DSC_0579

Nous avons une multitude de petits villages, perchés, dans le Luberon. Certains sont classés "plus beaux Villages de France",  comme Ménerbes, dont je vais vous parler aujourd'hui. Plus de 1000 habitants résident sur la commune, située à 230 m d'altitude, au-dessus de la plaine.

DSC_0551

Il faut découvrir Ménerbes par le nord, vous verrez alors le village surgir du paysage tel un grand navire voguant sur une mer de vignes et de vergers, comme l'aurait décrit Nostradamus. 

DSC_3973

Nous nous garons sur le parking à l'entrée de la petite cité du Comtat Venaissin, qui mérite une petite visite. Au fil des ans nous découvrons, un peu par hasard, de nombreuses pépites cachées.

DSC_0555

Superbement conservé, Ménerbes trône sur son éperon rocheux. Il étire ses belles demeures de pierre, au-dessus des vignobles.  Ses maisons s’accrochant à la paroi rocheuse, ainsi que ses petites ruelles courant sur ses flancs escarpés, nous transportent de surprises en surprises.

DSC_0578

 

Dominant de beaux jardins, nos pas se dirigent vers le campanile, qui émerge au dessus des toits. C'est sur cette petite place de l'Horloge que se dresse la mairie, et dont le beffroi est couronné d'un joli campanile en fer forgé. Entouré et surmonté de cinq croix, il a fait l’objet d’une reconstruction à la fin du XVIe siècle. Il marque les grands moments de la vie communale. 

DSC_0559

DSC_4010

La mairie de Ménerbes est installée sur la place de l'Horloge, non loin de son ancien lieu.

DSC_0560

De cette paisible place, hors du temp, au sommet du village, nous admirons les vues époustouflantes sur le Luberon et les vignobles environnants. 

DSC_0562

Nous nous attardons ensuite, dans les ruelles avoisinantes.

DSC_0565

Au hazard des ruelles, nos pas  nous conduisent devant la Carmejane, une superbe maison Renaissance, où vécut un maréchal d'Empire...Le balcon en encorbellement représente un témoignage de la fin du Moyen-Age et supporte une balustrade de style classique. Plusieurs fenêtres, intégrées ou remaniées, datent de la Renaissance et du XVIIe siècle. 

DSC_0567Maison Carmejane à gauche de la photo.

Au XVIIIe siècle, l'ensemble connut des transformations profondes avec la réorganisation de la façade principale et, au sommet, la réalisation tardive d’une petite échauguette qui avait une fonction symbolique de surveillance.

DSC_0566

Nous passons devant la chapelle Saint-Blaise, puis gagnons plus loin l'église Saint-Luc, qui se détache dans le bleu du ciel. Cette église, romane, a été reconstruite au XVIe siècle, après les guerres de religion, vraisemblablement à l’emplacement d’un prieuré du nom de Saint-Sauveur, et à proximité de l’ancien cimetière. 

DSC_0568

L’église originelle est mentionnée dans les archives ecclésiastiques dès le XIIIe siècle, époque où elle dépendait de la puissante abbaye bénédictine de Saint-Gilles dans le Gard. Une belle croix en fer forgé est scellée sur un socle carré, édifié, tout comme l’église, en pierre calcaire blanche des carrières voisines. Depuis 2017, l'église Saint Luc est inscrite au titre des Monuments Historiques.

DSC_0569

A la proue  de ce vaisseau, en balcon, un charmant cimetière, datant de la période romaine, couvert d'une pelouse rase, nous donne envie de nous recueillir sur les lieux. D'ici la vue est splendide sur le Luberon et les Monts de Vaucluse.

DSC_0570

Certaines familles peuvent encore y enterrer leurs défunts.

DSC_4017

Chaque recoin cache des  petits trésors :

 - des passages souterrains qui témoignent de l'activité essentielle du bourg, dès le Moyen-Âge,

- des belvédères : de beaux points de vue sur la vallée du Calavon, les monts du Vaucluse et le Ventoux d'un côté, et sur les carrières de pierre et le Grand Luberon de l'autre. De  très beaux points de vue sur la vallée et ses cultures.

DSC_0564

- la porte Saint Sauveur : Cette puissante porte faisait partie des remparts qui protégeaient Ménerbes et constituait l’une des deux entrées du village à l’époque du Moyen-âge. 

DSC_0573

Cet ouvrage défensif porte l’ancien nom de l'église (du temps où il s’agissait d’un prieuré, au XIIIe siècle). En 1573, durant les Guerres de religion, c’est par cette ouverture que sont entrés les protestants pour prendre le village et l’occuper pour une durée de cinq ans. Autrefois, le village possédait deux entrées. La deuxième, nommée Notre-Dame ou « porte du Midi », a été démolie au XIXe siècle. 

DSC_0573

- de superbes maisons, avec fenêtres à linteaux, se succèdent sur la crête rocheuse qui porte Ménerbes, au coeur du grandiose massif du Luberon. Ces magnifiques demeures anciennes, très bien restaurées, témoignent encore de ce passé tumultueux et de la place qu'occupait alors la noblesse. Elles donnent fière allure au vieux village de Ménerbes.

DSC_4019

- des fortifications, et jardins suspendus...

DSC_4002

DSC_3985

- des fontaines...

DSC_0558

- des vieilles portes ...

DSC_3988-2

- des blasons, etc...

DSC_4011

Les armoiries de Ménerbes : Au Moyen Age, deux entrées permettaient l'accès à la petite cité : ces portes Saint Sauveur et Notre Dame, sont illustrées sous la forme de deux clés d'or, dans les armoiries de Ménerbes.

