-là ! 

DSC_7984

Cette ville entourée par les marais de la Camargue, entre ciel et mer, possède des bâtiments bas, qui dépassent rarement les 2 étages.

DSC_7966

Les étroites ruelles, autour de l'église fortifié de Sainte Sara, témoignent de l’ancienneté de la cité, qui apparaît dans les écrits pour la première fois vers le IVeme siècle de notre ère. 

DSC_7994

Site de légende, son rivage accueillit, à l'aube de la chrétienté, Marie Jacobé, Marie Salomé et leur servante Sara, chrétiennes persécutées fuyant la Palestine sur une barque sans gouvernail. 

DSC_8025La barque de Marie Jacobé et Marie Salomé, dans l'église.

Les Saintes Maries sont célèbres par les traditions qu'elles ont conservées : terre d'accueil des gitans, qui y vénèrent Sainte Sara, haut-lieu de pèlerinage de Marie Jacobé et Marie Salomé... Tout ce folklore riche en couleur, musique et spiritualité, attire beaucoup de visiteurs tout au long de l'année.

DSC_7996

Visible d'une dizaine de kilomètres à la ronde, l'église de Notre Dame de la mer, domine la ville des Saintes-Marie-de-la-Mer depuis le début du IXe siècle, date du commencement de sa construction.

DSC_7976

Le mur du clocher, doté de 5 cloches, est surmontée de mâchicoulis et d'échancrures, de roman.

DSC_7992Le clocher-mur est doté de 5 cloches. 

Altière et protectrice, l'église connaît, plusieurs fois par an, des heures de ferveur intense, à l'occasion des Pèlerinages. Roms, Manouches, Tsiganes et Gitans arrivent des quatre coins d'Europe et même d'autres continents pour vénérer leur Sainte, Sara la Noire.  

DSC_8030Sainte Sara en procession lors des pélerinages. 

Avant la procession à la mer, à l'intérieur de l'Eglise, les Châsses contenant les reliques, sont lentement descendues de la "Chapelle Haute" au moyen d'un treuil, au milieu des chants et des acclamations.

DSC_8023Emplacement des reliques.

La statue de Sara, (patronne des Gitans), portée par les Gitans, jusqu'à la mer, symbolise l'attente et l'accueil des Saintes Maries Jacobé et Salomé. On peut assister, lors du pélerinage, à la procession à la mer, des saintes : Marie Jacobé et Marie Salomé. 

DSC_8031Barque des saintes Marie Jacobé et Marie Salomé.

Tout ce petit monde s'installe dans les rues, sur les places, au bord de la mer. Pendant huit à dix jours, ils sont ici chez eux. Le pèlerinage est aussi l'occasion de retrouvailles. La plupart des enfants sont baptisés dans l'église des Saintes. Ces journées de pèlerinage promettent une visite riche d'émotions.

DSC_7958

L'église, de style roman, se compose d'une nef, de quatre travées et d'une abside semi-circulaire romane. La simplicité du bâtiment ressort dans son décor intérieur. L'autel central supporte un reliquaire, et contre le mur se trouve la croix de Procession, portée par les Gitans.

DSC_8009

L'église a été construite en cul-de-four et possède sept arcatures, que supportent huit colonnettes en marbre, surmontées de chapiteaux.  

DSC_8018

Elle n'a aucune chapelle latérale et ne possède que peu de décoration, en dehors d'une niche, sur la gauche, comportant une représentation de Sainte Marie Jacob et Sainte Marie Salomé, en barque. 

DSC_8016

DSC_8025

La crypte, semi enterrée, se situe sous le chœur de l'église, avec un accès depuis le transept. La statue de Sainte Sara, patronne des Gitans, dans la crypte. La statue de Sara, Patronne des Gitans, se trouve dans l'Eglise des Saintes Maries de la Mer, à droite au fond de la crypte, revêtue de robes multicolores et de bijoux. La crypte avec la statue de Sara la noire, entourée de cierges. On note également dans cette crypte la présence d'un autel, et de nombreux ex-votos. Elle fut creusée à l'initiative du roi René, alors en quête des reliques des « trois Saintes Maries», en 1448.  Il faut voir cette crypte au moment du Pèlerinage de Mai, envahie par la foule des Gitans, illuminée de mille cierges. 

