IMG_0530

Nous décidons, ce weekend, d’empreinter la vélo route du Calavon, qui utilise, sur la plupart du parcours,  l'ancienne voie ferrée qui va de Cavaillon à Saint Martin de Castillon à l'Est, en passant par  Apt.

Trace_Eurovelo

 

Cet itinéraire, de 37 km ,une fois achevé, traversera toute la vallée du Calavon, pour relier le Vaucluse aux départements des Bouches-du-Rhône et des Alpes de Haute Provence.

IMG_0532
Ce circuit est intégré à "l'Euro vélo n°8, la Méditerranée à vélo", en cours d’aménagement, qui reliera, à terme, la Grèce (Athènes) à l'Espagne (Cadix). Soit 5888 km de long, 11 pays traversés, 23 sites inscrits au patrimoine de l’Humanité. Ce  chemin nous réserve des petites merveilles à découvrir.

IMG_0559

Sur cette voie verte, l’on croise beaucoup de monde, l’été, qui fait du vélo, mais à cette époque-ci de l’année nous avions la route pour nous tout seul, un vrai plaisir ! 

IMG_0572

Malgré un fort mistral, pas de grosses difficultés, ce parcours sur la voie verte est presque plat.

IMG_0542

Nous avons la surprise de découvrir, en cours de route,  un dolmen étonnant : le dolmen de l’Ubac.  En nous arrêtant devant nous avons l’impression d’être devant un rond-point, avec un alignement de pierres, au ras du sol, formant un cercle.

IMG_0570

Il se situe  juste en face de Lumière et Goult, au pied de la montagne du Luberon.

IMG_0556Village de Lumière et champ de carottes au 1er plan.

Pour se rendre sur place, il suffit simplement de suivre la D 900 en direction du hameau de Lumières jusqu'à l'ancienne gare de Goult-Lumières.

IMG_0548

Là, un parking permet de laisser son véhicule auprès de ce bâtiment qui est désormais un relais pour cyclistes sur la cyclo-route, qui a remplacé l'ancienne voie ferrée. Ensuite, il faut longer cette voie vers l'Est, sur un peu plus de 200 m. Le dolmen, qui forme un tumulus, que l'on identifie immédiatement, se trouve à droite en contrebas de la piste cyclable.

IMG_0554Ancienne gare de Goult.

Nous avons préféré  l’autre solution, que nous conseillons aux amateurs de vélo, pour découvrir le dolmen de l'Ubac, en l'occurrence emprunter la piste cyclable qui relie Coustellet à Saint-Martin de Castillon. 

IMG_0539

Ce fut pour nous l’occasion de découvrir ce nouveau joyau du patrimoine, en même temps que cette vélo-route, qui séduit de plus en plus de cyclistes, avec quelque 54 000 passages désormais recensés chaque année.

100_9251

Enfin, pour mieux comprendre qui étaient ces Vauclusiens qui, voici 5 300 ans, ont construit le dolmen aujourd'hui préservé, une borne d'information très complète a été installée sur place. On y apprend beaucoup de choses sur les pratiques funéraires des habitants des lieux à cette époque, et bien d'autres encore sur leurs habitudes de vie quotidienne. En voici quelques extraits pour les amateurs d'histoire locale.

IMG_0564

En 3 300 avant J.-C., à l'époque du néolithique moyen, vivaient là des femmes et des hommes qui respectaient les défunts et pensaient certainement qu'une fois la mort survenue, il y a un "après".

IMG_0569Ancien tumulus du dolmen et ses cercles.

L’on a découvert ce site extraordinaire, en 1994, lorsqu’une crue du Calavon, plus violente qu'à l'habitude, avait mis au jour à cet endroit une nécropole dans un fantastique état de conservation. Situé dans une plaine alluviale et au pied des premiers reliefs du Luberon, il a été protégé de toute altération par d’importants apports sédimentaires. Au fil des recherches, menées les années suivantes, c'est une mine de connaissances sur les pratiques funéraires néolithiques qui s'est révélée aux archéologues.

IMG_0529Le Calavon.

Un caveau où ont été enterré une cinquantaine de personnes : Poursuivies jusqu'en 2001, ces fouilles et l'utilisation de techniques de datation ont ainsi permis de comprendre que ces lieux ont fonctionné, entre 3 300 et 2 700 avant J.-C., comme un "caveau", où plus d'une cinquantaine de corps, indistinctement féminins ou masculins, ont été déposés.

IMG_0570

Ce monument funéraire, de 3 dalles de couverture, est constitué d’un tertre ou tumulus, dans lequel sont insérés un dolmen à chambre allongé et un couloir d'accès, pour lesquels sont effectivement employées de grosses pierres : « tombe mégalithique ». Le tumulus, un dôme de 14 m de diamètre, est constitué de terre rapportée et recouvert en surface d’une chape de pierres plates. La chambre, en pierres sèches, avait une forme trapézoïdale de 3 m de longueur et d'une largeur de 1,20 à 1,40 m.

IMG_0567

Le niveau inférieur contenait au moins 15 individus (11 adultes et 4 enfants) et le niveau supérieur contenait au moins 33 individus (21 adultes et 11 enfants). Six armatures de flèches, une hache polie, des perles, des tessons de céramique, et des ossements de faunes ont été retrouvés dans le niveau inférieur. Le niveau supérieur a livré une flèche tranchante et une lamelle de silex gris.

IMG_0566

L’utilisation funéraire du site prend fin avant 2600 av J-C. Une fréquentation sporadique des lieux est encore perceptible à l’âge du Bronze ancien, avant que le monument soit totalement recouvert par les limons.

IMG_0565

La découverte a immédiatement été perçue comme exceptionnelle. D'abord parce que le Vaucluse ne possédait jusqu'alors qu'un seul dolmen, découvert en 1873 à la sortie de Ménerbes, mais surtout à cause de son état de conservation. Les crues du cours d'eau, à l'époque de l'utilisation de la nécropole, ont comme fossilisé les couches successives, qui se sont révélées quasi intactes au fil des fouilles.

Dolmen_de_la_PitchouneDolmen de la Pitchoune à Ménerbes.

Après une longue réflexion, la mairie de Goult et les archéologues ont  pris la décision, en 2014, de déplacer, pierre par pierre, le vestige néolithique pour le restituer dans son intégralité, à 500 m du lieu de sa découverte, dans un endroit où il serait préservé des eaux.

IMG_0528

Après tout, les Égyptiens en ont fait autant avec les temples d'Abou Simbel. Alors, pourquoi ne pas en faire de même, avec le dolmen vauclusien, autrement plus minuscule, avec ses 14 m de diamètre, que les géants du sud égyptien ? 

"Quand ton moral est bas, quand le jour te paraît sombre, quand le travail devient monotone, quand l’espoir n’y est pas, grimpe sur un vélo et roule sans penser à autre chose que le chemin que tu empruntes"

(Sir Arthur Conan Doyle)

  vélo