Abbaye Montmajour

Ce weekend du 17/18 septembre était les Journées du Patrimoine. Comme nous sommes toujours partant pour une petite escapade et découvrir de nouveaux endroits, c'était donc l'occasion rêvée d'aller visiter l'abbaye de Montmajour.

Abbaye

En explorant l’abbaye médiévale, fondée en 948, par une communauté de moines bénédictins, nous avons été en admiration devant ce chef d’œuvre d’art médiéval. Un bel endroit que je vous laisse juger à travers les photos que j'ai prises.

DSC_2626

Construite sur un éperon rocheux, ombragée de pins et entourée de marais, l'abbaye légendaire a plus de 1000 ans. Située aux portes d’Arles et de la Camargue, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. Nous pouvons l'apercevoir, à des kilomètres à la ronde, perchée majestueusement, sur la colline «Mont Majour».

DSC_2642

La légende de Montmajour débute en l’an 46, avec l’arrivée de Saint Trophime, qui évangélisa Arles et sa région. Le saint  se réfugiait dans une grotte du Mont Majour pour prier.

DSC_2638

En 948 une femme de la noblesse de Bourgogne, dame Teucina, acheta l’île de Montmajour qui appartenait à l'archevêque d'Arles Manassès et en fit donation aux moines qui y vivaient. C’est ainsi que fut fondée l’abbaye.

DSC_2635

 Ruines des bâtiments conventuels médiévaux.

Le site ayant été occupé sur une longue période, on y trouve trois styles architecturaux : le roman provençal, le gothique et le classique. 

DSC_2627

L'abbaye de Montmajour se compose d'un ensemble de bâtiments et de lieux remarquables :

- l'église abbatiale (XII° s.) surmonte la crypte avec une nef unique voûtée en berceau, d'une hauteur de seize mètres.

DSC_2610

Dénudée, aujourd'hui, on est loin de l'abondance et de la richesse de son mobilier au XVIII° siècle.

DSC_2613


- la crypte, héritée de l'Antiquité romaine, (XIIe s.), est caractéristique du style roman provençal.

DSC_2605

L'accès de la crypte à l'église haute.

DSC_2709

 Autel central, vue de la fenêtre est du déambulatoire.

DSC_2602

Partie basse de l'église abbatiale, elle est creusée dans le rocher et est construite en pierres de taille.

DSC_2590

 Le transept sud.

Les murs sont massifs et les arcs en plein cintre imposants. Les sept chapelles de la crypte étaient destinées à la célébration des messes et aux offices funéraires.

DSC_2588

Le déambulatoire.

DSC_2599

L'une des 5 chapelles ou absidioles rayonnantes de la rotonde.


- la salle du Trésor et la Sacristie (XV° siècle).

DSC_2619

 

DSC_2616

Le lavabo de la sacristie.

- la salle Capitulaire : bâtiment rectangulaire qui communique avec l'église et avec le cloître.

- le Réfectoire : avec sa magnifique porte romane, remaniée au XIIIe s., surmontée d'une tête grotesque, flanquée de deux bas-reliefs romans.

réfectoire2

Porte romane du réfectoire.

réfectoire

DSC_2654

Le réfectoire communiquait autrefois avec le dortoir au dessus de lui. Il ne subsiste aujourd'hui que les reste d'un escalier à vis ainsi qu'un petit pan de mur.


- le cloître : de par son architecture et ses décors, s’apparente aux abbayes cisterciennes.

DSC_2642

 La tour,vue du cloître.

DSC_2632

 Les chapiteaux sont taillés 2 par 2 dans un même bloc de pierre (XIVe s.) 

DSC_2658

Puits centrale et baie à 4 arcatures et colonnes géminées.

Abbaye_de_Montmajour

Quatre galeries percées d'arcades supportées par des colonnes et des chapiteaux s'ouvrent sur la cour centrale.

DSC_2664

 En face la niche funéraire de l'abbé Hugolen et à droite celle des comtes de Provence (XIIe s.)

DSC_2637

Elément funéraire : pierre tombale de Dom Victor Capucy, infirmier de l'abbaye (XVIIe s.)

DSC_2624

Magnifique pilier du début du XIIIe s. orné de 2 statues en demi-relief.

Les chapiteaux sculptés, placés côté cour et côté mur, évoquent tout à la fois des sujets profanes, sacrés, réels et fantastiques.

DSC_2633

DSC_2669

De nombreuses sculptures représentent des animaux.

DSC_2646

La Tarasque sur une console.

DSC_2628

 Têtes de monstres, peu avenantes, avalant des humains. 

DSC_2648

 Armoiries du Cardinal Pierre de Foix, Archévêque d'Arles et abbé de Montmajour au XVe s.

DSC_2635

La galerie ouest surplombée par les vestiges du monastère de Saint Maur.


- le monastère Saint-Maur plus récent, fut édifié par la communauté réformée des religieux de Saint-Maur, (50 moines), qui prirent possession de l'abbaye en 1639 selon la volonté du roi Louis XIII.

DSC_2676

  Le grand arceau reliant le monastère Saint Maur à la partie médiévale.

DSC_2684

- la Tour de Pons de l'Orme,  donjon d’une hauteur de 26 m, fut édifiée vers 1373 sur l'ancien cimetière médiéval.

DSC_2692

Dominant le monastère, elle permit de protéger la communauté, à l'époque pendant laquelle la Provence était ravagée par les grandes Compagnies puis par les troupes de Du Guesclin. Un escalier à vis dessert les différents niveaux.

DSC_2698

La terrasse est défendue par des créneaux à mâchicoulis.

puits citerne

Puits citerne, creusé dans le roc et se trouvant au rez de chaussée.

 

- Le cimetière rupestre : La création d'un cimetière, à l'emplacement d'une ancienne nécropole romaine, est à l'origine de l'abbaye.

DSC_2693

Les moines ensevelissaient les morts, célébraient des messes et recevaient des legs en échange.

DSC_2699

Le cimetière, creusé à même le roc est encore visible depuis le chevet de l'abbatiale jusqu'à la chapelle Sainte-Croix.

DSC_2700

- la chapelle reliquaire Sainte-Croix (XII° siècle) construite hors de la clôture monastique. Elle est édifiée dans le style roman provençal et se dresse au coeur du cimetière rupestre. Un fragment de la vraie croix serait à l'origine de la relique possédée par les moines de Montmajour.

DSC_2693

La chapelle reliquaire de Sainte Croix, au fond, vue de l'abbaye.

chapelle ste croix

 Chapelle Sainte Croix

chapelle st Pierre

Au 1er plan le cimetière rupestre avec à droite le mur d'enceinte et la chapelle St Pierre.

Après la révolution, les lieux sont abandonnés, ce qui provoqua la ruine d’un bon nombre de ces bâtiments majestueux. Ils sont, pour la plupart, fort dégradés ou partiellement détruits et ont été rachetés par la ville d’Arles en 1838.

DSC_2690

L'abbaye est classée Monument historique à partir de 1840 et les bâtiments restaurés sous le Second Empire. Depuis 1945, l’abbaye est propriété de l'état. 

DSC_2704

La sobriété de ce joyau architectural invite au silence et à un voyage dans le temps. Nous avons apprécié la sérénité du cadre, avec en point d'orgue le cimetière comportant des tombes creusées à même le rocher, ainsi que la vue extraordinaire sur Arles et les Alpilles.

DSC_2678

 Vue sur les Alpilles et la Camargue.

 

Sources

Commentaires du dépliant, donné à l'entrée.

Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org

Architecture religieuse :

http://architecture.relig.free.fr