DSC03352

Si vous êtes de passage sur la Côte d’Azur, il y a un lieu incontournable à visiter : c’est le village d’Eze,  et son jardin exotique, situé sur les hauteurs de la Presqu’ile de Saint Jean Cap Ferrat, entre Nice et Monaco.

DSC_9185Le village d'Ezé.

Pour y arriver, nous sommes passés par la moyenne corniche (N7). Suivant si l’on prend la grande, la moyenne ou la basse, chaque corniche a sa personnalité.

DSC_9163

On y admire des panoramas différents et l'ambiance diffère selon le moment de la journée, la lumière, le matin, le soir.

 

DSC_9170

Perso je préfère la moyenne, qui est un bon compromis des trois.

DSC_9168

DSC_9169

Tout au long du parcours, c’est une végétation luxuriante de : bananiers, dattiers, caroubiers, orangers et citroniers, qui  témoigne du climat fort agréable, régnant ici la plupart de l'année.

DSC_9175Jardin magnifique d'une grande propriété.

Perché, en nid d'aigle, au sommet d'une imposante et superbe falaise, nous apercevons, de loin, le village perché d’Eze et son église couleur ocre. 

DSC_9184Le village d'Eze.

Comment ne pas être ébahis en découvrant la vue superbe, sur la Méditerranée, et ce petit village de charme, coincé entre la mer et les étoiles. 

DSC03346Le village d'Eze, en contrebas, vu du jardin exotique, au loin St Jean Cap Ferrat.

Nous commencerons par visiter le jardin exotique d’Eze. 

DSC03325

Dans cet endroit fantastique, un peu moins fréquenté, que le village, nous en prenons plein les yeux !

DSC03353

C’est l’un des panoramas les plus exceptionnels de la Riviera.

DSC03350Vue au loin sur St Jean Cap Ferrat.

 Le regard porte jusqu’aux monts de l’Esterel et au golfe de Saint-Tropez. 

DSC03345

 Le jardin exotique d’Eze est aménagé sur l’emplacement d’une ancienne forteresse médiévale, à 429 mètres au-dessus de la Méditerranée. 

DSC03315

Les ruines au sommet du jardin nous rappellent que l’histoire du château est intimement liée à celle du village. 

DSC03327

Le jardin exotique abrite, dans sa partie sud, plusieurs dizaines d’espèces de plantes succulentes, de xérophytes venues de tous les continents.

DSC03321Qui s'y frotte, s'y pique...

DSC03317

Il a fallu mettre des plantes, adaptées à la sécheresse : des cactus, des agaves, des aloès…

DSC03310

DSC03338

DSC03341

La partie nord accueille des plantes méditerranéennes ou de régions humides avec des grottes et une cascade.

DSC03311

DSC03312

Un parcours artistique, riche de 14 statues, nous incite à la flânerie et à nous  imprégner de l’histoire des lieux.

DSC03331

Ces statues apportent une note de poésie, et de charme, à ce jardin exotique, extraordinaire !

DSC03343

Histoire : Après la seconde guerre mondiale des dizaines d’hommes transportent sur leur dos des sacs remplis de terre et de moellons vers les ruines du château où subsistent toujours quelques pans de murs. C’est là qu’André Gianton, le maire de l’époque, avec le concours de Jean Gastaud, père du Jardin exotique de Monaco, a décidé de créer un jardin exotique. 

DSC03328Vue sur l'église du jardin exotique.

Outre les nombreuses plantes grasses et méditerranéennes, les collections de cactus, la vue sur la grande bleue est fabuleuse. 

DSC03337

On resterait, des heures, à admirer ce panorama.

DSC03348

 En plus, le jardin exotique d’Eze a reçu le prix spécial régional du fleurissement et le label jardin remarquable.

DSC03351

Découvrir les sentiers sauvages, de ce lieu mythique, sous un soleil éclatant, est l'un des meilleurs moments que nous avons passés durant nos vacances de printemps. Une visite que je vous conseille fortement !

