DSC_8906

Après Bonneval sur Arc, nous poursuivons notre route vers le col de l’Iseran, dont l’évocation du nom en impose. Durant 13 km, nous traversons le versant le plus sauvage et pittoresque du col, au sein du Parc National de la Vanoise.

DSC_8884

DSC_8936

Il fait partie des grands cols des Alpes, et relie Bourg Saint Maurice (Tarentaise) à Bonneval sur Arc (Maurienne).

DSC_8878

C’est avec le col de la Madeleine 1993 m, un des deux seuls points de passage, entre la vallée de la Tarentaise et la vallée de la Maurienne.

DSC_8900

Il ne s’agit pas du col le plus difficile du massif alpestre. En revanche, c’est bien le col le plus haut des Alpes, avec ses 2770m d’altitude.

DSC_8887

DSC_8890

La route de la cime de la Bonnette est certes à peine plus haute à 2802m, mais il ne s’agit pas d’un col.

DSC_8931

DSC_8917

Sa position reculée, au fin fond du massif de la Vanoise, fait faire plutôt un détour, mais un détour qui en vaut vraiment la peine !

DSC_8903Vue splendide en haut du col.

DSC_8904

De part sa position géographique, reculée, le Tour de France n’est pas passé souvent à ce col. 5 fois seulement (sans compter 1996 où le col a été annulé en raison de la neige).  Depuis 1992, il est classé hors-catégorie.

DSC_8952

Histoire de la route du col : Il s'agissait, au XVIIe siècle, d'un sentier muletier, servant notamment à apporter les fromages du Beaufortin, sur les marchés du Piémont, en empruntant ensuite le col du Mont Cenis.

DSC_8877

C'est en 1912 que la décision fut prise d'inclure cet itinéraire dans la Route des Grandes Alpes.

DSC_8950

En 1929, les travaux de ce tracé routier d'une longueur de 29 kilomètres nécessitèrent l'emploi de 600 ouvriers. 

DSC_8906

En 1939, l’évêque de Maurienne, décide de bâtir une chapelle, en haut du col de l’Iseran.  Elle sera dédiée à Notre Dame de Toute Prudence

DSC_8942

D’autant que la route du col connait un vif succès touristique même le Dimanche, jour de messe.

DSC_8946

Le vocable du futur sanctuaire sera « la Vierge très prudente » dont la protection a mille raisons d’être invoquée en ce haut lieu de pratique de l’alpinisme. Cette chapelle, construite avec les pierres du col, les lauses et le bois de la vallée, est parfaitement intégrée dans le paysage.

DSC_8947

Tout le long de notre montée au col de l'Iseran, nous pourrons admirer de nombreuses marmottes dans les alpages. Animal emblématique des alpes, elle s'observe assez facilement. Son cri d'alerte est bien connu ! La marmotte habite en colonie un terrier à plusieurs entrées, en général sur un versant tempéré et où elle jouit d'une large vue afin de surveiller les prédateurs. 

DSC_8875

Elle passe l'hiver en hibernation dans son terrier donc outre la reproduction, son activité principale va être de se nourrir pour reprendre du poids après son réveil et de grossir pour faire des réserves de graisse avant l'hibernation. En fait pendant cette période, elle double son poids passant en moyenne de 3,5 kg à 7 à 8 kg.

DSC_8874

Nous entamons notre descente vers Val d'Isère et le lac de Tignes, (prochain billet), avec de beaux lacs d'altitude, au détour des virages serrés.

DSC_8954

Panoramas magnifiques, aussi bien coté Maurienne, que du coté Tarantaise : d'un côté les glaciers, coté Bonneval et de l'autre en redescendant une très belle vue sur le barrage de Tignes. Un col mythique et passage obligé si vous êtes dans la région.

Suite : Val d'Isère et lac de Tignes.