DSC_2154

Lors de notre retour d’Italie, au printemps, nous passerons par le plateau de Valensole, dans les Alpes de Haute Provence, immense mer de galets accumulés sur plusieurs centaines de mètres d’épaisseur.

DSC_2163

Nous prenons une route panoramique à travers ce plateau, où de nombreux arrêts sont prévus pour découvrir et apprécier ce vaste et coloré océan de lavande, d'amandier, d'oliviers et de blé.

DSC_2172

DSC_2164

Non loin de Digne-les-Bains et des Gorges du Verdon, c’est le royaume du blé...  

DSC_2155Digne-les-Bains.

DSC_2162

...et de la célèbre plante à parfum provençale : la lavande.

Ce paysage, à une altitude de 500 m, l’un des plus saisissants de Provence, doit sa beauté au travail de l’homme.

DSC_2165

DSC_2160

DSC_2161

Surnommé "grenier de la région", le plateau de Valensole, de 800 km2,  est essentiellement consacré à la culture de la lavande et des céréales. 

DSC_2153Photos des champs de lavande,  prises à une autre période.

DSC_2157

Selon les saisons, il revêt différents aspects : les cimes enneigées et les amandiers en fleurs de mars laissent place en mai au champs de coquelicots, et en juillet au mauve des lavandes et à l’or des blés.

DSC_2178

DSC_2182

En novembre, l’ocre des terres labourées tranche sur le ciel bleu pur d’hiver.

Nous n’avons pas eu la chance de sillonner le plateau de Valensole au mois de juillet,  lorsque la lavande, alors en fleur, s'illumine d'un beau bleu. Un enchantement pour les yeux et l'odorat ! En effet, c’est à cette période de l’année que les champs de lavande sont à leur apogée et prennent des allures de vastes mers violettes.

Plateau_de_valensole2Champ de lavande en train d'être moissonné. 

Les lavandes appartiennent comme leurs cousins aromatiques la sarriette, le thym et le romarin, à la famille des menthes (labiées). Elles font le bonheur des abeilles, en témoigne le miel succulent qui en résulte.

DSC_2174

Le lavandin est devenu la culture la plus importante et la plus fameuse du plateau de Valensole. On l’utilise pour la fabrication : des savons de Marseille, l’huile essentielle, les parfums. L’alignement géométrique des plantations, la limite des champs d’amandiers, les cubes formés par de petits bois, les villages abrités du Mistral dans les vallons, dessinent une sorte de jardin à la française qui s’étend à perte de regard.

DSC_2152

Le plateau est célèbre , aussi, pour ses truffes. Autrefois y étaient cultivés des amandiers et des chênes truffiers. L’amandier était, avant, l’arbre roi du plateau. Il apporta de nombreux profits au cours du XIXe siècle, les fruits broyés donnaient de l’huile ou de la pate, l’amande fine servait pour les pâtisseries, la fabrication des calissons et du nougat.

DSC_2156

Site remarquable du goût, le village de Valensole, érigé à 590 m d’altitude et réputé pour son miel de lavande, à la saveur subtile et délicate, fait le bonheur des papilles gourmandes ! Il porte bien son nom : Valensole vient de vallis et solis : "La Vallée du Soleil". 

ValensoleValensole.

Ne pas oublier, surtout, de flâner dans les ruelles de ce charmant village qui a su garder l'authenticité et le caractère des villages de Haute Provence.

Valensole2Photos du village de Valensole.

 C'est également une station climatique, très appréciée, pour la qualité et la pureté de l'air. 

Valensole3

A voir, à visiter

Les maisons anciennes des XVIIe et XVIIIe siècles. L'église du XIe, les remparts, les fontaines, les lavoirs, les chapelles, le musée de l'abeille, siège de la Maison de la truffe. Visite des champs de lavande et distilleries.

 

Valensole le château

Le territoire de Valensole, près de 12 700 hectares, en fait l’une des plus vastes communes de France.

DSC_2188

DSC_2179

DSC_2185

Le climat est de type méditerranéen, avec la présence d’un climat montagnard. On dit que le plateau bénéficie d’un ensoleillement de 300 jours par an ! 

plateau_de_valensole

Des paysages inoubliables, toute l’année, mais indéniablement la meilleure période est celle de la floraison de la lavande en Juin-Juillet. La floraison des coquelicots est en mai-juin, celle des amandiers en début de printemps, et les oliviers toute l’année.