DSC_5304

Après le charmant village de Miramas le Vieux, nous poursuivons notre route vers Saint Chamas. C’est un petit village situé sur les rives Nord de l'Etang de Berre, à 10 km de Salon de Provence.

DSC_5206

Port de pêche, le village est divisé en deux parties, par une colline percée de grottes, qui servent d'habitat troglodytique.  

DSC_5226

DSC_5223

La cité s’ouvre, d’un côté sur la pinède et les collines et de l’autre sur un agréable port de plaisance.

DSC_5207

DSC_5213

Il est agréablement aménagé, bateaux de pêcheurs et bateaux de plaisanciers y cohabitent sagement. 

DSC_5216

DSC_5209

En nous promenant dans les rues du village, nous passons par la rue principale, bordée de petits commerces. 

DSC_5233

Quelques jolies placettes ombragées aèrent le village et donnent du charme au centre du village, comme la place de l’Eglise. 

DSC_5234

L'église, édifice baroque, de 1660, montre une façade de style baroque provençal avec en son centre une niche abritant une pietà, thème rare en décor extérieur.

DSC_5237

Les rues sont étroites et ombragées pour la plupart, avec des maisons bien alignées, avec leurs volets colorés. 

DSC_5220

Le village possède des vestiges de murailles médiévales, dont une porte du XVème. Pour avoir une belle vue sur l'Etang et la plaine qui l'entoure, nous prenons un peu de hauteur et montons à l'assaut de l'aqueduc de l'Horloge. 

DSC_5227

DSC_5253

De ses 23 mètres de hauteur, nous dominons tout Saint Chamas... une balade fort sympathique, au petit matin. 

DSC_5260

Il règne, à St Chamas, lieu touristique, une atmosphère tranquille, en cette période d'hiver.

DSC_5266

Le bourg a su, au fil des siècles, préserver son patrimoine et son apparence de village provençal.

DSC_5271

Nous sommes allés, ensuite, faire une balade insolite, tout proche du centre de St Chamas, sur les rives de l’Etang de Berre.

DSC_5305Un peu plus loin, un pêcheur profite du calme. 

DSC_5314

 

Une mouette rieuse guette du haut d’un petit poteau...

DSC_5327

Nous tombons, un peu par hasard, sur un splendide lavoir en pierres et en toit de lauzes, du 17e siècle, dit “des contagieux” ou "lavoir du polygone".

DSC_5279

Amoureux de vieilles pierres, il a attiré notre attention. Nous décidons d'aller voir de plus près cette curiosité !

DSC_5284Alimentation du bassin en eau de source.

Au bord de l'étang de Berre, il était destiné aux malades qui venaient y faire leur lessive, loin du village, dans l'eau de source qui passait à l'intérieur.

DSC_5280

Les soldats venaient faire des essais de tirs de poudre tout à côté dans un espace qui s'appelle "polygone", d'où les 2 appellations. 

DSC_5288

DSC_5296

Nous poursuivons notre balade le long du rivage  de l’Etang de Berre, aménagé de huttes pour la chasse au gibier d'eau. 

DSC_5329

DSC_5311

La rive est ponctuée de petites cabanes camouflées. Ces huttes, utilisées pour guetter et tirer les canards, sont gérées par l’association de chasse maritime de l’étang de Berre. Il y en a 99, selon le syndicat mixte de réhabilitation de l’étang de Berre.

DSC_5315

Dans l’eau, la petite île où nous nous rendons est, par exemple, un ancien cabanon de chasse.  Sur l’étang, des canards en plastique, utilisés comme leurre, et des hérons cohabitent de loin.

DSC_5317

Alors que l’eau de l’étang est translucide à cet endroit, le reste de la plage n’est toutefois pas prisé des baigneurs. La pointe passée, l’eau se fait beaucoup moins attirante, chargée d’algues et de limons.

DSC_5320Huttes de chasseurs et canards en plastique.

Nous découvrons d'étonnantes plages blanches, formées de sable et de restes de coquillages multicolores.

DSC_5298

DSC_5289Plage de coquillage à l'Etang de Berre.

DSC_5290
DSC_5303

Suite : Istre