DSC_6734

Niché au sommet d'un des dernier village caché du Luberon, le Moulin de Goult offre un point de vue exceptionnel sur la campagne environnante. 

DSC_6731

Les panneaux, indicatifs, avec balisage des points à découvrir, permettent de profiter de l'histoire de ce joli village, bien restauré, et peu investi par le tourisme de masse. Pour les cinéphile, vous retrouverez la place du village, endroit où le film "l'été meurtrier", avec Isabelle Adjani, a été tourné. 

DSC_6728

Pour accéder au moulin de "Jérusalem", on traverse les ruelles du village perché de Goult, qui a su garder son âme provençale. C'est le point de départ des randonnées, à travers les jardins en terrasse.

DSC_6731

Au fait du bourg, derrière le château, le moulin se dresse fièrement avec ses ailes en bois, totalement rénovées par la commune.

DSC_6826

Son nom de « Jérusalem » lui vient du quartier, dont le nom semble venir du départ aux croisades de certains membres de la famille des Agoults.

DSC_6744

Un mur de pierres sèches, la marque de fabrique du Luberon, enserre le géant qui toise la vallée, à la palette multiple de verts…

DSC_6823

Nous prenons le temps d'admirer, sur la belle terrasse du moulin, le superbe panorama, sur les environs. 

DSC_6736

Cyprès, oliviers en terrasses, composent le paysage des monts du Luberon, qui s’offre à nos yeux. 

DSC_6769

Goult ouvre la porte à un pays de cultures maraichères, d'arbres fruitiers, de vignes et de lavande.

DSC_6768

Les premiers moulins à vent sont attestés en Provence en 1180 ; ils venaient en complément des moulins à eau qui à Goult, se situaient sur le Calavon et le Limergue. 

DSC_6742

Le dernier seigneur, le marquis de Donis, a résidé à Goult, jusqu’à sa mort en 1805. L’inventaire de ses biens fera mention du « vieux moulin de Jérusalem, tour à deux niveaux et de ses dépendances ».

DSC_6745

Le moulin de Jérusalem est mentionné pour la première fois en 1750, bien que devant dater de la fin du XVIIe siècle.

DSC_6827

 

Moulin à blé, de type tour, il a fonctionné jusqu’en 1919.

DSC_6746

Abandonné, il est en ruine jusqu’en 1947, quand l’Institut Géographique National l’acquiert pour en faire son Centre d’Enseignement de l’Astronomie. En 1990, l’IGN le cède à la commune de Goult, qui lui redonne son aspect d’antan.

DSC_6820

A partir du Moulin, nous descendons un chemin qui nous mène jusqu’au Conservatoire des terrasses et cultures. (prochain article). Pour les amateurs de randonnée, c’est aussi le départ du circuit « de la Mange Tian » (8 km, 3 heures environ). Ci-dessous un joli poème de Guy de Maupassant : Le Moulin.

DSC_6828

Le Moulin :

de : Guy de Maupassant

… Tandis que devant moi,

Dans la clarté douteuse où s’ébauchait sa forme,
Debout sur le coteau comme un monstre vivant
Dont la lune sur l’herbe étalait l’ombre énorme,
Un immense moulin tournait ses bras au vent.

DSC_6735
D’où vient qu’alors je vis, comme on voit dans un songe
Quelque corps effrayant qui se dresse et s’allonge
Jusqu’à toucher du front le lointain firmament,
Le vieux moulin grandir si démesurément
Que ses bras, tournoyant avec un bruit de voiles,
Tout à coup se perdaient au milieu des étoiles,
Pour retomber, brillant d’une poussière d’or
Qu’ils avaient dérobée aux robes des comètes ?
Puis, comme pour revoir leurs sublimes conquêtes,
A peine descendus, ils remontaient encor.

(23-24 octobre 1897)

20170218_150416

Suite : le Conservatoire des Terrasses et Cultures.