DSC_8021Sainte Sara la Noire dans la crypte.

Du toit de l'église, notre regard, à l'affût, nez et cheveux au vent, se laisse gagner par l'émotion des grands espaces qui entourent Ste Marie de la Mer.

DSC_7974

Nous assistons, ce jour là, à un spectacle équestre, sur la place du village. De beaux chevaux de Camargues défilent devant nos yeux.

DSC_7969

Ici l’élevage de chevaux et de taureaux de race, reste une vraie tradition provençale de Gardians. Lors des courses, défilés, fêtes, les costumes d’antan sont fièrement portés.

DSC_8001Les arènes de St Marie de la Mer

Régulièrement des courses de taureaux ont lieu dans les rues de la ville, et dans les arènes en bord de mer. Arles et ses arènes sont à moins de 40 kilomètres !

DSC_7999

A l'ombre de son clocher roman, nous flânons dans les ruelles pavées, au milieu des boutiques de souvenirs, sur les traces des pèlerins.  

DSC_7975

Nous trouvons forcément un petit souvenir ou un cadeau à ramener : vins, chapelets, peluches, bijoux, poterie, nappes provençales, savons... 

DSC_7986

DSC_7985

Au milieu des boutiques de souvenirs, vous avez celles qui vendent des bottes et des chapeaux, fabriqués ici, bien sûr.

DSC_7957

Au midi nous mangerons un steak de taureau, dans un petit restaurant fort sympathique. (accompagnés d'un orchestre tzigane) 

DSC_7979

Au cours de notre déambulation, dans les ruelles de Saintes Marie de la Mer, des Bohémiennes veulent nous lire dans la main ? « Allez soufflez dans le billet, vous avez bon coeur il vous arrivera des bonnes choses ».

DSC_7978

Comment ne pas être envoûtés par la beauté sauvage, de Sainte Marie de la Mer. Le maintien de ces traditions, vivantes et authentiques, comme le pèlerinage des Gitans de la Vierge Noire, au printemps, donne à l’endroit un intérêt touristique remarquable, auquel il faut ajouter les plages de sable fin, les plus agréables du département.

DSC_8004

DSC_7961

Les maisons de gardians, ou « chaumières de Camargue, habitat traditionnel, sont typiques des Saintes Maries. Elles possèdent des toits très particuliers, faits de roseaux : la Sagne. C'est un matériau, bon marché, que l'on trouve à profusion dans les régions marécageuses. Les roseaux sont cousus au fil de fer sur la charpente. Quand la couverture est terminée, on étend sur le faîte un mortier de ciment et de chaux. 

DSC_7955

Sur la partie ronde de la toiture, qui se termine en cône, on laisse dépasser une travette qui recevra des cornes de taureau ou une barre transversale pour former la croix de la cabane. Cet appendice sert à éloigner la foudre et à amarrer la cabane : en cas de grand vent, on y noue une corde que l'on attache à une pierre au sol.

DSC_7956

Ces "cabanes" étaient le logement typique des ouvriers camarguais, du 19e s., de condition modeste : pêcheurs, bergers, vanniers, gardians, ouvriers des salins et de l'agriculture . Dans un pays sans pierre, on était un peu forcés d'utiliser les matériaux essentiellement végétaux trouvés sur place : l'orme, le saule et le roseau. Ces maisons à l'architecture typique constituent une véritable richesse dans le patrimoine historique des Bouches-du-Rhône, elles sont aujourd'hui des résidences souvent luxueuses (auberges, hôtels...).

Merci pour votre visite et pour cette gentillesse que vous apportez en venant voir mes reportages. Vous pouvez aussi me laisser un petit commentaire, cela me fera plaisir, à bientôt !