mazan2

Ce weekend nous décidons de nous rendre à Mazan pour visiter l'une des plus importante nécropole romaine et chrétienne de Provence.

Mazan

Mazan est une commune située au centre du département du Vaucluse, entre les Monts du Vaucluse et le Mont Ventoux (photo ci-dessous). Le nom de la commune proviendrait du nom d'un grand domaine d'un noble romain : Matacius. L'Auzon, affluent de la Sorgue de Velleron, traverse la commune.

2

Mazan, est particulièrement riche en découvertes archéologiques figurant parmi les vestiges les plus importants que compte le Comtat Venaissin.

2

La colline « sacrée » de Notre Dame de Pareloup, à l’emplacement du cimetière actuel, contient 62 sarcophages. Ces sépultures alignées sur le mur d’enceinte du cimetière, datent de l’époque mérovingienne aux environs du 5 et 6e siècles.

3

L’origine de ces sarcophages reste mystérieuse. Selon la tradition ils auraient été découverts à 2 km de là, le long de l’ancienne voie romaine, le chemin Mercadier (c'est-à-dire des marchands) qui reliait Carpentras à Mormoiron. Cette voie passait à 2 km au sud de Mazan. La coutume voulait que l’on ensevelisse les morts le long des voies les plus fréquentées.

5

Une autre origine pourrait être la découverte de la nécropole entre le quartier du Limon et le site de Saint Andéol à Mazan. Il se peut aussi que les sarcophages aient toujours été disposés sur le site du cimetière actuel. Ce site est probablement un lieu sacré très ancien, une urne cinéraire gallo-romaine y ayant été découverte.

1

Taillés dans un calcaire local, ils sont massifs et se composent d’une cuve rectangulaire d’une seule pièce (1.80 m x 0.76 m) et d’un couvercle à double pentes parfois ornés d’acrotères en saillie. Quelques couvercles présentent des ornementations, devenues illisibles par l’usure du temps. (croix processionnelles, couronnes, haches, socs de charrue…).

4

Les sarcophages sont reconnus comme ceux d’une communauté chrétienne et sont identiques à ceux des Alyscamps à Arles. Le long de la voie romaine, cet ensemble funéraire formait, après les Alyscamps d’Arles, la plus importante nécropole romaine et chrétienne de Provence.

DSC_3618

A côté des sarcophages, nous trouvons l’ancienne chapelle Notre-Dame de Pareloup (XI° siècle). Elle est située en dehors des murs de la ville. Cette chapelle est entourée du cimetière communal, lui-même bordé par l'allée de sarcophages.

DSC_3627

Cette chapelle est du plus pur style roman provençal. C’était jusqu’en 1324 l’église paroissiale de Mazan.

DSC_3644

Elle daterait du XIe siècle. Des fondations d’un autre bâtiment ont été trouvées en dessous.

DSC_3634

La chapelle possède une nef couverte d’une voûte en plein cintre, avec une abside intérieure de forme semi-circulaire.

DSC_3629

Des contreforts ont été rajoutés sur les côtés, au XVe siècle, pour soutenir les murs qui s’écartaient sous le poids de la voûte.DSC_3637

Au XVIIe siècle, une sacristie, un clocher et des décors en stucs qui ornent la façade, sont ajoutés.

DSC_3631

Construite de plain-pied, elle a été peu à peu enterrée par la terre provenant des sépultures. Le niveau du sol a été surélevé à l’intérieur.

DSC_3633

Les fresques, qui ornent l’abside et la voûte, dateraient du XVIIe siècle.

DSC_3639

DSC_3648

 

L'église de Mazan :

DSC_3656

DSC_3660

Erigée au XIIème siècle, l’église de Mazan conserve, à l’abri des regards, un trésor religieux exceptionnel réunissant tableaux, mobiliers et reliques.

DSC_3663

Les fidèles peuvent cependant parcourir les six chapelles du XVIème siècle et s’émerveiller devant les fresques qui les décorent.

DSC_3666Fresques de la chapelle Sainte Philomène de l’église de Mazan.

Peintes vers 1895 par C. Barbatan, elles représentent plusieurs saints dont Saint-Michel, Saint-Louis et Sainte-Philomène.

DSC_3665

 

La chapelle des Pénitents blancs

DSC_3657

La chapelle des Pénitents blancs date du XVIIe siècle. Au plafond, une peinture représente la vie de la Vierge. Un travail remarquable qui aurait été exécuté par Salomon de l'école d'Avignon en 1697. La chapelle des Pénitents blancs abrite aujourd'hui le Musée municipal Camille Pautet.

chapelle pénitents blancs

En 1998, on découvrit trois fours de potier fonctionnant de l’an - 40 av. J.C. à + 50 de notre ère, une découverte unique en France

DSC_3669

L’on y fabriqua des têtes de chevaux et de chiens en argile, à but cultuel, et des plaques de parements de type Campana, destinées à orner les temples.

DSC_3670

Mazan possède la plus grande carrière de gypse à ciel ouvert d'Europe. Anciennement exploitée par la société Lafarge, elle est désormais la propriété de la société Siniat.

carrière gypse

Comme de nombreux endroits dans le Vaucluse, Mazan est de ces villages où  le charme est toujours au  rendez-vous !