DSC03356

 

Tarif du 1 mars au 30 novembre : 6 euros ; Tarif groupe et étudiant : 2.50 euros ; Enfant de - de 12 ans : Gratuit.

 

DSC03347

Pour rejoindre l'entrée du village médiéval, à flanc de colline, nous marchons le long d'un petit chemin de pierre, savamment décoré, et poli par le temps.

DSC_9187

La porte du village franchie vous découvrirez un petit village provençal, généreusement fleuri et offrant de superbes panoramas sur la mer et la côte. 

DSC03360

Ce petit village perché domine la mer et a un charme fou avec ses étroites ruelles pavées, ses nombreux passages voutés...

DSC03368

Redimensionner

...maisons de pierres superbement restaurées, placettes ombragées, ses fontaines anciennes rafraîchissantes…

DSC03364

DSC03362

Ces superbes rues pavées où les bougainvillées, rivalisent de beauté, sont à mille lieues du luxe et des paillettes de Cannes ou Saint-Tropez.

DSC03365

Les amateurs de shopping s'en donneront à cœur joie dans les nombreuses parfumeries et galeries d’art de ce petit village. Certaines boutiques d’artisanat ressemblent à des petites cavernes creusées dans la roche.

DSC03359

DSC03361

Nous allons d'émerveillements en émerveillements, tel un décor de théâtre. Au détour d'une ruelle , nous découvrons le château, de la Chèvre d'Or, suspendu aux pentes escarpées de la Riviera française.

DSC03367Le château de la Chèvre d'Or.

Il offre un point de vue éblouissant sur la Méditerranée.

rDSC03366

 

Ce somptueux palace, romantique, a été bâti sur les parois rocheuses du village médiéval. 

DSC03370Entrée du château de la Chèvre d'Or et son puit.

L’atmosphère de l’hôtel marie élégamment luxe moderne et charme moyenâgeux. Il dispose de 38 chambres et suites. Certaines disposent d’une vue sur le village, d’autres sur les jardins et la mer.

DSC03367

Au niveau d'un belvédère, nous avons une superbe vue sur les jardins paysagers du Château de la Chèvre d'Or.

DSC03374Jardins de l'hôtel la Chèvre d'Or.

 

Légende : Selon les dirigeants du Château de La Chèvre d’Or, l'hôtel doit son nom à sa première propriétaire. Fermière de son état, elle élevait des chèvres dont elle vendait le lait au marché de Nice chaque semaine. Et chaque semaine, elle cachait le produit de ses ventes, des pièces en or, derrière les pierres d'un mur. 

DSC03371Jardins de l'hôtel la Chèvre d'Or.

Lors de la rénovation des lieux, on découvrit son trésor endormi là depuis des années et l'on donna à l'établissement un nom rappelant l'origine du trésor afin que chacun s'en souvienne.

DSC03373

Construite sur les bases d’une église du XIIe siècle, l’église d’Ezé, de style néo-classique, du XVIIIe siècle, est dédiée à Notre-Dame de l’Assomption.

DSC03295

 

La façade ocre, flanquée d'un clocher carré, de deux niveaux, est de style néoclassique, percée d'un oeil de boeuf, avecdes pilastres grecs, corinthiens. 

DSC03294

Le clocher, édifié au XIXe siècle, carré, à deux étages, a été plusieurs fois frappé par la foudre qui a fait disparaître la coupole d’origine.

DSC03303

A l’intérieur, on retrouve la disposition, à nef unique, rythmée par des chapelles latérales, séparée du chœur par un arc triomphal caractéristique de l’art baroque. Vraies et fausses fenêtres, vraie et fausse chaire, se répondent dans des jeux de trompe-l’œil, typiques de l’art baroque.  

DSC03296

Mieux vaut aller hors saison, à Eze, car en été, le village est vite envahi par le flot des touristes. Forcément, c’est un des lieux les plus prisés de la région et à juste titre !

 

DSC03349

Ce haut lieu touristique est l'un des villages les plus pittoresques du département et fait partie des must à visiter, un véritable paysage de carte postale ! 

Suite : la Côte de l'Esterel.