Vous souhaitez faire une petite virée, d'une journée, à Porquerolles, alors suivez-nous !

2

Par une belle journée de mai 2013, dès 9 h du matin, nous garons notre camping car, à la pointe de la presqu'île de Giens. Nous attendons le bateau depuis le port de la Tour Fondue.

DSC_0700

Des liaisons, sont possibles aussi, en été depuis : Toulon, le Lavandou, Cavalaire, la Londe Les Maures et la Croix-Valmer.

DSC_0703

Un bâteau, de la presqu'île de Giens, nous conduira sur l’île de Porquerolles, la plus grande des 3 îles d’Hyères, faisant partie du Parc National de Port-Cros depuis 1971.

DSC_0706

Après 20 minutes de trajet, nous voici débarqués sur cette île de 7,5 km de long pour 3 km de large.

 DSC_0707

Cette île au large d’Hyères est habitée tout au long de l’année. 

DSC_0709

Tels des conquistadors, nous partons à la découverte de cette île fortifiée,  qui nous accueillera le temps d’une journée.

DSC_0711

Les pistes ne manquant pas, de nombreuses balades sont possibles autour de Porquerolles. 

DSC_0712

Le village abrite une multitude de locations de vélos de toutes sortes.

DSC_0715

DSC_0717

Au nord de l’île de Porquerolles, nous trouvons les plus belles plages de l’île,  bien abritées, dont celle de la plage d'argent. Nous trempons nos pieds dans une eau à la limpidité incroyable ! 

1

Ce plages sont accessibles par de petits chemins au milieu de la végétation de l’île. Le cadre est sublime !

DSC_0752

Nous poursuivons notre chemin en direction, au sud, en direction du phare. Cette partie de l'île est la plus accidentée, et beaucoup moins abritée, on trouvera plutôt de petits calanques et criques, la baignade y est réglementée.

DSC_0738

Après être sortis du champ d'oliviers, nous prenons un chemin d'exploitation qui traverse des vignobles, puis longe une partie boisée. A certains endroits, la vigne plantée a dépéri à cause des embruns et a été abandonnée. Nous poursuivons la route en direction du  phare et arrivons à des lagunes. 

DSC_0735

Des vasques et des petits bassins que l'on trouve un peu partout, ont été crées pour abreuver les animaux en période de sécheresse.

DSC_0733

Observatoire d'oiseaux.

Il n'est pas rare de rencontrer des réservoirs, qui nous rappellent que la forêt est inflammable, et que le risque d'incendie est grand, surtout par temps sec et si le mistral souffle. À l’ombre d’un pin maritime, nous pique-niquons avant de nous diriger vers la côte sud.

DSC_0730

Les pistes sont très bien indiquées, on en trouve pour tous les goûts ! Au démarrage nous prenons la  piste familiale, plus large. Nous prenons, ensuite, des chemins caillouteux et plus étroits. 

DSC_0732

Après une longue marche à pied, à travers les bois et les vignes, nous arrivons enfin au phare.

DSC_0764

3

 C’est l’un des points culminants au sud de l’île.

DSC_0721

Arrivés sur la côte sud, beaucoup plus austère, nous découvrons des paysages semblables à la Bretagne. Les sentiers étant très bien entretenus, c'est plus une promenade, un peu longue il est vrai (11,5km), qu'une randonnée classique. Mais l'effort en vaut la peine !

DSC_0729

A cet endroit, d’abruptes falaises plongent dans la mer, site intéressant pour les photographes amateurs, comme moi.

DSC_0728

Un sentier permet de longer toute cette partie de l’île.  Des accès vers les crêtes fournissent de magnifiques points de vue.

DSC_0718

DSC_0722

Ces falaises abritent des nids de Puffins cendrés et Yelkouans qu’il est possible d’observer depuis la côte lorsque le vent est favorable. 

DSC_0743

Là nous abandonnons la route du phare pour aller tout droit sur le chemin de la Gorge du Loup. Ces gorges sont également impressionnantes, mais il faut être très prudent car la roche est très friable. Nous y trouvons une calanque magnifique située à environ 30 minutes à pied du village. Pour y descendre, c'est  assez difficile, car très escarpé.

DSC_0731

Ensuite retour au village par un ancien chemin d'exploitation agricole. Nous traversons, ensuite, une forêt afin de rejoindre le fort Sainte-Agathe, vestiges militaires.

DSC_0758

DSC_0739

Nous y découvrons des paysages côtiers magnifiques. Il est possible de voir, aussi, d'autres forts, comme celui du Petit-Langoustier, du Grand Langoustier et de la Repentance.

DSC_0756

Juste sous le fort de Sainte-Agathe, nous trouvons un moulin restauré :

DSC_0747

le Moulin du Bonheur : l’histoire raconte que jadis, un meunier veuf et malheureux avait posté une annonce proposant la location d’une “villa” sur la Côte d’Azur, dans l’espoir d’attirer de riches héritières et de trouver enfin le bonheur.

DSC_0745

L’embarcation est à 18h, nous décidons de prendre le chemin du retour, non sans regret, en direction du port. 

DSC_0759

Cette belle balade, avec la vue extraordinaire sur les falaises, nous a laissé de très beaux souvenirs !

DSC_0746

A chaque fois que nous revenons à Porquerolles, nous découvrons de nouveaux lieux.  

DSC_0740

 Rien ne sert à rien d'aller à l'autre bout du monde pour faire de belles découvertes !