DSC_9477

Lors de notre séjour, en Haute-Savoie, nous sommes tombés sous le charme du village fortifié d’Yvoire, que nous avions déjà visité auparavant, mais dont on ne se lasse jamais. Mille mots ne valent pas mieux que les photos, que je vous laisse découvrir !

DSC_9422

 

Ce village est entouré de remparts et de portes fortifiées. Au pied des rempart des charettes tirées par des chevaux, attendent les visiteurs.

DSC_9463

DSC_9471

Nous entrons par la porte de Rovorée et nous enfonçons, ensuite, sous la voute à ogive, avant de parcourir les petites ruelles médiévales et fleuries.

DSC_9468 Porte de Rovorée, vue de l'extérieur du bourg ancien.

Située entre Genève et Evian, au bout d'une presqu'île du lac Léman, ce somptueux village médiéval, très animé l’été, (1 million de visiteurs par an), restera longtemps dans l’anonymat. 

DSC_9431

L’orgueilleuse place-forte, deviendra un humble village d’agriculteurs et de pêcheurs.

DSC_9432

Les années cinquante marqueront le début d’une ère nouvelle : celle du tourisme et des fleurs. Yvoire recevra son premier prix national de fleurissement en 1959 et les récompenses suivront au fil des années.

DSC_9426

Depuis 20 ans, le village a intégré la prestigieuse association des Plus Beaux Villages de France.

DSC_9428

Et pour cause : tout à Yvoire est un ravissement des yeux : il y a des parterres de fleurs dans toutes les ruelles, on y trouve même un "Jardin des 5 Sens", que nous n’aurons pas pu faire ce jour-là, car il était fermé. Les tableaux fleuris sont partout, même dans les plus petits détails.

DSC_9448

Les amoureux de vielle pierre, de rempart, de ruelle fleuries, de petits restos sympas, en prendront plein la vue ! 

DSC_9479Le restaurant du Port.

Nous choisirons, pour déjeuner,  le restaurant du Port, pour sa vue panoramique donnant sur le lac, et sa terrasse couverte, au  menu : filets de perche meunière, sauce citron, et une crème brûlée.

DSC_9439

Sur le port, à Yvoire, nous observons de nombreux couples de cygnes. 

DSC_9436

Les couples sont fidèles toute leur vie et reviennent chaque année nicher au même endroit. 

DSC_9440Yvoire descend jusqu'au Léman et en arrière-plan, on distingue la chaîne du Jura.

Ils vivent en bandes, avec leurs familles. Les petits cygnons, nés au printemps, sont marrons et blanchissent au cours de leurs premières années. Attention, ne les dérangez pas, le cygne reste un animal qui peut être agressif. 

DSC_9442

Nous découvrons, l'après-midi, l'intérieur du village avec ses maisons superbement fleuries

DSC_9459

Nous faisons une halte, dans différents ateliers : de sculpture sur bois, de cristallerie, aux créations  magnifiques, puis à celui de la vannerie, aux nombreux paniers, et chapeaux à  fleurs, tressés artisanalement.

DSC_9444

DSC_9451

DSC_9458

 

Au coeur du village, l'église Saint-Pancrace, du XIIIe siècle, dresse fièrement son clocher à bulbe, construit en 1857, typique de l'architecture religieuse savoyarde et piémontaise . Ce clocher, caractéristique des chapelles de style roman, a été l’un des 800 clochers de la région, détruits par Albitte, lors de la Révolution Française, afin de faire fondre les cloches, pour les canons des armées de Napoléon.

DSC_9456

Réparé en 1934, le clocher a été recouvert par de l’inox en 1989. Cela lui confère cet aspect brillant au soleil, comme un phare sur le Lac Léman. Des feuilles d'or recouvrent la boule et le coq.

DSC_9454

Construit à partir de 1306, lors de la fortification du village, par le Comte de Savoie Amédée V, le château d’Yvoire avait pour objectif militaire de surveiller la navigation et contrôler la route qui reliait Genève à la haute vallée du Rhône et à l’Italie.

DSC_9446

En 1591, un incendie a ravagé le bâtiment qui n’a retrouvé sa forme actuelle qu’au XXe siècle, lorsque Félix Bouvier d’Yvoire a entrepris plusieurs travaux de rénovation intérieure et extérieure, dont la pose du toit et des échauguettes d’angles en 1939.

DSC_9478

Certes le touriste jugera excessif le prix des parkings, mais ce n’est là qu’un ticket pour accèder à ce village musée, de 800 âmes, où la circulation est interdite.

DSC_9480

On ne peut que tomber sous le charme de cet endroit idyllique où se mèle nature, poésie et douceur de vivre, un vrai plaisir pour les yeux, le toucher et le goût !

DSC_9435

 

Suite : Annecy