DSC_8855

Considéré comme l’un des plus beaux villages de France, Bonneval sur Arc avec son authentique village aux toits de lauzes, ses murs bâtis en pierres de montagne, a été élu « Perle de la Savoie ».

bonneval2

Les anciens représentent la dernière génération à pouvoir témoigner de l’évolution qui a conduit cette société autarcique à la vie actuelle, engendrée par : le progrès des moyens de communication, la mécanisation du travail des champs et le tourisme.

DSC_8833

Autrefois ces hommes et ces femmes ont vécu loin du monde extérieur, dans des conditions extrêmement difficiles, poursuivant un modèle ancestral voué à l’agriculture pastorale de haute montagne.

DSC_8836

A Bonneval sept mois d’hiver au cours desquels les familles et les bêtes se terraient au plus profond de leurs demeures pour endurer un hiver interminable et terriblement froid.

DSC_8832

Cinq mois d’enfer, de mai à septembre, passés à tenter d’arracher à la terre, aux prix d’efforts inhumains, les maigres ressources qu’elle pouvait donner, et à constituer des réserves de nourriture pour l’hiver.

DSC_8840

DSC_8859

C’était la période de la fenaison et de l’alpage, des semailles et des récoltes.

DSC_8852

 

 Ces longs isolements ont formé des hommes à part, des hommes plein de courage !

DSC_8840b

DSC_8864

Le seul combustible était constitué par les grebons, larges briquettes faites de fumier de mouton, séchées au soleil, que l’on réservait exclusivement à la cuisson des repas.

DSC_8837

Des galeries, comme celles des mines de fer, reliaient entre elles les caves des maisons de Bonneval.

DSC_8854b

DSC_8839

Ces réseaux étaient créés pour faire front aux dangers de l’hiver (avalanches, tourmentes…) sont avec ceux de Bessans, sans égal dans toutes les Alpes.

DSC_8846

Les chalets d’alpages, prévus pour abriter les familles et le bétail, au cours de la saison l‘été sont construits en pierres et en lauzes, trouvées à proximités. 

DSC_8856b

Ils sont situés à des altitudes allant de 2000 à 2600 m. 

DSC_8856

L’étable se trouve sous le chalet, une petite cave permet de conserver le lait, le beurre et les fromages.

alpages

 

Le gros bois servait à la réalisation des charpentes montées à dos d’homme.

DSC_8861

Les grandes d’alpage sont bâties sur les lieux de production du foin. Les portes et les fenêtres ne sont pas fermées afin d’assurer la ventilation du local.

DSC_8843

DSC_8850

L'herbe des alpages était fauchée à la fin de l'été. Il fallait alors profiter des belles journées d’hiver pour aller chercher le foin avec la luge et le mulet. Aux premières neiges, tout l'art des "fenaisons" était de lier des charges de foin de 150 kg, pour les conduire au village, 600 mètres plus bas. Les pentes supérieures du couloir du foin étaient si fortes qu'elles interdisaient l'utilisation de traîneaux. 

DSC_8831

 

Film très émouvant que j'ai vu, il y a quelques années, dans le village de Prolagnan la Vanoise :

Le couloir du foin

Aux premières neiges, tout l'art des "fenatchus" était de lier des charges de foin de 150 kg pour les conduire au village...

https://www.filmsdocumentaires.com

Beaucoup de maisons, de nos jours ont été rénovées dans le style de la région, l’intérieur a été adapté aux exigences de la vie moderne.

DSC_8841

Depuis 1970 Bonneval et l’Ecot sont des sites classés. Toutes les lignes électriques, téléphoniques et antennes de télévision sont enterrées. 

DSC_8858

La rigueur et l’austérité de l’architecture ont été atténuées grâce à l’effort de fleurissement entrepris par les habitants.

DSC_8844

Bonneval sur Arc a choisi pour emblème la marmotte, à la fois curieuse et craintive. Comme les humains jadis, elle s’abrite au fond de son terrier dès les premiers froids pour hiberner et n’en ressort qu’au mois d’avril. Le texte ci-dessus est tiré du livre de : « Bonneval-sur-Arc,  Les seigneurs de l’Alpe », de Jean Gottar.

marmotte

 

Samivel n’avait-il pas écrit lors de son passage à Bonneval,  (l’unique est sa nature) : "En été, au cœur du Parc national de la Vanoise, vous serez émerveillés devant la richesse que vous offre la nature : des champs  aux milles fleurs, des paysages somptueux, une faune sauvage ou encore une agriculture omniprésente.

DSC_8865

DSC_8869

Vous irez à la rencontre des troupeaux et serez bercés par leurs clochettes. C’est un véritable lieu de dépaysement, une invitation a se ressourcer."

DSC_8877b

Que vous soyez skieurs, randonneurs, ou que vous ayez simplement envie de vous reposer, vous serez charmé par la nature calme et reposante qui vous entoure.

Suite : Col de l'Iseran.