 

téléchargement

Son nom fait référence à la déesse Minerve, au casque d'or, qui protégeait les arts. De nombreux artistes furent attirés par Ménerbes, à la recherche d'une lumière pure et d'un nid secret pour travailler en paix. 

DSC_0585

- La citadelle, dont les tour d'angle se dressent toujours à l'horizon, était la demeure du général d'Empire Robert, devenue par la suite propriété de Picasso. Bâtie au XIIIe s., détruite, puis reconstruite au XVIe s., car au coeur de tous les combats, c'est l'emblème de Ménerbes, et sera encore remaniée au XIXe s.  Les gouverneurs y étaient nommés, par les Papes, jusqu'à la Révolution, et l'annexion du Comtat Venaissin par la France en 1793.

DSC_0582

- Dora Maar, modèle et maîtresse de Picasso y séjourna. Cette maison fut construite, au 18ème et 19ème siècle, par le Général Baron Robert, Gouverneur de Tortosa, pendant les guerres de Napoléon en Espagne. Cet hôtel particulier fût acheté par Dora Maar, peintre, photographe. Elle a vécu, avec Picasso, à Ménerbes en 1945. Aujourd'hui, cette maison a été complètement restaurée, et elle est devenue une résidence pour artistes. Superbe jardin, ouvert au public, lors de manifestations culturelles.

DSC_0564

- Nicolas de Staël habita longtemps le Castellet, bordé de jardins en terrasses et qui appartiennent à ses descendants. On peut y admirer deux tours massives et un escalier extérieur, à double rampe. La construction originelle du Castellet était médiévale. Avant-poste, lors du siège de Ménerbes, le petit château conserve des reste du temps où c'était une forteresse. Il permit à ses occupants une étonnante résistance. 

DSC_0581

- Il y a quelques années, Ménerbes a été immortalisé par l'écrivain britannique Peter Mayle, malheureusement décédé, qui racontait dans "Une année en Provence", son installation dans la région.

DSC_0554

Aujourd’hui, encore de nombreux artisans reviennent peupler ce village renommé, plein de charme.

DSC_0567

De la citadelle et de l'église médiévale, on jouit d'une vue somptueuse sur les Monts du Vaucluse.

DSC_0580

Une page d'histoire : Au Moyen-Age, l'accès à la cité, alors truffée de souterrains se faisait par les deux portes.

DSC_0563

Un des grands moments de l´histoire de Ménerbes se situe au XVlème siècle, lors des guerres de religion. La ville, enlevée par surprise par les Huguenots à la suite de la trahison d´un prêtre, fut occupée de 1573 à fin 1578, et soutint un siège de quinze mois de la part des troupes catholiques appartenant au Pape et au Roi de France, à un contre dix. Les assiégés sortirent de Ménerbes avec les honneurs de la guerre, tambour battant et bannières déployées.

DSC_3976La citadelle.

A ses pieds s'ordonnent des demeures anciennes richement décorées, témoignages des familles nobles, qui s'installèrent dans le bourg, après les guerres de Religion. 

DSC_3987-2

Riche de son histoire et de sa culture, cette escapade, sur le thème de l’histoire, nous a apporté calme et dépaysement.

DSC_4013

Chaque année, l'association "Rencontre" organise des rencontres picturales et musicales dans les rue du village.

DSC_0553 - Copie

 A cette occasion, des lieux habituellement fermés s'ouvrent au public : des maisons particulières, des ateliers ou des chapelles prêtent leurs murs à des peintres et à des rétrospectives, ainsi qu'à des concerts et à un mini festival de films d'art.

DSC_0560 - Copie

 

Avec le soleil et la douceur du climat, les cafés  et les terrasses débordent sur les trottoirs et quelques joueurs de carte sont toujours attablés quelque part, s'ils ne sont pas en train de faire une partie de boules.

DSC_4029Météo de Ménerbes affichée sur une porte.

Cette petite cité a  conservé, aux alentours, de nombreux témoignages de son riche passé historique, comme : l’abbaye Saint-Hilaire avec son ensemble architectural atypique. Dans un milieu rural provençal, faisant face au Luberon, cet ancien couvent a été développé vers 1250 à partir d´un site religieux préexistant, pour partie troglodyte, par des Carmes, Ordre mendiant fondé sur les pentes du mont Carmel en Palestine, ayant migré vers 1244 à Marseille, dans la grotte ermitage des Aygalades. Saint-Hilaire est un ensemble architectural atypique qui évoque les formes gothiques tout en conservant un souvenir roman, où les Prieurs successifs ont su maintenir les travaux qui ont accompagné le développement de la communauté monacale en parfaite cohérence avec leur Règle de vie et leur rayonnement local.  

abbaye_Saint-HilaireAbbaye St Hilaire

Ménerbes était habité dès les temps préhistoriques. Des fouilles archéologiques ont révélé l’existence d’un dolmen, des vestiges de villas. Le dolmen de Pichouno est peu visible du bord de la D3, mais c'est un réel vestige d'une période (2000 ans avant JC). Découvert au 19ème siècle, il fût identifié en 1850 par l'abbé André. C'est le seul dolmen du Vaucluse.

DSC_6593Dolmen de la Pichouno.

Ménerbes, avec ses anciens postes de guet, ne se défend plus que de la foule des touristes, qui envahissent chaque saison cette perle du Luberon. 

J’espère, prochainement, pouvoir découvrir encore de nouveaux endroits, afin de pouvoir vous en parler dans mes prochains billets. A très bientôt pour de nouvelles aventures.