Robion en Luberon, entre les Taillades et Maubec est un petit village de charme niché, niché sur le flanc nord du petit Luberon. Dans les temps anciens du paléolitique, des grottes y furent habitées.

DSC_3344

De nombreuses sources, son emplacement au débouché de la vallée du Calavon et de la via Domitia en firent un endroit idéal pour le développement du village. Depuis la nuit des temps des hommes s’y installèrent comme le démontre les découvertes archéologiques. Plusieurs grottes du Luberon ont servi alors d'habitat et surtout de grottes sépulcrales. L'époque gallo-romaine a donné un peu partout sur le territoire de la commune de Robion de nombreux tessons de poterie, des tuiles à rebord, des pièces de monnaie, des tombes à incinération.

calade

Il est très agréable de flâner dans les calades du vieux village, à l’abri des remparts. Il reste, encore quelques éléments des remparts, datant du 14e siècle. Pendant la période de révolution, le village est déserté et complètement abandonné  à la fin du 19ème et au début du 20ème. Dans les années 1950, le vieux village n'était plus que ruines. Elles ont été déblayées, des maisons reconstruites. Les calades ont été restaurées en 1992. Au milieu des ruines on pouvait voir un escalier à vis montant vers le ciel : celui du château. Il reste quelques vestiges du château du Moyen Age, et de sa double enceinte, du XIIIème siècle, qui sera détruit, aussi, à la révolution.  

DSC_3358

Le vestige du vieux clocher de l’ancienne église Saint Pierre, qui continue à donner l’heure. L'une des cloches date de 1489. La construction de l'église ST Pierre est antérieure à 1370. Elle fit office d'église paroissiale à la fin du Moyen Age. En 1607 cet édifice devient la chapelle des pénitents blancs. 

église st pierre

Nous admirons au passage, l’église Notre Dame, magnifiquement restaurée et où la nef du XII° siècle, aux blocs épurés, qui contraste avec le petit joyau baroque qu’est la chapelle du Rosaire. L'église est dédiée à la Sainte Vierge et à Sainte Quitterie. 

DSC_3335

 Sa plus ancienne mention date de 1261, mais la construction est antérieure à cette date, probablement vers la fin du XIIe s. Située, autrefois, hors des remparts, elle fut endommagée à plusieurs reprises, ce qui amena la construction d'une nouvelle église à l'intérieur des remparts. Les huguenots du Baron des Adrets, lors des guerres de religions, en 1552, saccagerèrent l’église et mirent le feu au Luberon.

DSC_3341

 Le clocher arcade, supportant la cloche, a été exécuté en 1849 et bénie en 1851 par le curé de Robion.

DSC_3340

En contrebas, on trouve la mairie, la fontaine, le café, la poste  et l'église paroissiale. Nous sommes restés, quelques temps, à contempler cette superbe fontaine. On s'est posé la question est-ce une fontaine ou un puit ?

1

Elle daterait du début du XIX siècle, mais son origine est probablement de 1597, car il existe un dessin à la plume, ou figure une assise en pierre formant le rebord d'un puit. 

fontaine puit-pompe2

DSC_3338

Il règne une ambiance paisible dans les ruelles bordées de platanes, avec de belles maisons anciennes bourgeoises.

DSC_3357

Quelle surprise de rencontrer un bel escalier taillé directement dans le rocher que l’on nomme « l’escalier des Géants ». Il permet de s’approcher de la source de l’Escanson qui dévale au-dessus du « théatre de verdure » et de l’ancien four à chaux. Le four a été construit en 1859-1860 par Eugène Boulot. Propriété communale en 1873, il semble avoir cessé de fonctionner à la fin du XIXème siècle.

four à chaux2

Cette belle construction en forme de pyramide tronquée, restaurée en 1998, est parfaitement intégrée à son environnement naturel. Adossé à la falaise, ce four est bâti en moellons de pierre calcaire et présente sur sa façade principale un double arc en plein cintre. 

robion

A la sortie du village, on trouve le cimetière avec des sculptures des pierres tombales aux effigies des anciens métiers de leurs occupants : Le chasseur avec deux fusils et une besace, le tailleur de pierre avec équerre, ciseaux et compas, l’agriculteur / vigneron avec tonneaux, raisins et feuilles de vignes, etc. 

3

Pierre tombale avec motif grappe de raisin.

On trouve

plusieurs chapelles sur les environs du village de Robion. On peut ainsi noter la chapelle Saint-Roch qui date de la peste de 1633, la chapelle Notre-Dame-des-Anges de 1709 et la chapelle Saint-Peyre, de style roman mais dont il ne reste quelques parties.

DSC_3369

DSC_3373

Face à une falaise du Luberon et près de la source de l'Escanson, la mairie a installé un théâtre de verdure, à ciel ouvert. La falaise, décorée de lierre, sert de mur de scène. L'ancien réseroir d'eau établi au XIXè siècle sous le théâtre sert aujourd'hui de coulisses et de vestiaires à celui-ci.

DSC_3361

DSC_3363

Un festival s'y déroule chaque année en juillet consacré aux musiques, chants et danses du monde méditerranéen. Les après-midis trop chaudes et les cigales trop présenres y imposent des spectacles en soirée.

port accès théatre verdure

Porte d'accès au théatre de verdure.

Avant d'arriver à la source de l'Escanson et au théâtre de verdure de Robion, route du Lubéron, nous apercevrons cette jolie fontaine accompagnée de 2 autres plus petites sur les côtés.

fontaine de l'an 2000 av

fontaine de l'an 2000 av

 

Le canon de la fontaine est en forme de canard. Il est encadré par 4 blasons : celui de Robion bien sûr, celui des Taillades, commune voisine, ainsi que ceux du Vaucluse et de la Provence.

DSC_3349

 

Un texte est inscrit sur la fontaine :"A la croisée des chemins des sources de l'Escanson et de Boulon : Que tu sois venu par l'Escalier des Géants ou la tour de Sabran, Tu as parcouru 2000 ans pour arriver là.
Savais-tu que le bonheur se cache dans une "goutte d'eau" ..." 

Cette citation rappelle l'importance de l'eau dans nos régions et tous les travaux effectués pour ne pas en manquer. Si la source de l'Escanson est sur la commune, celle du Boulon est  vers les Taillades. 

DSC_3347

 

Tout proche de Robion le vieux Moulin Saint Pierre, à Taillades, avec sa très belle roue à aubes actionnée grâce aux eaux du Canal de Carpentras.

DSC_3377

Construit en 1859, cet édifice dont la roue demeure certainement la plus grande du département, témoigne du passé industriel des Taillades. Moulin à garance à l'origine il devint par la suite une usine hydroélectrique, puis moulin à farine.

DSC_3381

Racheté en 1981 par la municipalité, le bâtiment a été restauré intégralement. Il se compose de deux ailes principales, parallèles au canal, se faisant face et encadrant une vaste cour intérieure ombragée. 

DSC_3382

Nous concluons notre charmante promenade, aux couleurs d'automne, en bordure du Canal de Carpentras. Serpentant à travers la plaine du Comtat Venaissin, il permet d'irriguer de nombreuses cultures qui composent les paysages. Cet ouvrage, exceptionnel, est long de 69 km auxquels s'ajoutent 725 km de canaux secondaires, Cela valut à son père fondateur Louis Giraud d'être fait chevalier de la Légion d'honneur par Napoléon III.

DSC_3383

J'espère que la balade vous aura plu, et à très bientôt pour de nouvelles aventures.