Pour notre weekend de Pâques nous avions envie d’une belle balade dans les Alpes de Hautes Provence, au milieu de paysages somptueux. Notre première escale a été à Oppedette,  installé sur un ancien oppidum. Entouré de somptueux paysages, c’est l'un des petits villages le moins peuplé de la région, avec à peine 40 habitants. Implanté sur son éperon rocheux, il est en parfaite symbiose avec son environnement. En plein coeur de la nature, la commune est surtout connue pour ses magnifiques gorges. En abordant le village par la route qui descend depuis Vachères, on a l'impression de voir jaillir Oppedette de la roche. Au détour de petites ruelles nous avons pu admirer de belles maisons, en pierres apparentes  qui s’étirent le long de cette crête rocheuse.  Elles présentent de beaux appareillages de pierre blanche et jaune-ocre.  On voit qu’elles ont été restaurées avec goût, en conservant le caractère rustique et authentique  du village.

 

Oppedette

Au détour d’un chemin, près d’un petit bistrot, quelle ne fut pas notre surprise en découvrant une petite maison servant de refuge à des chats abandonnés, pas moins d’une dizaine étaient regroupés dehors sur des piliers, pots de fleurs, vieilles chaises, vieux canapé et peut être autant à l’intérieur. Une vieille dame a eu pitié d’eux et les recueille chez elle, pour les nourrir. Nous avons voulu profiter de ces quelques instants de bonheur pour s’arrêter boire un petit remontant au café juste à côté. Ce petit village, plein de charme, attire en effet de nombreux touristes qui y font une petite escale après leur randonnée dans les gorges.

Gorges de l'Oppedette

Le village  s'intègre dans un décor sauvage de roches et de gorges creusées par la rivière du Calavon, pour former ce qu'on appelle ici le "Canyon d'Oppedette". Dans ce paysage, du Luberon, couvert de forêts, les gorges d’Oppedette pittoresques imposent ses pans rocheux aux dénivelés impressionnants. Au parking des belvédères, surplombant les gorges, nous avons un aperçu du véritable canyon entaillé dans les calcaires, avec des falaises abruptes (de 100 à 150 m de profondeur).  Si durant la période sèche, le Calavon n’est qu’un mince filet d’eau, il prend des allures torrentielles à la moindre pluie violente et tourbillonne au creux des marmites de géants. Pour ce qui est de la randonnée dans les gorges pittoresques, que nous connaissions déjà, nous les referons une autre fois, le temps nous manquant.Ce site, très fréquenté, figure parmi les plus prestigieux de la Provence.